Article

PDF
Access to the PDF text
Service d'aide à la décision clinique
Advertising


Free Article !

Journal Français d'Ophtalmologie
Vol 30, N° HS1  - mai 2007
pp. 3-4
Doi : JFO-02-2007-30-HS1-0181-5512-101019-200702936
Éditorial
Editorial
 

G. Soubrane

La fréquence croissante de la dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMLA), quelles que soient les races, associée au vieillissement de la population, font de la DMLA un réel problème de santé publique. Jusque très récemment, les deux principaux acteurs de la survenue de cette dégénérescence étaient soit de type environnemental, soit de type génétique. Ces dix dernières années, les deux théories se sont affrontées concernant la genèse de la dégénérescence maculaire liée à l’âge. Or, les travaux de recherche récents ont permis l’unification et la mise en évidence d’un continuum entre ces deux contributions.

Il semble en fait que, sur un terrain génétique prédéterminé, les facteurs environnementaux puissent être déclencheurs de la maladie. L’accumulation de lipides au niveau de la membrane de Bruch, favorisée par une alimentation riche en acides gras oméga 6, pourrait favoriser l’activation des macrophages, puis l’activation de la cascade du complément sur un terrain génétiquement prédisposé par des particularités génétiques.

Les types cellulaires impliqués dans la survenue de la DMLA ont aussi été jusqu’à présent l’objet de discussions et de controverses. Les champions de l’épithélium pigmentaire s’opposaient à ceux des photorécepteurs, voire à ceux de la circulation choroïdienne, sans oublier les effets délétères des radicaux libres. Dans cet aspect, nous ne disposons pas encore de théorie unificatrice.

Enfin, comme la physiopathogénie, la clinique de la maladie a été l’objet de modifications nombreuses.

Une définition clinique de la DMLA semblait se profiler : la distinction précise des précurseurs grâce à leurs manifestations différentes selon les systèmes d’imagerie utilisés permettait d’isoler la maculopathie liée à l’âge (MLA). Les deux formes de complications, atrophique et néovasculaire, paraissent encore pérennes. Pourtant, environ 20 % des formes atrophiques s’avèrent être des maladies de Stargardt d’expression tardive. Quant aux deux formes typiques néovasculaires, les néovaisseaux visibles et les néovaisseaux occultes, elles ont été l’objet de remaniements multiples : tantôt prédominants, tantôt isolés, tantôt associés, tantôt mixtes… Les néovaisseaux visibles, forme vedette de l’affection, sont pourtant les moins fréquents, alors que les néovaisseaux occultes mal identifiables en angiographie à la fluorescéine constituent en fait la forme typique de la maladie.

Une définition fiable de la maladie chez l’homme doit prendre en compte la multiplicité des formes cliniques certes, mais aussi démembrer ce qui est actuellement considéré comme faisant part de la DMLA ; celle-ci ressemble parfois à une juxtaposition de maladies dont le seul dénominateur commun est l’âge. La multiplication des systèmes d’imagerie a permis la mise en évidence d’éléments inconnus et non suspectés cliniquement qui parfois ont soulevé des questions inattendues. Ainsi, la contribution de la circulation rétinienne à la perfusion d’anomalies choroïdiennes, mais plus encore à l’apparition d’un décollement de l’épithélium pigmentaire demeure difficilement compréhensible à un stade précoce de l’évolution. De même, la vasculopathie choroïdienne, si magnifiquement mise en évidence par l’angiographie en ICG, est considérée comme faisant partie de la DMLA et pourtant certains éléments permettent d’en douter (le taux de facteurs de croissance dans la chambre antérieure sont extrêmement différents avec ceux mesurés dans la néovascularisation choroïdienne plus typique de la DMLA, par exemple).

Les auteurs de ce supplément ont mis en évidence de nouveaux progrès dans la connaissance fondamentale principalement. L’ensemble a pour objet d’aboutir à une thérapeutique plus adaptée, plus ciblée, plus efficace, moins astreignante que celles dont nous disposons actuellement. De plus, le traitement préventif qui nous paraissait inaccessible, a commencé à devenir une réalité dont nous guettons tous les premières avancées.

C’est l’un des buts que nous poursuivons tous pour les années les plus proches possibles.





© 2007 Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
EM-CONSULTE.COM is registrered at the CNIL, déclaration n° 1286925.
As per the Law relating to information storage and personal integrity, you have the right to oppose (art 26 of that law), access (art 34 of that law) and rectify (art 36 of that law) your personal data. You may thus request that your data, should it be inaccurate, incomplete, unclear, outdated, not be used or stored, be corrected, clarified, updated or deleted.
Personal information regarding our website's visitors, including their identity, is confidential.
The owners of this website hereby guarantee to respect the legal confidentiality conditions, applicable in France, and not to disclose this data to third parties.
Close
Article Outline
You can move this window by clicking on the headline