Article

PDF
Access to the PDF text
Service d'aide à la décision clinique
Advertising


Free Article !

Journal Français d'Ophtalmologie
Vol 30, N° 5  - mai 2007
pp. 493-496
Doi : JFO-05-2007-30-5-0181-5512-101019-200702389
Groupes sanguins et glaucome primitif à angle ouvert
 

A. Jeddi Blouza [1], I. Loukil [1], A. Mhenni [1], C. Ben Rayana [2], S. Hmida [3]
[1] Service d’Ophtalmologie, Hôpital La Rabta, Tunis, Tunisie.
[2] Institut de Nutrition, Tunis, Tunisie.
[3] Centre national de Transfusion, Tunis, Tunisie.

Tirés à part : A. Jeddi Blouza

[4] , Service d’Ophtalmologie, Hôpital La Rabta, 1007 Jabbari, Tunis, Tunisie.

@@#100979@@
Groupes sanguins et glaucome primitif à angle ouvert

But : Évaluer si les différents groupes sanguins sont des marqueurs génétiques du glaucome primitif à angle ouvert (GPAO).

Matériel et Méthodes : Les groupes sanguins ABO, Rhésus, Kell et Duffy ont été étudiés chez 114 patients atteints de GPAO et chez 96 patients qui en sont indemnes (groupe témoin). L’appariement entre ces deux groupes a été fait pour l’âge et le sexe.

Résultats : Les groupes AB étaient significativement plus fréquents chez les patients glaucomateux (10,5 %) que dans le groupe témoin (2 %). Aucune association significative n’a été trouvée entre le GPAO et les groupes sanguins A, B, O, Rhésus, Kell ou Duffy.

Conclusion : Le groupe sanguin AB semble être un marqueur génétique du GPAO. D’autres études sont toutefois nécessaires pour confirmer cette association.

Abstract
Blood groups and open-angle glaucoma in Tunisia

Purpose: To determine whether blood groups are genetic markers for primary open angle glaucoma (POAG).

Methods: ABO, rhesus, and Kell and Duffy blood groups were analyzed in 114 POAG cases and in a control group of age- and sex-matched patients (96 cases).

Results: AB groups are significantly more frequent in POAG cases (10.5%) than in the control group (2%). However, no association was found between POAG and ABO, rhesus, and Kell and Duffy blood groups even when men and women were studied separately.

Conclusion: AB blood groups seem to be genetic markers of POAG but further studies are needed to confirm this association.


Mots clés : GPAO , Groupes sanguins ABO , Rhésus , Duffy , Marqueurs génétiques

Keywords: Primary open angle glaucoma , ABO , rhesus , Duffy blood groups , genetic markers


INTRODUCTION

Le glaucome primitif à angle ouvert (GPAO) est une affection chronique héréditaire multifactorielle [1]. Ainsi pour Wolf et al. [2], les familles de patients atteints de GPAO sont environ 10 fois plus exposées à développer un GPAO avec un risque relatif estimé à 9,2 de développer cette pathologie. Il y aurait une interaction entre des facteurs environnementaux et plusieurs gènes dans la genèse du GPAO [1]. Chacun de ces gènes aurait son propre mode de transmission avec comme conséquence une transmission hétérogène. Le but de ce travail est d’évaluer le rôle des groupes sanguins en tant que marqueurs génétiques dans la genèse du GPAO.

PATIENTS ET MÉTHODES

Nous avons réalisé une étude incluant 114 patients atteints de GPAO (groupe GPAO) et 96 sujets témoins non glaucomateux (groupe témoin). Ces deux groupes étaient comparables pour l’âge et le sexe (tableau I).

Nous avons considéré que les patients étaient atteints de GPAO lorsqu’ils présentaient une hypertonie oculaire supérieure à 21 mmHg associée à une excavation papillaire et/ou des déficits périmétriques glaucomateux et à un angle iridocornéen large et ouvert. Nous avons exclu de notre étude les patients présentant des glaucomes à pression normale.

Tous les patients ont eu un examen ophtalmologique complété en cas de GPAO par une étude du champ visuel en périmétrie automatisée avec le Humphrey analyser 740. Nous avons alors utilisé le programme central 30-2.

Nous avons effectué dans tous les cas un prélèvement sanguin en vue d’étudier les groupes sanguins : ABO, Rhésus, Duffy et Kell. Les groupes sanguins érythrocytaires sont définis comme l’ensemble des antigènes allotypiques, génétiquement transmis, détectés par des anticorps spécifiques à la surface de la membrane érythrocytaire. La majorité des antigènes des groupes sanguins sont regroupés sur des critères génétiques au sein de système. Parmi les 29 systèmes actuellement individualisés, nous trouvons le système ABO, le système Rhésus, le système Kell et le système Duffy. Le système ABO défini par trois antigènes (A, B et H) à la surface des érythrocytes et par les anticorps correspondants dans le sérum. Quatre groupes A, B, AB et O sont définis dans le système ABO. Le système Rhésus est composé de 48 antigènes actuellement connus. Néanmoins en pratique courante cinq sont utilisés : D, C, E, c et e. Le système Kell est composé de quatre antigènes dont le K est le plus utilisé en transfusion. Le système Duffy est défini par l’existence de deux antigènes antithétiques Fya et Fyb ce qui conduit à 3 phénotypes Fy (a + b–), Fy (a-b +) et Fy (a + b +)

Pour l’analyse des résultats, nous avons effectué une étude statistique avec calcul du test Chi2. Le seuil significatif a été fixé à 5 %.

