Article

PDF
Access to the PDF text
Service d'aide à la décision clinique
Advertising


Free Article !

Journal Français d'Ophtalmologie
Vol 27, N° 10  - décembre 2004
pp. 1156-1158
Doi : JFO-12-2004-27-10-0181-5512-101019-ART12
Complications de la chirurgie du dermolipome
Complications of dermolipoma surgery. Two observations
À propos de deux observations
 

R.A. Touzri, O. Beltaief, B. Ben Romdhane, L. Kriaa, A. Meddeb Ouertani
[1] Service d’Ophtalmologie, EPS Charles Nicolle, Tunis, Tunisie.

Tirés à part : T. Raja,

[2] Cabinet du Dr Touzri, Immeuble le Capitole, rue Hedi Nouira, Cité Ennasr, 1000 Tunis, Tunisie. fr.touzri@gnet.tn

@@#100979@@
Complications of dermolipoma surgery. Two observations

Dermolipoma is a solid choristoma that develops in the lateral canthus. Dermolipoma surgery is fraught with dangers. We report two observations and expose different complications arising from dermolipoma removal. We describe a safe and effective method of removing dermolipoma that provide a cosmetically and functionally acceptable result.

@@#100979@@
Complications de la chirurgie du dermolipome. À propos de deux observations

Le dermolipome est un choristome qui se développe au niveau du fornix du canthus externe. La chirurgie du dermolipome n’est pas dénuée de dangers. À travers les observations de 2 patientes, nous présenterons les différentes complications possibles après la chirurgie du dermolipome et les précautions à prendre lors de l’exérèse de celui-ci pour avoir le meilleur résultat fonctionnel et esthétique post-opératoire.


Mots clés : Dermolipome , chirurgie , complications

Keywords: Dermolipoma , surgery , complications


INTRODUCTION

Le dermolipome est un choristome qui siège au niveau du fornix supéro-temporal, près de la glande lacrymale et du muscle droit latéral. Il se développe à la surface du globe, sous la conjonctive à laquelle il adhère. Il est constitué de tissus adipeux, de tissus conjonctifs, et peut être surmonté de poils. Il ne devient gênant que par l’augmentation de la couche pileuse ou par son accroissement qui fait apparaître une disgrâce esthétique. Son ablation peut être aisée bien qu’il n’existe pas de plan de clivage conjonctival possible. Mais elle peut également entraîner des complications redoutables.

Le but de ce travail est d’exposer, à travers deux observations, les différentes complications de la chirurgie du dermolipome ainsi que les précautions à prendre afin de les éviter.

OBSERVATIONS
Cas n° 1

Une patiente, âgée de 22 ans, a été adressée pour ptosis gauche suite à l’exérèse d’un dermolipome du canthus latéral gauche réalisée une semaine auparavant. À l’examen, un ptosis complet était observé à gauche avec une action nulle du releveur de la paupière supérieure, une bonne action du frontal, un signe de Charles Bell positif et une oculomotricité normale. Le reste de l’examen était sans particularité (fig. 1). L’examen ophtalmologique de l’œil droit était normal. Vu le degré du ptosis, la patiente fut opérée sans attendre une éventuelle amélioration. En peropératoire, le releveur était désinséré et trop court pour être réinséré au tarse, il aurait été réséqué avec le dermolipome. C’est pourquoi il a été décidé de pratiquer une suspension de la paupière supérieure au muscle frontal à l’aide de fascia temporal. À 15 jours postopératoires, le résultat était satisfaisant à part une légère sous correction. L’occlusion oculaire était bonne.

À 1 mois postopératoire (fig. 2), la patiente se plaignait d’irritation oculaire causée par une sécheresse oculaire avec un test de Shirmer I à 2 mm et une fine kératite ponctuée superficielle. La patiente a été mise sous agent mouillant au long court.

Cas n° 2

Une patiente âgée de 18 ans a été adressée pour dermolipome du fornix supéro-temporal de l’œil droit visible dans le regard en dedans. La patiente, gênée esthétiquement, a demandé qu’on lui enlève ce dermolipome. L’ablation s’est faite par voie conjonctivale. Une partie très adhérente à la conjonctive bulbaire temporale était emportée avec la tumeur. Les suites immédiates ont été bonnes. Cependant 15 jours plus tard, la patiente se plaignait d’une limitation de l’adduction de l’œil droit. L’examen trouvait un symblépharon temporal. Une greffe de conjonctive prélevée au niveau de l’œil adelphe a corrigé le symblépharon ainsi que le trouble de la motilité oculaire.

