Article

PDF
Access to the PDF text
Service d'aide à la décision clinique
Advertising


Free Article !

Journal Français d'Ophtalmologie
Vol 26, N° 6  - juin 2003
pp. 596-601
Doi : JFO-06-2003-26-6-0181-5512-101019-ART7
Médicaments photosensibilisants et dégénérescence maculaire liée à l'âge
 
© Masson, Paris, 2003
E.de La Marnierre[1]B.Guigon[1]M.Quaranta[2]M.Mauget-Faÿsse[2]

[1] Clinique Ophtalmologique, HIA Legouest, 27, avenue de Plantières, BP 10, 57998 Metz-Armées.

[2] Centre Ophtalmologique Rabelais, Lyon, France.

Communication orale présentée lors du 107e congrès de la SFO en mai 2001.

Tirés à part :
E.de La Marnierre[3] , à l'adresse ci-dessus.

[3] E-mail :eric.de-la-marniere@santesurf.com

Phototoxic drugs and age-related maculopathy

E.de La Marnierre[3]B.Guigon[3]M.Quaranta[3]M.Mauget-Faÿsse[3]

Objectives: To disclose a correlation between age-related macular degeneration (AMD) and long-lasting treatments with potentially phototoxic drugs.

Design: Case-control study.

Methods: The case group was made up of 90 randomized patients, 65 years old or older, with documented AMD, examined in 1998 and 1999. The M/F sex ratio was 0.54, and mean age 79.9 years. The control group was randomized with age- and sex-matched subjects. In both groups, we noted long-lasting oral treatment for hypertension, diabete mellitus, epilepsy, hyperuricemia, and psychiatric pathologies. All the study group patients underwent a complete ophthalmological examination for visual acuity, contrast sensitivity, biomicroscopy, fundus color and red-free photographs, fluorescein and ICG angiographies.

Results: When the study group was compared with the control group, neovascular AMD was positively associated with thiazide diuretics (p<0.001). When the study group was analyzed alone, intake of one or several antihypertensive drugs was positively associated with occult neovascularization and mild to moderate visual loss (p=0.009). Only thiazide diuretic intake was positively associated with severe bilateral loss of vision (p=0.041) and extensive choroidal neovascularization with major subretinal hemorrhages (p=0.022).

Conclusions: These findings suggest that severe neovascular AMD is associated with long-term thiazide diuretic treatment.

ARM , phototoxic drugs , thiazide

Médicaments photosensibilisants et dégénérescence maculaire liée à l'âge

Objectifs : Rechercher s'il existe une corrélation entre la prise prolongée de médicaments potentiellement phototoxiques et la dégénérescence maculaire liée à l'âge (DMLA).

Patients et méthodes : Quatre-vingt dix patients choisis de façon aléatoire sur un échantillon de 1 248 patients atteints de DMLA exsudative (groupe 1) ont été comparés à un groupe de 90 sujets normaux appariés par âge et sexe (groupe 2). L'âge moyen des 2 groupes était de 79,9 ans. Pour chaque individu, tous les médicaments et particulièrement les anti-hypertenseurs, les hypoglycémiants, les anti-épileptiques, les anti-hyperuricémiques, les anti-anxiolytiques et les antidépresseurs, pris par voie générale et pour plus de 6 mois étaient notés. Seulement les patients du groupe 1 ont bénéficié d'un examen ophtalmologique complet incluant des rétinophotographies couleurs et anérythres et des angiographies à la fluorescéine et au vert d'indocyanine.

Résultats : De la comparaison des 2 groupes apparaissait que la DMLA exsudative était positivement statistiquement associée à la prise d'un diurétique thiazidique (p < 0,001), mais que dans le groupe 1, l'hypertension artérielle traitée par des antihypertenseurs non thiazidiques était associée à une DMLA caractérisée par l'existence d'une néovascularisation occulte (p = 0,009) et à une baisse modérée de l'acuité visuelle (p = 0,01). Seule l'hypertension artérielle traitée par diurétiques thiazidiques était corrélée aux formes néovasculaires les plus sévères, compliquées d'hémorragies sous-rétiniennes majeures (p = 0,022) et avec la perte visuelle bilatérale (p = 0,041).

