Article

PDF
Access to the PDF text
Service d'aide à la décision clinique
Advertising


Free Article !

Journal Français d'Ophtalmologie
Volume 40, n° 7
pages e247-e248 (septembre 2017)
Doi : 10.1016/j.jfo.2016.07.023
Lettres à l'éditeur

Leptospirose révélée par une uvéite antérieure granulomateuse bilatérale : à propos d’un cas
Bilateral leptospiral anterior granulomatous uveitis: Case report
 

E. Diwo a, , Q. Zhang b, P.H. Dalens b, M. Gerard b
a Service d’ophtalmologie, hôpital de La Pitié Salpêtrière, 47–83, boulevard de l’Hôpital, 75013 Paris, France 
b Service d’ophtalmologie, CHAR Rosemon, avenue des Flamboyants, 97306 Cayenne-Guyane, France 

Auteur correspondant.

Nous rapportons le cas d’un patient guyanais âgé de 45 ans ayant consulté mi-juillet 2015 pour hyperhémie et gêne oculaire très modérée de l’œil gauche puis de l’œil droit, à une semaine d’intervalle.

L’acuité visuelle corrigée de l’œil droit était égale à 10/10, celle de l’œil gauche à 10/10 faible. L’examen biomicroscopique retrouvait des précipités rétrodescémétiques granulomateux (Figure 1), un Tyndall cellulaire en chambre antérieure évaluée à 3+ et 2+ respectivement à l’œil droit et gauche ainsi que des dépôts pigmentaires sur la capsule antérieure. Des synéchies iridocristalliniennes s’étaient formées sur 180°. Les pressions intraoculaires de l’œil droit et de l’œil gauche étaient mesurées à 7 et 9mmHg. L’examen bilatéral du fond d’œil était normal. Il s’agissait donc d’une uvéite antérieure granulomateuse synéchiante hypotone bilatérale.



Figure 1


Figure 1. 

Œil gauche. Fins précipités rétrodescémétiques granulomateux.

Zoom

À l’anamnèse, le patient n’avait aucun antécédent médical et aucune manifestation extra-oculaire. Il n’avait pas d’animaux et n’avait jamais voyagé hors du département guyanais. En revanche, il travaillait en forêt et s’était déjà baigné en eau douce. Il rapportait un épisode fébrile accompagné de sueurs, tremblements et myalgies spontanément résolutives fin juin 2015, pour lequel il n’avait pas consulté.

Les principales hypothèses étiologiques étaient la sarcoïdose, la tuberculose, la leptospirose et la dengue, bien que cette dernière hypothèse ait été la moins probable, compte-tenu de la chronologie des événements et de la prévalence des uvéites antérieures liées à la dengue [1].

Les dosages de l’enzyme de conversion de l’angiotensine et du lysozyme sanguin ainsi que le bilan phosphocalcique étaient normaux. Le Quantiféron®, les sérologies TPHA-VDRL, VIH, HTLV1 et 2, dengue étaient négatives. La sérologie Lyme avait été demandée même si la borréliose de Lyme n’est pas présente en Guyane : elle était négative. En revanche, la sérologie leptospirose était positive avec un taux d’IgM égal à 78,6U/mL.

L’électrophorèse des immunoglobulines retrouvait une augmentation polyclonale des IgG (14,6g/L) et le reste du bilan biologique ne décelait aucune immunodépression.

L’évolution fut favorable en trois semaines sous dexaméthasone phosphate collyre en décroissance progressive et mydriatiques.

La leptospirose est une zoonose ubiquitaire à dominante tropicale avec une recrudescence en saison des pluies. Durant la phase aiguë, les manifestations de la forme systémique modérée sont aspécifiques. Des complications oculaires peuvent survenir à distance, durant la phase de réponse immunologique : uvéite antérieure non granulomateuse, hypopion en cas de forte inflammation (compliquant 12 % des uvéites liées à la leptospirose) bien que la panuvéite non granulomateuse soit plus fréquente mais également cataracte, papillite, vascularites et hémorragies rétiniennes, neurorétinite [2]. Un cas de kérato-uvéite bilatérale a été décrit et des kératites interstitielles sont rapportées [3]. Un traitement antibiotique est indiqué au plus tôt en cas d’atteinte systémique, sans que l’on sache s’il prévient la survenue des complications oculaires. Aucune étude n’a été menée pour connaître son éventuel intérêt en cas d’uvéite [2].

L’uvéite antérieure liée à la leptospirose se manifeste de façon insidieuse, comme pour notre patient, avec une symptomatologie beaucoup moins bruyante que la panuvéite volontiers récidivante. L’atteinte est autant unilatérale que bilatérale [4]. L’uvéite est typiquement non granulomateuse, à la différence de notre patient, avec de fins précipités blancs souvent répartis sur toute la cornée [2]. Elle se complique rapidement et très fréquemment d’une cataracte uvéitique [5]. Son traitement est symptomatique. L’uvéite antérieure isolée est une cause exceptionnelle de révélation de la leptospirose. Un cas d’uvéite antérieure unilatérale liée à la leptospirose a été décrit chez un jeune patient martiniquais avec un déficit en IgA [6].

L’originalité de ce cas réside dans le type d’atteinte : une uvéite antérieure bilatérale granulomateuse révélatrice de leptospirose. Il souligne l’importance de l’interrogatoire policier afin d’orienter les examens complémentaires à visée étiologique devant toute uvéite. Cette étiologie souvent sous-diagnostiquée compte-tenu de sa survenue à distance de l’épisode aigu ne doit pas être méconnue dans les pays tropicaux et en particulier en Guyane.

Déclaration de liens d’intérêts

Les auteurs déclarent ne pas avoir de liens d’intérêts.

Références

Gupta A., Srinivasan R., Setia S., and al. Uveitis following dengue fever Eye 2009 ;  23 : 873-876 [cross-ref]
Rathinam S.R. Ocular manifestations of leptospirosis J Postgrad Med 2005 ;  51 : 189-194
Gupta A., Gulnar D., Srinivasan R., Kaliaperumal S. Bilateral acute keratouveitis in leptospirosis: a new entity Indian J Ophthalmol 2007 ;  55 : 399 [cross-ref]
Rathinam S.R., Rathnam S., Selvaraj S., Dean D., Nozik R.A., Namperumalsamy P. Uveitis associated with an epidemic outbreak of leptospirosis Am J Ophthalmol 1997 ;  124 : 71-79 [cross-ref]
Rathinam S.R., Namperumalsamy P., Cunningham E.T. Spontaneous cataract absorption in patients with leptospiral uveitis Br J Ophthalmol 2000 ;  84 : 1135-1141 [cross-ref]
Michot J.M., Livode O., Boutboul D., Aguilar C., Merle H., Olindo S., and al. Leptospirosis: an unusual etiology of anterior uveitis La Rev Med Interne 2007 ;  28 : 566-656 [inter-ref]



© 2017  Elsevier Masson SAS. All Rights Reserved.
EM-CONSULTE.COM is registrered at the CNIL, déclaration n° 1286925.
As per the Law relating to information storage and personal integrity, you have the right to oppose (art 26 of that law), access (art 34 of that law) and rectify (art 36 of that law) your personal data. You may thus request that your data, should it be inaccurate, incomplete, unclear, outdated, not be used or stored, be corrected, clarified, updated or deleted.
Personal information regarding our website's visitors, including their identity, is confidential.
The owners of this website hereby guarantee to respect the legal confidentiality conditions, applicable in France, and not to disclose this data to third parties.
Close
Article Outline
You can move this window by clicking on the headline