Article

PDF
Access to the PDF text
Service d'aide à la décision clinique
Advertising


Free Article !

Journal Français d'Ophtalmologie
Vol 27, N° 4  - avril 2004
p. 413
Doi : JFO-04-2004-27-4-0181-5512-101019-ART15
TABLE RONDE DE LA SFO « RISQUE INFECTIEUX EN OPHTALMOLOGIE »

Avant-propos
Foreword
 

A. Bron coordonnateur de la table ronde
[1]  Service d'Ophtalmologie, CHU Dijon, 3, rue du Faubourg Raines, 21000 Dijon.

Le conseil d'administration de la Société Française d'Ophtalmologie a jugé nécessaire de mettre au programme de sa réunion annuelle une table ronde centrée sur les risques infectieux en ophtalmologie, mettant ainsi au service des professionnels engagés dans la santé qui touche à la vue et à la vision des éléments précis et pragmatiques utilisables tous les jours.

Bien sûr, il a fallu établir des choix car le domaine est très vaste ; nous avons retenu principalement des thèmes qui sont placés en amont des infections à savoir la prévention et l'hygiène. De plus, l'aspect réglementaire si important aujourd'hui n'a pas été négligé.

Isabelle Cochereau détaille ce que nous devons savoir sur les agents transmissibles non conventionnels (ATNC) en nous rappelant les circulaires officielles et leurs difficultés d'application.

Pierre-Yves Robert apporte une nouvelle contribution sur le risque infectieux au niveau des structures antérieures de l'oeil en centrant les informations sur les agents transmissibles conventionnels (ATC) qui demeurent, ne l'oublions pas, la principale préoccupation infectieuse à la consultation.

Jean Feys analyse quant à lui tout ce qui a trait à l'utilisation des lentilles de contact et là également la législation en vigueur est un point clé à connaître.

Enfin Marianne Honnart-Thomas, Cadre Infirmier Hygiéniste, nous livre les détails pratiques de construction et de fonctionnement d'un bloc opératoire.

En effet si lors de la publication des circulaires 100 et 138, les ophtalmologistes se sentaient un peu enfermés dans un cadre très coercitif, une analyse constructive de la situation 5 ans après montre que les préoccupations imposées pour les ATNC ont renforcé la vigilance des ophtalmologistes et une meilleure hygiène [1], [2]. Cela n'est qu'un murmure de couloir sans prétention scientifique, mais il semble que l'on observe un net recul des épidémies de kératoconjonctivites à adénovirus dans notre pays ces dernières années.

Je rappelais ici le rôle déterminant du grand Pasteur, souvent dénommé le bienfaiteur de l'humanité, ainsi que celui tout aussi majeur d'un des grands oubliés de l'histoire, Semelveiss [3].

En effet le gynécologue hongrois avait observé que la salle où la mortalité après les accouchements était la plus élevée était justement celle où les étudiants après les dissections sur les cadavres passaient directement en obstétrique sans précautions particulières. En revanche, la salle où officiaient les sages-femmes (qui ne bénéficiaient pas de cours de dissection) connaissait un taux bas de mortalité. Il conclut alors que la fièvre puerpérale était transmise par les médecins aux patientes et il conseilla alors à ses collègues de se laver simplement les mains à l'eau et au savon entre l'amphithéâtre et les parturientes ; la mortalité des femmes en couches diminua alors considérablement. Ses suggestions furent très mal acceptées par ses confrères et ses idées jugées saugrenues !!!

Il faut croire que ce problème reçoit des équivalents modernes puisqu'une récente étude publiée à l'ARVO cette année a montré que dans le plus grand hôpital anglais dédié à l'Ophtalmologie seulement 18 % des ophtalmologistes se lavent les mains entre chaque patient ! Pour les actes plus invasifs comme les injections péri oculaires, les needlings, ce chiffre monte si l'on peut dire à 28 % [4]!

La révolution consiste sur le plan étymologique à se retrouver au point de départ (re volere) ; ne craignons donc pas dans notre pays qui a connu une Révolution qui a bousculé le monde entier, de faire la révolution de l'hygiène ! Retournons avec humilité aux règles énoncées par les Grands Maîtres du dix-neuvième siècle, Pasteur et Semelveiss.

Cette priorité est nationale et selon l'étude citée [4]et effectuée dans la patrie de Lister un autre grand hygiéniste, une priorité européenne?

Top of the page
Références

[1]
Circulaire DGS/DH/100 du 11 décembre 1995. Précautions à observer en milieu chirurgical et anatomo-pathologie face aux risques de transmission de la maladie de Creutzfeldt-Jakob.
[2]
Circulaire DGS/DH/138 du 14 mars 2001. Précautions à observer lors de soins en vue de réduire les risques de transmission d'agents transmissibles non conventionnels.
[3]
Bron A. Infection et oeil. J Fr Ophtalmol, 1999;22:1033.
[4]
Mensah E, Murdoch IE, Binstead K, Rotheram C, Franks W. Hand hygiene in routine glaucoma clinics. ARVO abstract # 168, 2003.


Top of the page


© 2004 Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
EM-CONSULTE.COM is registrered at the CNIL, déclaration n° 1286925.
As per the Law relating to information storage and personal integrity, you have the right to oppose (art 26 of that law), access (art 34 of that law) and rectify (art 36 of that law) your personal data. You may thus request that your data, should it be inaccurate, incomplete, unclear, outdated, not be used or stored, be corrected, clarified, updated or deleted.
Personal information regarding our website's visitors, including their identity, is confidential.
The owners of this website hereby guarantee to respect the legal confidentiality conditions, applicable in France, and not to disclose this data to third parties.
Close
Article Outline
You can move this window by clicking on the headline