Conclusion : Ces résultats suggèrent que la DMLA exsudative dans ses formes les plus sévères est associée à l'hypertension artérielle traitée par des diurétiques thiazidiques.

DMLA , médicaments photosensibilisants , thiazidiques

La dégénérescence maculaire liée à l'âge ou DMLA, particulièrement dans sa forme exsudative, est une cause majeure de cécité médico-légale dans les pays industrialisés [1],[2],[3]. La DMLA combine probablement dans ses différentes formes l'expression de multiples facteurs de risque comme les facteurs génétiques [4],[5],[6], les facteurs acquis comme l'hypertension artérielle [2],[7],[8] et les pathologies cardiovasculaires [5],[8], le taux de fibrinogène plasmatique [9], l'hypermétropie [4],[7],[10],[12], le tabagisme [4],[10],[11],[13],[14],[15], et l'équilibre alimentaire [16],[17], ainsi que des facteurs environnementaux comme l'exposition aux radiations solaires.

Plusieurs études [17],[18],[19],[20],[21],[22],[23],[24] montrent que ces radiations entraînent la formation de radicaux libres dans l'épithélium pigmentaire, avec peroxydation des phospholipides et destruction des membranes cellulaires. Dans ces conditions, les lésions répétées des membranes cellulaires pourraient accélérer les réactions conduisant à la DMLA.

Les substances photosensibilisantes absorbant la lumière dans le spectre des 280 à 800 nm peuvent entraîner des réactions aux radiations solaires par l'induction d'une chaîne d'autooxydation avec radicaux libres (type 1) ou l'excitation d'un singlet d'oxygène (type 2). Les substances interagissant avec les ultra-violets entre 300 et 400 nm comme la phénothiazine [24], et les dérivés thiazidiques [24],[25],[26],[27],[28],[29] sont capables d'entraîner des lésions phototoxiques par les deux mécanismes. D'autres substances, réagissant avec des longueur d'onde plus longues comme le diazepam, l'aminacrine, la tétracycline, la déméclocycline, la quinine et l'anthracène n'entraînent qu'une phototoxicité de type 2 [24].

L'étude la plus exhaustive [30] sur les accidents de photosensibilisation cutanée est australienne : il s'agit du rapport de l'Adverse Drugs Reaction Australian Commitee — ADRAC(tableau I). Cette étude a le défaut de ne donner que des données brutes, non corrélées à la consommation médicamenteuse, ce qui est habituel en toxicologie. On peut cependant observer que les diurétiques thiazidiques totalisent près d'un tiers des accidents à eux seuls. Le furosémide et les bêta-bloquants, quoique eux aussi très largement prescrits sont beaucoup plus rarement incriminés. Les cyclines et les sulfones sont des phototoxiques classiques, mais qui ne sont pas prescrits au long cours. Les tranquillisants majeurs comme la chlorpromazine et les antidépresseurs tricycliques semblent par contre avoir une phototoxicité élevée totalisant 9,2 % des accidents malgré une fréquence de prescription moindre.

Pour pouvoir être un photosensibilisant rétinien, un produit doit être capable de passer la barrière hémato-rétinienne et avoir un spectre d'absorption dans les rayonnements visibles et les ultraviolets proches (UV-A). Les substances avec un anneau tricyclique-hétérocyclique comme la chlorpromazine [31], la phénothiazine [32], et les diurétiques thiazidiques [33] satisfont à ce critère. Contrairement à la peau, la rétine a par ailleurs la capacité de thésaurismose, c'est-à-dire de fixer au long cours et d'accumuler les toxiques lors des traitements prolongés.

Le propos de cette étude est de rechercher une éventuelle corrélation entre la consommation prolongée de substances photosensibilisantes et la sévérité du processus de DMLA.

PATIENTS ET MÉTHODE

Patients

Deux groupes de 90 patients furent constitués et comparés.