DISCUSSION

Les dermolipomes sont des formations cutanées ectopiques. On y retrouve du tissu épidermique associé à une (ou plusieurs) structure(s) annexielle(s) dermique(s) comme des follicules pileux, des glandes sébacées et des glandes sudoripares. Ils peuvent avoir un aspect kystique avec une cavité remplie de kératine, de poils et de tissu graisseux. Il n’existe pas de plan de clivage entre la lésion et les tissus normaux adjacents auxquels elle adhère. La surface antérieure du dermolipome est indissociable de la conjonctive bulbaire temporale. Sa face postérieure est adjacente au muscle droit latéral et peut s’étendre en haut vers le complexe Müller-releveur de la paupière supérieure et vers la glande lacrymale. Une extension vers l’orbite externe est également possible.

Les complications secondaires à la chirurgie du dermolipome rapportées dans la littérature sont la kératoconjonctivite sèche, le ptosis, le symblépharon restrictif externe, et le strabisme. La kératoconjonctivite sèche est due à une altération ou une occlusion des émonctoires de la glande lacrymale au niveau du fornix externe suite à la chirurgie du dermolipome (observation n° 1). Le ptosis est secondaire à une lésion directe du releveur de la paupière supérieure ou du muscle de Müller [1], [2]. Néanmoins, un cas de ptosis neurogène a été rapporté par Liu et al. [3]. Chez la première patiente, une partie du releveur de la paupière supérieure a été réséquée avec le dermolipome.

Le strabisme peut être secondaire à une lésion directe du muscle droit externe ou bien à un symblépharon secondaire à une résection conjonctivale trop étendue [1], comme c’est le cas pour la deuxième patiente. La chirurgie du dermolipome n’étant pas sans risque, l’indication opératoire ne doit être posée que si le dermolipome est réellement inesthétique donc visible dans le regard primaire ou dans le regard en dedans, ou bien gênant à cause de la présence de poils irritants à sa surface. Au cours de la chirurgie du dermolipome, il ne faut réséquer que la masse graisseuse antérieure au rebord orbitaire. La conjonctive doit être préservée au maximum en n’emportant que la partie de la conjonctive contenant des follicules pileux. Ces précautions permettent d’éviter la formation de symblépharon ou de trouble de la motilité oculaire. Si le défect conjonctival est étendu, il ne faut pas hésiter à le combler par une greffe de conjonctive ou de muqueuse buccale. Une dissection soigneuse est nécessaire afin d’isoler le dermolipome du muscle droit latéral, de la glande lacrymale et du complexe Müller-releveur de la paupière supérieure. François et al. [2] conseillent d’abord la voie cutanée à la place de la voie conjonctivale classique. La suture de la conjonctive doit être soigneuse pour éviter l’obstruction des émonctoires de la glande lacrymale [4]. Cette chirurgie sera au mieux réalisée sous microscope opératoire [5].

CONCLUSION

La chirurgie du dermolipome qui semble être simple a priori est, en pratique, parsemée de pièges et d’écueils. Elle sera réservée aux indications posées pour les augmentations de taille, la gêne esthétique évidente, l’irritation ou d’autre gêne fonctionnelle, comme l’impossibilité d’adapter une lentille de contact.

Sa résection doit être minimale, respectant les structures avoisinantes.

Références

[1]
Fry CL, Leone CR Jr. Safe management of dermolipomas. Arch Ophthalmol, 1994;112:1114-6.
[2]
François P, Lekieffre M, Woillez M, Ryckewaert M. Les incidents de l’ablation du dermolipome. Bull Soc Opht Fr, 1989;2:289-90.
[3]
Liu D, Bachynski BN. Complete ptosis as a result of removal of epibulbar epidermoid. Ophthalmol Plast Reconstr Surg, 1992;8:134-6.
[4]
Adenis JP, Morax S. Pathologie orbitopalpébrale. Rapport de la Société Française d’Ophtalmologie, 1998:p.353-4.
[5]
Mc Nab AA, Wright JE, Caswell AG. Clinical features and surgical management of dermolipomas. Aust NZJ Ophthalmol, 1990;18:159-62.




© 2004 Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
EM-CONSULTE.COM is registrered at the CNIL, déclaration n° 1286925.
As per the Law relating to information storage and personal integrity, you have the right to oppose (art 26 of that law), access (art 34 of that law) and rectify (art 36 of that law) your personal data. You may thus request that your data, should it be inaccurate, incomplete, unclear, outdated, not be used or stored, be corrected, clarified, updated or deleted.
Personal information regarding our website's visitors, including their identity, is confidential.
The owners of this website hereby guarantee to respect the legal confidentiality conditions, applicable in France, and not to disclose this data to third parties.
Close
Article Outline