RÉSULTATS
Phénotypes ABO (tableau II)

Les groupes sanguins A, B, O ont été trouvés à des taux similaires chez les patients atteints de GPAO et chez les sujets témoins non glaucomateux. En revanche, le groupe sanguin AB était significativement plus fréquent chez les patients atteints de GPAO. L’odds ratio était de 5,52. Autrement dit, les sujets porteurs du groupe sanguin AB auraient 5,52 fois plus de risque de développer un GPAO.

Pour le système Rhésus, les phénotypes CDe étaient les plus fréquents dans les deux groupes. En fait, il n’existait aucune différence statistiquement significative pour les différents phénotypes CDE, CDe, cDE, cDe entre les patients atteints de GPAO et les sujets témoins non glaucomateux.

Système Kell (tableau IV)

La distribution des groupes Kell (+) et Kell (–) était statistiquement similaire chez les patients atteints de GPAO et chez les sujets témoins non glaucomateurx.

Phénotypes Duffy (tableau V)

Les groupes Duffy Fya (–) étaient légèrement plus nombreux chez les patients atteints de GPAO, mais sans que la différence soit statistiquement significative. De même, si les deux allèles a et b sont combinés, la distribution est pratiquement similaire dans les deux groupes.

Si l’on tient compte du sexe (tableau VI), nous avons constaté là encore, mais chez les hommes uniquement, que les groupes Fya (–) étaient plus fréquents chez les patients atteints de GPAO (58,5 %) que chez les sujets témoins non glaucomateux (44,5 %) mais sans que cela n’atteigne un seuil significatif. Pour les autres phénotypes Duffy Fya (+), Fyb (+), Fyb (–), la distribution dans les deux groupes n’est pas influencée par le sexe et reste pratiquement la même.

DISCUSSION

Nos résultats tendent à corroborer l’hypothèse selon laquelle des phénotypes génétiquement déterminés, comme les groupes sanguins, jouent un rôle dans le déterminisme du GPAO. En effet, notre étude suggère que le risque d’apparition du GPAO est multiplié par 5,5 chez les patients dont le groupe sanguin est AB. Ces résultats sont très probablement exacts puisque le groupe sanguin AB est rare et ne représente que 5 % sur un échantillon de 18 820 personnes [3], alors que dans notre étude, chez les patients glaucomateux, ce taux atteint 10,5 %. D’autres études ont tenté de rechercher une corrélation entre les groupes sanguins et le GPAO, mais présentent des résultats contradictoires [4], [5], [6], [7], [8], [9]. Ces résultats contradictoires sont probablement dus non seulement au faible nombre des patients étudiés, mais également au fait que ces études n’ont pas très souvent tenu compte des différences entre les patients caucasiens et noirs pour les groupes sanguins. En effet, il a été démontré que la distribution des groupes sanguins varie selon la race, le pays et même dans un même pays selon les régions [3], [7], [10], [11]. Ces différences génétiques entre les groupes de population rendent toute comparaison difficile. Ainsi, Mourant et al. [8] ont rapporté que le groupe sanguin A était plus fréquent chez les patients atteints de GPAO. Blika et al. [4], Brooks et Gillies [12] et Ringvold et al. [9] ont trouvé que le groupe sanguin O était significativement plus représenté seulement chez les patients avec glaucome exfoliatif. Dans notre étude, seuls 7 patients présentaient ce type de glaucome. Ce nombre est trop faible pour permettre une conclusion valable ; toutefois, la majorité d’entre eux étaient porteurs du groupe sanguin AB alors que seulement deux d’entre eux sont du groupe sanguin O. Enfin, d’autres auteurs [5], [6], [7] n’ont trouvé aucune association significative entre les phénotypes ABO et le GPAO.

Dans notre étude comme pour d’autres auteurs [4], [7], [12], la distribution des phénotypes Rhésus est similaire chez les patients atteints de GPAO et chez les sujets témoins non glaucomateux. Toutefois, David et Jenkins [5] ont observé des résultats proches chez les patients noirs et non chez les patients caucasiens. En effet, ils ont constaté chez ces derniers une association significative entre le GPAO et le phénotype Rhésus D +.

Concernant le système Kell, contrairement à notre étude et à celle de David et Jenkins [5], dans la série de Ringvold et al. [9], la prévalence du glaucome exfoliatif est plus importante chez les patients Kell (+) que chez les Kell (–). De plus ces auteurs [9] ont également constaté que les patients atteints de syndrome exfoliatif et dont le groupe sanguin est A ont 7 fois plus de risque de développer un GPAO quand ils sont Kell (+) que lorsqu’ils sont Kell (–).