Groupe 1

Il fut constitué de 90 malades tirés au sort à partir des 1 248 DMLA examinées dans notre centre d'angiographie et de laser pendant les deux années 1998 et 1999.

Les critères d'inclusion étaient : un âge supérieur à 65 ans, une acuité visuelle inférieure à 5/10 pour au moins un oeil, pas de myopie supérieure à 6 dioptries, pas de rétinopathie diabétique, et au moins un aspect clinique de DMLA (druses colloïdes, néovaisseaux visibles ou occultes, atrophie géographique, décollement de l'épithélium pigmentaire ou DEP, hémorragies sous rétiniennes supérieures à 2 diamètres papillaires accompagnées de néovaisseaux).

L'âge moyen de ces malades était de 79,9 ans avec 58 femmes pour 32 hommes.

Tous les malades avaient subi les examens suivant : mesure de l'acuité visuelle sur le tableau de l'EDRS, mesure de la sensibilité au contraste au test de Pelli-Robson, biomicroscopie, rétinophotographies en lumière verte, bleue et rouge, angiofluorographie et angiographie à l'infracyanine. Les patients ont par ailleurs été contactés par téléphone afin de remplir un questionnaire précisant l'historique de leurs manifestations oculaires, en particulier leur sensibilité à la lumière, les éblouissements éventuels et s'ils étaient pseudophakes. L'ensemble de leurs traitements a été consigné à partir de l'examen direct de leurs ordonnances, en ciblant particulièrement le furosémide, les diurétiques thiazidiques, les béta-bloquants, les autres anti-hypertenseurs, l'allopurinol, les sulfamides hypoglycémiants et les autres traitements du diabète, les benzodiazépines, la carbamazépine et les autres anticonvulsivants, les tranquilisants majeurs en particulier antidépresseurs tricycliques et chlorpromazine.

Groupe 2

Ce groupe contrôle de 90 sujets a été apparié par sexe et par âge avec le groupe 1, à partir d'une population de 202 pensionnaires de deux maisons de retraite médicalisées. Ont été exclus tous les malvoyants, en particulier ceux atteints de DMLA.

Paramètres testés

  • la consommation médicamenteuse à la recherche de différences significatives entre les deux groupes ;
  • dans le groupe 1 seulement, des différences significatives dans la présentation clinique des malades, suivant la prise prolongée ou non de médicaments potentiellement photosensibilisants.

Analyse statistique

Cette analyse a été réalisée à l'aide du logiciel SPSS. Les valeurs statistiques ont été obtenues à partir du test « t » de Student pour les mesures quantitatives. Pour les facteurs qualitatifs, ils furent analysés par corrélation bivariée et calcul du facteur de Pearson. Tous les facteurs de Pearson significatifs ont été contrôlés par tests du Khi2 non corrigé et corrigé par les méthodes de Mantel Haentzel et de Yate. Lorsqu'une des valeurs théoriques du tableau de contingence était inférieure à 5, un test de Fisher fut pratiqué.

RÉSULTATS

Les médicaments potentiellement photosensibilisants consommés par les 180 patients sont illustrés dans lafigure 1. Vingt-quatre patients dans le groupe 1 étaient régulièrement traités par diurétiques thiazidiques contre 7 dans le groupe 2 (Odds Ratio = 4,31, Khi2 = 11,26 ; p < 0,001). Quatorze patients dans le groupe 1 étaient traités par benzodiazépine contre 36 dans le groupe 2 (OR = 0,28 ; Khi2 = 13,4, p < 0,001). Cinq patients dans le groupe 1 prenaient un antidépresseur tricyclique et/ou de la chlorpromazine et/ou de la thioridazine contre 36 dans le groupe 2 (OR = 0,08 ; Khi2= 31,8, p < 0,001).

La répartition des signes cliniques dans le groupe 1 suivant la consommation ou non de chaque substance est rapportée dans letableau II pour les variables quantitatives et dans letableau III pour les variables qualitatives. Le nombre de patients traités pour 6 de ces produits étant trop faible pour être exploitable sur le plan statistique, seuls 5 groupes de substances ont été analysées.

