Article

Access to the text (HTML) Access to the text (HTML)
PDF Access to the PDF text
Advertising


Access to the full text of this article requires a subscription.
  • If you are a subscriber, please sign in 'My Account' at the top right of the screen.

  • If you want to subscribe to this journal, see our rates

  • You can purchase this item in Pay Per ViewPay per View - FAQ : 33,00 € Taxes included to order
    Pages Iconography Videos Other
    2 0 0 0


Nutrition clinique et métabolisme
Volume 31, n° 3
pages 230-231 (septembre 2017)
Doi : 10.1016/j.nupar.2017.06.035
Prévention secondaire de la surcharge pondérale à l’adolescence : réduire les inégalités par des actions proportionnées en milieu scolaire. L’essai Pralimap-Inès
 

S. Briançon 1, , K. Legrand 2, J. Langlois 3, P. Böhme 4, Y.A. Omorou 2, L. Saez 1, L. Muller 5, E. Lecomte 3

Pralimap-Inès

1 EA 4360 Apemac, université de Lorraine, France 
2 CIC EC 1433, CHU de Nancy, Inserm, Vandoeuvre-lès-Nancy, France 
3 Istna, Cnam, Nancy, France 
4 Maladies de la nutrition, CHRU, Vandoeuvre-lès-Nancy, France 
5 EA 4360 Apemac, université de Lorraine, Metz, France 

Auteur correspondant.
@@#100979@@
Introduction et but de l’étude

Une stratégie de dépistage et prise en charge structurée a conduit à une diminution de la prévalence du surpoids chez l’adolescent (AJPM 2013). L’augmentation de la fréquence de la surcharge pondérale avec le statut socioéconomique est documentée. Les interventions universelles peuvent augmenter les inégalités de santé en profitant davantage aux plus favorisés. L’essai Pralimap-Inès a été mis en œuvre entre 2012 et 2015 pour évaluer si un dépistage en milieu scolaire avec prise en charge adaptée pouvait produire, chez les adolescents de faible statut socioéconomique, un effet équivalent à celui observé chez ceux de statut socioéconomique plus élevé avec une intervention standard.

Matériel et méthodes

Dans 36 établissements scolaires vosgiens, 8735 adolescents entrant en classe de troisième et de seconde ont été mesurés (poids, taille, tour de taille). Ceux éligibles (2113) ont renseigné leur position sociale, comportements, modes de vie et santé perçue (Family Affluence Scale FAS ; EAT-26 ; IPAQ ; fréquence alimentaire ENNS, Kidscreen, tec.). Parmi eux, 1639 en surcharge pondérale (seuils IMC IOTF) et/ou adiposité abdominale (seuils de tour de taille McCarthy) ont été retenus et 1418 ont été inclus (il y a eu 221 refus parentaux écrits). Tous avaient accès à cinq séances collectives d’éducation thérapeutique animées par des professionnels de l’Association vosgienne des réseaux de santé. Six cent dix adolescents étaient moins favorisés (FAS5) et ont été assignés à une groupe témoin ou à un groupe intervention adaptée (Ines ; n =414) visant à surmonter les obstacles liés aux inégalités de santé : réunions de concertation pluridisciplinaire, entretiens motivationnels, ateliers alimentation, coaching d’activité physique, soutien financier pour le sport, accompagnement par les pairs et, éventuellement, une prise en charge en charge en service spécialisé en hospitalisation de jour.

Résultats

L’analyse d’équivalence en intention de traiter a été utilisée pour comparer le groupe favorisé et le groupe Inès. À l’inclusion, la corpulence moyenne était significativement plus forte dans le groupe Inès (IMC 27,0 contre 26,4kg/m2 ; IMC Z-score 1,7 contre 1,6 ; tour de taille 89,9 contre 87,9cm ; obésité 26 % contre 19,5 %). À la fin de l’année scolaire, après les interventions, les différences étaient moins marquées. Comparé au groupe favorisé, le changement dans le groupe Inès était non inférieur (IMC, tour de taille, dépense énergétique globale hebdomadaire mesurée par l’Ipaq, score de boulimie) ou équivalent (IMC Z-score, score de restriction et HAD), voire supérieur (consommation de fruits et légumes).

Conclusion

Les différences sociales de surcharge pondérale sont marquées dès l’adolescence. L’intervention proportionnée en milieu scolaire est faisable, acceptée par les adolescents défavorisés, et peut permettre une atténuation des inégalités de santé. Le milieu scolaire est un environnement favorable pour améliorer la santé sans aggraver les inégalités sociales de santé.

The full text of this article is available in PDF format.


© 2017  Published by Elsevier Masson SAS.
EM-CONSULTE.COM is registrered at the CNIL, déclaration n° 1286925.
As per the Law relating to information storage and personal integrity, you have the right to oppose (art 26 of that law), access (art 34 of that law) and rectify (art 36 of that law) your personal data. You may thus request that your data, should it be inaccurate, incomplete, unclear, outdated, not be used or stored, be corrected, clarified, updated or deleted.
Personal information regarding our website's visitors, including their identity, is confidential.
The owners of this website hereby guarantee to respect the legal confidentiality conditions, applicable in France, and not to disclose this data to third parties.
Close
Article Outline
You can move this window by clicking on the headline