Enfin comme Ringvold et al. [9] et contrairement à David et Jenkins [5] et Leske et al. [7], nous n’avons trouvé aucune association significative entre le groupe Duffy Fya (+) et le GPAO. Il faut signaler toutefois que les populations étudiées sont différentes entre notre étude, celle de David et Jenkins [5], et celle de Leske et al. [7]. En effet, la population étudiée par Leske et al. [7] est composée de patients noirs chez qui les allèles Fya (+) sont habituellement rares. En revanche, David et Jenkins [5] n’ont pas trouvé cette association chez les patients noirs, mais uniquement chez les patients caucasiens chez qui les phénotypes Fya (+) b (–) sont très fréquents. Quant à notre population, elle est formée par des sujets caucasiens chez qui la distribution des phénotypes Duffy est repartie de manière égale. Bien au contraire, nous avons noté que les phénotypes Fya (–) étaient plus fréquents chez les patients atteints de GPAO, particulièrement de sexe masculin, mais sans que ce ne soit statistiquement significatif. De toute façon, comme le phénotype Fya (+) est plus fréquent chez les patients caucasiens que chez les sujets témoins, son association avec le GPAO, chez les patients noirs, rapportée par Leske et al. [7] ne permet pas à notre avis, et comme le suggère ce même auteur, d’expliquer la prévalence élevée du GPAO chez les patients noirs.

CONCLUSION

Les facteurs héréditaires intervenant dans la genèse du GPAO et leur rôle exact sont difficiles à déterminer. Plusieurs gènes jouent très probablement un rôle. Des facteurs environnementaux pourraient influencer l’expression et la pénétrance de ces gènes. D’autres études avec un nombre plus important de patients, des membres de leur famille et des témoins sont nécessaires pour déterminer si les groupes sanguins, et notamment le groupe sanguin AB, jouent ou non un rôle dans la genèse du GPAO.

Références

[1]
Stone EM, Fingert JH, Alward WLM, Nguyen TD, Polansky JR, Sanden SLF, et al. Identification of a gene that causes primary open-angle glaucoma. Science, 1997;275:668-70.
[2]
Wolf RC, Klaver CC, Ramrattan RS, Vanduijin CM, Hofman A, De Jong PTVM. Genetic risk of primary open-angle glaucoma. Arch Ophthalmol, 1998;116:1640-5.
[3]
Hmida S, Maamar M, Mojaat N Abid S, Midouni B, Boukef K. Polymorphisme du système ABO dans la population tunisienne. Transfus Clin Biol, 1994;4:291-4.
[4]
Blika S, Ringvold A, Braathen LN, Juel E. ABO-Blood groups and D-Antigen in simple and capsular glaucoma. Acta Ophthalmologica (Copenh), 1984;62:1009-13.
[5]
David R, Jenkins T. Genetic markers in glaucoma. Br J Ophthalmol, 1980;64:227-31.
[6]
Kubickova Z, Kloucek F, Kraus H, Dvorakova M. ABO blood groups, secretory behaviour, and PTC tasting of glaucoma patients. Klin Monatsbl Augenheilkd, 1972;161:32-5.
[7]
Leske MC, Nemesure BB, Quimei HL, Mendell N, Polednak A. Open-angle glaucoma and blood groups. The Barbados Eye Study. Arch Ophthalmol, 1996;114:205-10.
[8]
Mourant AE, Kopec AC, Domaniewska Sobczak K. Blood groups and diseases Oxford: Oxford university press, 1978.
[9]
Ringvold A, Blika S, Elsas T, Gudahl J, Juel E, Brevik T, et al. The middle — Norway eye-screening study III. The prevalence of capsular glaucoma is influenced by blood group antigens. Acta Ophthalmologica, 1993;71:207-13.
Hmida S, Karrat F, Mojaat N, Dahri R, Boukef K. Polymorphisme du système rhésus dans la population tunisienne. Rev Fr Transf Hemobiol, 1993;36:191-6.
Mourant AE, Kopec AC, Domaniewska-Sobczak K. The distribution of the Human Blood Groups and other polymorphisms. Oxford University Press, 1972.
Brooks AMV, Gillies WE. Blood groups as genetic markers in glaucoma. Br J Ophthalmol, 1988;72:270-3.




© 2007 Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
EM-CONSULTE.COM is registrered at the CNIL, déclaration n° 1286925.
As per the Law relating to information storage and personal integrity, you have the right to oppose (art 26 of that law), access (art 34 of that law) and rectify (art 36 of that law) your personal data. You may thus request that your data, should it be inaccurate, incomplete, unclear, outdated, not be used or stored, be corrected, clarified, updated or deleted.
Personal information regarding our website's visitors, including their identity, is confidential.
The owners of this website hereby guarantee to respect the legal confidentiality conditions, applicable in France, and not to disclose this data to third parties.
Close
Article Outline