Des 19 patients du groupe 1 présentant une néovascularisation sous-rétinienne avec hémorragie de plus de 2 diamètres papillaires, 9 étaient traités par diurétique thiazidiques (OR = 3,36 ; Khi2 = 5,28 ; p = 0,022). Alors que des 29 patients présentant une néovascularisation occulte, 20 étaient traités pour hypertension tous traitements confondus (OR = 3,43 ; Khi2 = 6,9 ; p < 0,01). Par ailleurs, l'acuité visuelle de près du meilleur oeil était meilleure pour les patients dont l'hypertension était contrôlée sans le recours aux diurétiques thiazidiques (p < 0,05).

COMMENTAIRES

L'athérosclérose et l'hypertension artérielle sont régulièrement rapportées comme facteurs de risque de la DMLA, mais ce processus n'est pas encore élucidé. Pour Hyman et al. [4], la DMLA est corrélée avec les maladies cardiovasculaires mais pas avec l'hypertension. Le Framingham Eye Study [3] et le National Health and Nutrition Examination Survey [11] ont trouvé une corrélation entre l'hypertension artérielle et la DMLA à l'inverse du Eye Disease Case-Control Study [13] et du Beaver Dam Eye Study [9].

Quand la DMLA exsudative est étudiée à part de la DMLA atrophique, les résultats semblent plus concordants. Pour Vingerling et al.[34], la DMLA est associée avec l'athérosclérose dans 60 % des formes exsudatives. Le Macular Photocoagulation Study [35] trouve que l'hypertension, traitée ou non, est un facteur de risque pour l'échec des traitements au laser Krypton. Le plus récent AMD Risk Factors Study Group [36] trouve une corrélation entre l'hypertension et la DMLA exsudative seulement, et la même relation avec l'hypercholestérolémie. Cependant, lorsque l'on reprend leurs chiffres, il apparaît une relation seulement avec l'hypertension traitée (p = 0,01) et pas avec l'hypertension non traitée (p = 0,46). Par ailleurs, la nature des traitements consommés n'est pas précisée, les auteurs ne distinguant que les traitements « plus performants que les diurétiques ».

Dans La Rotterdam Study, une corrélation a été retrouvée entre la consommation d'antidépresseurs tricycliques et la DMLA [37]. La consommation de diurétiques n'est étudiée ici aussi que globalement, sans analyse séparée des thiazidiques. L'ARED Study par contre trouve une corrélation entre la consommation de thiazidiques et la présence d'un large drusen au moins ou de nombreux drusens intermédiaires [38].

La phototoxicité médicamenteuse de certains médicaments a déjà été suspectée [39]. In vitro, on a pu provoquer des lésions phototoxiques en irradiant aux ultraviolets des cultures d'épithélium pigmentaire préalablement exposées aux quinolones [40], à la chlorpromazine [31], à la thioridazine [32] et à l'hydrochlorothiazine [33]. Mais nous n'avons pas retrouvé dans la littérature d'étude clinique sur la photosensibilisaton rétinienne.

Dans notre centre d'angiographie et de laser, 94 % de nos patients atteints de DMLA nous sont adressés pour une forme exsudative. Notre étude n'apporte donc aucun élément valable concernant les formes atrophiques. Dans notre étude, seuls les diurétiques thiazidiques sont identifiés comme facteurs de risque de DMLA, et non pas l'hypertension artérielle elle-même. En effet, 47 % des sujets étaient traités pour hypertension dans le groupe 1 contre 42 % dans le groupe 2. Ces chiffres sont comparables avec les études françaises de référence sur l'hypertension en France dans cette tranche d'âge : 43 % pour Poggi [41] et Péré [42], 41 % pour Chamontin [43].

En France, les diurétiques sont prescrits chez 53,7 % des hypertendus pour Paille et al. [44], et chez 56 % dans la tranche d'âge des 80 ans pour Chabrun-Robert [45]. Ceci est comparable avec notre groupe contrôle (58 %) mais inférieur à notre groupe malade (72 %).

