Article

PDF
Access to the PDF text
Service d'aide à la décision clinique
Advertising


Free Article !

Journal Français d'Ophtalmologie
Vol 26, N° 8  - octobre 2003
p. 853
Doi : JFO-10-2003-26-8-0181-5512-101019-ART13
dossier thématique : table ronde de la sfo sur la dmla

Avant-propos
Foreword
 

D. Ridings, coordonnateur de la table ronde
[1]  Service d'Ophtalmologie, Hôpital de la Timone, 264, rue Saint Pierre, 13385 Marseille Cedex 05.

Tirés à part : D. Ridings , à l'adresse ci-dessus.

La dégénérescence maculaire liée à l'âge est la première cause de cécité en occident. La prise en charge de cette pathologie évolue très rapidement et demande des mises au point régulières. Lors de la table ronde qui lui était consacrée lors du congrès 2002 de la SFO, nous avons revu avec le Dr. Conrath les indications et les apports spécifiques de l'angiographie au vert d'indocyanine dans le bilan de la DMLA. On ne peut plus se passer d'une angiographie ICG pour poser une indication thérapeutique en cas de DMLA exsudative, le type de traitement proposé dépendant souvent des résultats de l'angio ICG couplée à une angiofluorographie classique. Le Dr. Pournaras a rappelé les indications de la photothérapie dynamique dans la DMLA. Il a exposé l'intérêt de certains critères non-angiographiques (signes fonctionnels, décollement séreux biomicroscopique, OCT) qui peuvent orienter vers un choix de retraitement, pour garantir une stabilité lésionnelle. Les autres évolutions en matière de traitement médical ont été exposées par Mme le Dr. Soubrane. Les médications anti-angiogéniques actuellement à l'étude, qui répondent de manière plus physiopathologique que les traitements physiques que sont laser, PDT et chirurgie, agissent soit en inhibant la migration endothéliale et la prolifération des cellules endothéliales (acétate d'anécortave en injection sous-ténonienne), soit en bloquant le récepteur membranaire du VEGF (aptamère anti-VEGF en injection intra-vitréenne). Les traitements médicaux préventifs ont été exposés par un bref rappel de l'étude AREDS. La place de la chirurgie dans la DMLA a ensuite été précisée par le Dr. Gastaud. Après un rappel historique, nous retenons la place de la chirurgie dans le drainage d'hématomes avec acuité antérieure valable et la translocation rétinienne, en cours d'évaluation, mais non-dépourvue d'effets secondaires. L'avenir comportera sûrement le comblement des défects de l'épithélium pigmentaire par greffe.

En conclusion, la prise en charge de la DMLA exsudative demande un bilan préthérapeutique soigneux comportant une angiographie ICG. Les traitements actuels s'enrichissent sur les plans médical et chirurgical de jour en jour.



Top of the page


© 2003 Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
EM-CONSULTE.COM is registrered at the CNIL, déclaration n° 1286925.
As per the Law relating to information storage and personal integrity, you have the right to oppose (art 26 of that law), access (art 34 of that law) and rectify (art 36 of that law) your personal data. You may thus request that your data, should it be inaccurate, incomplete, unclear, outdated, not be used or stored, be corrected, clarified, updated or deleted.
Personal information regarding our website's visitors, including their identity, is confidential.
The owners of this website hereby guarantee to respect the legal confidentiality conditions, applicable in France, and not to disclose this data to third parties.
Close
Article Outline
You can move this window by clicking on the headline