Article

Access to the text (HTML) Access to the text (HTML)
PDF Access to the PDF text
Advertising


Access to the full text of this article requires a subscription.
  • If you are a subscriber, please sign in 'My Account' at the top right of the screen.

  • If you want to subscribe to this journal, see our rates



Nutrition clinique et métabolisme
Volume 31, n° 3
page 252 (septembre 2017)
Doi : 10.1016/j.nupar.2017.06.080
Congrès

Association prospective entre la corpulence en milieu de la vie et le vieillissement en bonne santé : résultats de l’étude SU.VI.MAX 2
 

I. Ruhunuhewa 1, M. Adjibade 1, V.A. Andreeva 1, S. Hercberg 1, 2, P. Galan 1, K.E. Assmann 1, , E. Kesse-Guyot 1
1 Équipe de recherche en epidémiologie nutritionnelle (Éren), UMR U1153 Inserm/U1125 Inra/Cnam/université Paris 13, centre de recherche en epidémiologie et statistiques Sorbonne-Paris-Cité, France 
2 Département de santé publique, hôpital Avicenne, Bobigny, France 

Auteur correspondant.
@@#100979@@
Introduction et but de l’étude

Bien que la corpulence soit reconnue comme un déterminant crucial vis-à-vis du vieillissement en bonne santé, les études scientifiques qui ont examiné spécifiquement la relation entre la corpulence en milieu de la vie (45–60 ans) et le vieillissement en bonne santé basé sur un concept multidimensionnel, restent limitées à ce jour. Ainsi, nous avions pour objectif d’évaluer cette association au sein d’une population française, issue de la cohorte SU.VI.MAX 2.

Matériel et méthodes

Les données utilisées pour définir le statut du vieillissement en bonne santé ont été recueillies entre 2007 et 2009. La population d’étude considérée pour nos recherches était constituée de 2867 participants sans diabète, ni maladies cardiovasculaires ou cancer à l’inclusion (1994–1995). Le vieillissement en bonne santé a été défini selon huit critères : l’absence de maladie chronique majeure au cours du suivi, le bon fonctionnement physique et cognitif, l’absence de limitations dans les activités instrumentales de la vie quotidienne, l’absence de symptômes dépressifs, l’absence de limitations dans la vie sociale (liées à la santé), la bonne santé globale perçue et l’absence de douleurs entraînant des limitations du fonctionnement quotidien. À l’inclusion, l’indice de masse corporelle (IMC) a été calculé à partir de la taille et du poids. Les différentes catégories de la corpulence ont été identifiées selon les seuils de l’Organisation mondiale de la santé. La présence d’un syndrome métabolique à l’inclusion a été définie sur la base des critères de l’ « Interim Consensus Statement 2009 ».

Résultats

Afin d’estimer les risques relatifs (RR) caractérisant l’association entre la corpulence en milieu de la vie et le vieillissement en bonne santé, nous avons utilisé une variante de la régression de Poisson (la robust error variance poisson regression ). En tout, 39 % des hommes et 35 % des femmes présentaient un vieillissement réussi. Après ajustement pour des potentiels facteurs de confusion, nous avons observé une association inverse entre l’IMC (en continue) et le vieillissement en bonne santé (RR [95 %>IC]=0,97 [0,95–0,98]). En outre, comparé à un statut pondéral normal (IMC<25kg/m2), l’obésité (IMC30kg/m2) et le surpoids (IMC : 25–29kg/m2) étaient négativement associés au vieillissement en bonne santé (RR =0,67 [0,51–0,87] et RR =0,91 [0,81–1,01], respectivement). Des analyses supplémentaires ont indiqué que les sujets en surpoids sans syndrome métabolique n’avaient pas une moindre probabilité de vieillir en bonne santé, comparé aux sujets en poids normal sans syndrome métabolique (groupe de référence) : RR =0,98 [0,87–1,11]. En revanche, les sujets en surpoids avec syndrome métabolique présentaient une probabilité significativement plus faible de vieillir en bonne santé par rapport au groupe de référence (RR =0,76 [0,63–0,90]). La même observation a été faite concernant les sujets présentant une obésité avec et sans syndrome métabolique, toutefois les risques relatifs respectifs étaient très similaires (RR =0,70 [0,43–1,14] et RR =0,65 [0,47–0,89]).

Conclusion

Les résultats de cette étude indiquent que la surcharge pondérale et l’obésité en milieu de la vie pourraient mettre en péril le maintien d’une bonne santé globale au cours du vieillissement. En outre, nos analyses supplémentaires suggèrent que le maintien d’un profil métabolique favorable puisse avoir un rôle important, plus particulièrement parmi les individus en surpoids.

The full text of this article is available in PDF format.


© 2017  Published by Elsevier Masson SAS.
EM-CONSULTE.COM is registrered at the CNIL, déclaration n° 1286925.
As per the Law relating to information storage and personal integrity, you have the right to oppose (art 26 of that law), access (art 34 of that law) and rectify (art 36 of that law) your personal data. You may thus request that your data, should it be inaccurate, incomplete, unclear, outdated, not be used or stored, be corrected, clarified, updated or deleted.
Personal information regarding our website's visitors, including their identity, is confidential.
The owners of this website hereby guarantee to respect the legal confidentiality conditions, applicable in France, and not to disclose this data to third parties.
Close
Article Outline
You can move this window by clicking on the headline