Les diurétiques thiazidiques concernent 19,2 % des prescriptions des hypertendus en France selon le récent rapport sur le traitement de l'hypertension artérielle publié en mars 2000 par la Caisse Nationale d'Assurance Maladie [46]. Ces données sont comparables à notre groupe témoin (20,6 %) mais statistiquement différent de notre groupe malade (55,8 %).

La différence majeure entre les groupes 1 et 2 concernant les benzodiazépines et les tranquillisants majeurs ne témoigne pas à notre sens d'un effet protecteur de ces substances vis-à-vis de la DMLA. Il s'agit en fait d'un biais dû à la consommation plus importante de somnifères et de tranquillisants dans les maisons de retraite médicalisées que dans la population ambulatoire d'âge équivalent, soit que l'affection psychologique soit le motif du placement, soit qu'elle y soit la conséquence d'une perte de repères.

Une autre possibilité de biais est liée au fait que le groupe témoin n'a pas bénéficié d'une exploration ophtalmologique complète, et en particulier de l'imagerie. Ainsi quelques stades précoces de maculopathie dégénérative liée à l'âge ont pu nous échapper.

La deuxième partie de notre étude, qui ne concerne que le groupe malade, retrouve plus de pertes visuelles bilatérales en vision de près chez les hypertendus traités avec thiazidiques que chez les hypertendus traités sans thiazidiques.

Les hémorragies sous rétiniennes majeures avec néovascularisation sont elles aussi corrélées avec la consommation de thiazidiques.

CONCLUSION

Le propos de cette étude était de rechercher une corrélation entre la dégénérescence maculaire liée à l'âge et les traitements prolongés avec des substances potentiellement phototoxiques. Nous avons retrouvé une relation significative entre la DMLA et la consommation de diurétiques thiazidiques. Les diurétiques thiazidiques sont les photosensibilisants cutanés les plus souvent incriminés. Ils sont prescrits dans le monde entier pendant des dizaines d'années en particulier pour les hypertendus âgés. Toutefois ces résultats devront être confirmés par d'autres études, afin de bien séparer l'hypertension artérielle, l'athérosclérose et les diurétiques thiazidiques en tant que facteurs de risque pour la DMLA.

Remerciements aux Dr Oldani et Betend, Les Hibiscus, Lyon et au Dr Martin-Long, MAPAD, Lyon.

Références

[1] Kahn HA, Leibowitz HM, Gariley JP, Kini MM, Colton T, Nickerson RS et al. The Framingham Eye Study, 1: outline and major prevalence findings. Am J Epidemiol, 1977;106:17-32.

[2] Martinez GS, Campbell A, Reinken J, Allan BC. Prevalence of ocular disease in a population study of subjects 65 years old and older. Am J Ophthalmol, 1982;94:181-9.

[3] Klein BE, Klein R. Cataracts and macular degeneration in older Americans. Arch Ophthalmol, 1982;100:571-3.

[4] Hyman L, Lilienfeid AM, Ferris FL, Fine SL. Senile macular degeneration: a case control study. Am J Epidemiol, 1983;118:213-27.

[5] Gottfredsdottir MS, Sverrisson T, Musch DC, Stefansson E. Age related macular degeneration in monozygotic twins and their spouses in Iceland. Acta Ophthalmol Scand, 1999;77:422-5.

[6] Klaver CC, Wolfs RC, Assink JJ, van Duijn CM, Hofman A, de Jong PT. Genetic risk of age-related maculopathy: population-based familial aggregation study. Arch Ophthalmol, 1998;116:1646-51.

[7] Kahn HA, Leibowitz HM, Ganley JP, Kini MM, Colton T, Nickerson RS et al. The Framingham Eye Study, II: association of ophthalmic pathology with single variables previously measured in the Framingham Heart Study. Am J Epidemiol, 1977;106:33-41.

[8] Klein R, Klein BEK, Jensen SC. The relation of cardiovascular disease and its risk factors to the 5-year incidence of age-related maculopathy: the Beaver Dam Eye Study. Ophthalmology, 1997;104:1804-12.

[9] Chaine G, Hullo A, Sahel J, Soubrane G, Espinasse-Berrod MA, Schutz D et al. Case-control study of the risk factors for age related macular degeneration. France-DMLA Study Group. Br J Ophthalmol, 1998;82:996-1002.

[10] Smith W, Mitchell P, Leeder SR, Wang JJ. Plasma fibrinogen levels, other cardiovascular risk factors, and age-related maculopathy. Arch Ophthalmol, 1998;116:583-7.

[11] Goldberg J, Flowerdew G, Smith E, Brody JA, Tso MOM. Factors associated with AMD: analyses of data from the first NHANES. Am J Epidemiol, 1988;128:700-10.

[12] The Eye Disease Case-Control Study Group. Risk factors for neovascular age-related macular degeneration. Arch Ophthalmol, 1992;10:701-8.

[13] Seddon JM, Willett WC, Speizer FE, Hankinson SE. A prospective study of cigarette smoking and age-related macular degeneration in women. JAMA, 1996;276:1141-6.

[14] Christen WG, Glynn RJ, Manson JE, Ajani UA, Buring JE. A prospective study of cigarette smoking and risk of age-related macular degeneration in men. JAMA, 1996;276:1147-51.

[15] West S, Vitale S, Hallfrisch J, Munoz B, Muller D, Bressler S et al. Are antioxydants or supplements protective for age-related macular degeneration? Arch Ophthalmol, 1994;12:222-7.

[16] Noell WK. Effects of environmental lightening and dietary vitamin A on the vulnerability of the retina to light damage. J Photobiol, 1979;29:717-23

[17] Marshall J. Radiation and the ageing eye. Ophthalmic Physiol Opt, 1985;5:241-63.

[18] Tso MOM. Pathogenetic factors of aging macular degeneration. Ophthalmology, 1985;92:628-5.

[19] Mainster MA. Light and macular degeneration: a biophysical and clinical perspective. Eye, 1987;1:304-10.

[20] Young RW. Solar radiation and age-related macular degeneration. Surv Ophthalmol, 1988;32:252-69.

[21] Yannuzzi LA, Fisher LY, Slakter JS, Krueger A. Solar retinopathy; a photobiologie and geophysical analysis. Retina, 1989;9:28-43.

[22] Lerman S. Light induced changes in ocular tissues. In: Clinical light damage to the eye, Miller D. Springer Verlag, New York, 1987;183-215.

[23] Feeney-Burns L, Berman ER, Rothman H. Lipofuscin of human retinal pigment epithelium. Am J Ophthalmol, 1980;90:783-91.

[24] Moore DE. Photosensibilization by drugs. J Pharm Sci, 1977;66: 1982-4.

[25] Han KD, Bark KM, Heo EP, Lee JK, Kang JS, Kim TH. Increased phototoxicity of hydrochlorothiazide by photodegradation. Photodermatol Photoimmunol Photomed, 2000;16:121-4.

[26] Millard TP, Hawk JL, Mc Gregor JM. Photosensitivity in lupus. Lupus, 2000;9:3-10.

[27] Selvaag E. Cell cultures in the investigation of thiazide phototoxicity. Naunyn Schmiedebergs Arch Pharmacol, 1997;356:293-6.

[28] Selvaag E. Inhibition of thiazide photohemolysis in vitro by antioxidants and a nitrogen atmosphere. Photodermatol Photoimmunol Photomed, 1996;12:211-5.

[29] Diffey BL, Langtry J. Phototoxic potential of thiazide diuretics in normal subjects. Arch Dermatol, 1989;125:1355-8.

[30] Adverse Drug Reactions Advisory Committee. ADRAC report for 1981. Med J Aust, 1983 8;1:33-6.

[31] Persad S, Menon IA, Basu PK, Carre F. Phototoxicity of chlorpromazine on retinal pigment epithelial cells. Curr Eye Res, 1988;7:1-9.

[32] Fox GM, Magat CB, Cheng M, Werner J, Blumenkranz M, Hartzer M. High oxygen tension enhances the cytotoxic damage to retinal pigment epithelial cells by phenothiazines and UV light. ARVO. Annual meeting abstract issue. Invest Ophthalmol Vis Sci, 1993;4:1434.

[33] Hartzer M, Desai S, Bolon M, Cheng M. Hydrochlorothiazide increased human retinal epithelial cell toxicity following low-level UV-A irradiation. ARVO. Annual meeting abstract issue. Invest Ophthalmol Vis Sci, 1993;4:1436.

[34] Vingerling JR, Dielemans I, Bots ML, Hofman A, Grobbee DE, de Jong PT. Age-related macular degeneration is associated with atherosclerosis: the Rotterdam Study. Am J Epidemiol, 1995;142:404-9.

[35] Macular Photocoagulation Study Group. Krypton laser photocoagulation for neovascular lesions of age-related macular degeneration: results of a randomized clinical trial. Arch Ophthalmol, 1990;108:816-24.

[36] Hyman L, Schachat A, He Q, Leske C. Hypertension, cardiovascular disease, and age-related macular degeneration. Arch Ophthalmol, 2000;118:351-8.

[37] Van Leeuwen R, Klaver CCC, Vingerling JR, Hofman A, Stricker BHCh, De Jong PTFM. Medication use and incidence of age-related maculopathy: The Rotterdam Study. ARVO 2001. Annual meeting abstract issue. Invest Ophthalmol Vis Sci, 2001;42:S311.

[38] Age-related Eye Disease Study Research Group. Risk factors associated with age-related macular degeneration. A case-control study in the age-related eye disease study: age-related eye disease study report number 3. Ophthalmology, 2000;107:2224-32.

[39] Lerman S. Photosensitizing drugs and their possible role in enhancing ocular toxicity. Parker Heat memorial lecture. Ophthalmology, 1986;93:304-18.

[40] Shimoda K, Yoshida M, Wagai N, Takayama S, Kato M. Phototoxic lesions induced by quinolone antibacterial agents in auricular skin and retina of albino mice. Toxicol Pathol, 1993;21:554-61.

[41] Poggi L, Chamontin B, Lang T, Menard J, Chevalier H, Gallois H, Cremier O. Prevalence, treatment and control of hypertension in family practice patients in France during 1994. Arch Mal Coeur Vaiss, 1996;89:1075-80.

[42] Pere A, Albarede JL. Evaluation of the treatment of the aged hypertensive patient. Audit in medical practice. Ann Cardiol Angeiol (Paris), 1984;33:481-3.

[43] Chamontin B, Poggi L, Lang T, Menard J, Chevalier H, Gallois H, Cremier O. Prevalence, treatment, and control of hypertension in the French population: data from a survey on high blood pressure in general practice, 1994. Am J Hypertens, 1998;11:759-62.

[44] Paille F, Pissochet P. The prescription and drug interactions: prospective study in 896 patients treated for arterial hypertension in general medicine. Therapie, 1995;50:253-8.

[45] Chabrun-Robert C. L'hypertension artérielle. Concours Med, 1999;121:2435-7.

[46] Caisse nationale d'Assurance Maladie. L'hypertension artérielle sévère en France. CNAM, Paris, France. Mars 2000.

Illustrations





Cliquez pour voir l'image dans sa taille originale

Figure 1.Comparaison des traitements entre le groupe 1 et 2.


© 2003 Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
EM-CONSULTE.COM is registrered at the CNIL, déclaration n° 1286925.
As per the Law relating to information storage and personal integrity, you have the right to oppose (art 26 of that law), access (art 34 of that law) and rectify (art 36 of that law) your personal data. You may thus request that your data, should it be inaccurate, incomplete, unclear, outdated, not be used or stored, be corrected, clarified, updated or deleted.
Personal information regarding our website's visitors, including their identity, is confidential.
The owners of this website hereby guarantee to respect the legal confidentiality conditions, applicable in France, and not to disclose this data to third parties.
Close
Article Outline
You can move this window by clicking on the headline
@@#110903@@