Article

PDF
Access to the PDF text
Service d'aide à la décision clinique
Advertising


Free Article !

Journal Français d'Ophtalmologie
Volume 40, n° 7
pages e265-e267 (septembre 2017)
Doi : 10.1016/j.jfo.2016.07.029
Posters de la SFO

Un adénome hypophysaire révélé par un flou visuel : à propos d’un cas
Pituitary adenoma presenting as blurred vision: A case report
 

K. Vonor a, , M.A.K. Santos b, R.A. Kuaovi Koko c, M. Banla d, K.P. Balo b
a Service d’ophtalmogie CHR Tsevié, faculté des sciences de la santé de l’université de Lomé, BP 13648, Lomé, Togo 
b Service d’ophtalmologie CHU Sylvanus-Olympio, Lomé, Togo 
c Cabinet d’ophtalmologie AFIA, route de Kpalimé, Adidogomé, 07 BP 13648, Lomé, Togo 
d Service d’ophtalmologie, CHU Campus, Lomé, Togo 

Auteur correspondant.

L’adénome hypophysaire est une tumeur bénigne de l’hypophyse, elle représente 8–10 % des processus expansifs intracrâniens [1]. Ces circonstances de découverte sont :

le syndrome tumoral caractérisé par une baisse de l’acuité visuelle, une amputation du champ visuel, et des céphalées ;
le syndrome endocrinien caractérisé par une aménorrhée-galactorrhée au cours d’un prolactinome, une acromégalie au cours d’une tumeur à somatostatine (GH), et un Cushing au cours d’une tumeur à corticotrophine (ACTH), une hyperthyroïdie au cours d’une tumeur thyréotrope (TSH), ou insuffisance antéhypophysaire ;
le syndrome intra-sellaire aigu ou apoplexie pituitaire caractérisé par une ophtalmoplégie, une hypertension intracrânienne et syndrome méningé.

Le diagnostic de l’adénome hypophysaire est basé sur le champ visuel, le scanner cérébral, l’IRM cérébrale et le dosage des hormones. Nous présentons un cas de macro-adénome hypophysaire révélé par un flou visuel.

Il s’agit d’une patiente de 55 ans, sans antécédent particulier et qui a consulté pour un flou visuel bilatéral évoluant depuis 6 mois. L’interrogatoire n’a pas retrouvé d’autres plaintes comme les céphalées ou des signes de dysfonctionnement endocriniens.

L’acuité visuelle corrigée était de 2/10 Parinaud 2 à droite et de 1/50 Parinaud 12 à gauche.

L’examen à la Lampe à fente a noté un cristallin opalescent aux deux yeux. Le fond d’œil a noté une pâleur papillaire bilatérale. Le tonus oculaire était de 11mm Hg à droite et de 12mm Hg à gauche. L’angiographie rétinienne à la fluorescéine était normale. Le dosage de l’ACTH, du GH, de la TSH et de la prolactine était normal. Le champ visuel a noté une hémianopsie bitemporale avec une atteinte centrale plus marquée à gauche (Figure 1).



Figure 1


Figure 1. 

Hémianopsie bitemporale avec atteinte centrale plus marquée à gauche.

Zoom

La TDM a noté un processus intra-sellaire isodense de 33mm×24mm×23mm se rehaussant après injection du produit de contraste (Figure 2). Le diagnostic de macro-adénome hypophysaire non sécrétant fut posé et la patiente a subi une adénomectomie par voie trans-sphénoïdale en février 2013. Les suites opératoires étaient simples. L’évolution sur le plan ophtalmologique a été marquée par une amélioration de l’acuité visuelle à gauche de 1/50 Parinaud 12 à 2/10 Parinaud 2, l’acuité visuelle à droite est stationnaire à 2/10 Parinaud 2. Il y a eu une amélioration progressive des champs visuels consécutifs en post-opératoire avec réduction des déficits. En mars 2014 soit un an postopératoire le champ visuel a noté une quadranopsie supérieure bilatérale résiduelle avec atteinte centrale plus marquée à droite (Figure 3).



Figure 2


Figure 2. 

Image TDM injectée montrant l’adénome.

Zoom



Figure 3


Figure 3. 

Évolution du champ visuel.

Zoom

Le flou visuel était le motif de consultation dans notre observation. Bien que l’examen ait noté une baisse de l’acuité visuelle, la patiente ne l’a pas signalé. Ce flou visuel a été négligé pendant 6 mois ce qui pose le problème des consultations et des prises en charge tardives dans nos milieux sous médicalisés. L’examen clinique était pauvre devant cette baisse de l’acuité visuelle inexpliquée. La pâleur papillaire pouvait orienter vers une neuropathie glaucomateuse ou compressive [2]. Le champ visuel a été l’examen d’orientation le plus contributif ayant permis d’éliminer un glaucome [3]. L’examen de confirmation de choix en cas d’adénome hypophysaire est l’IRM, mais à défaut, à la TDM, l’adénome apparaît isodense avec rehaussement à l’injection du produit de contraste iodé [4]. L’exérèse de l’adénome a permis la levée de la compression avec des suites opératoires simples. Mais cette chirurgie est souvent associée à une morbidité et une mortalité élevée [1]. L’évolution a été marquée par une amélioration progressive du champ visuel, avec une quadranopsie supérieure résiduelle. La persistance d’une acuité visuelle basse est liée à l’atteinte centrale. La récupération visuelle dépend de l’importance du déficit visuel initial et du délai entre le début des signes et le geste de décompression. En cas d’apoplexie pituitaire, la réalisation de la décompression chirurgicale en urgence permet une récupération visuelle totale dans certains cas [5]. L’intérêt de notre observation réside dans le fait que la symptomatologie n’est pas très riche surtout en cas d’adénome non sécrétant. L’exérèse de l’adénome doit être faite le plus précocement possible pour espérer une récupération tant sur le plan de l’acuité visuelle que du champ visuel.

L’adénome hypophysaire est une pathologie fréquente avec une symptomatologie riche et variée. Les symptômes peuvent être réduits à une baisse de l’acuité visuelle. Le champ visuel dans ce cas reste l’examen d’orientation de choix. La neuro-imagerie tient une place importante et permet de confirmer le diagnostic. L’exérèse précoce de l’adénome permet d’améliorer le pronostic fonctionnel.

Déclaration de liens d’intérêts

Les auteurs déclarent ne pas avoir de liens d’intérêts.


 Cette lettre à l’éditeur est issue d’un e-poster présenté au 122e congrès annuel de la Société française d’ophtalmologie en 2016.

Références

Cheour M., Mazlout H., Agrebi S., Falfoul Y., Chakroun I., Lajmi H., and al. Neuropathie optique compressive secondaire à un macroadénome hypophysaire J fr Ophtalmol 2013 ;  36 : e101-e104
Choudhari N.S., Neog A., Fudnawala V., George R. Cupped disc with normal intraocular pressure: the long road to avoid misdiagnosis Indian J Ophthalmlol 2011 ;  59 : 491-497 [cross-ref]
El Fekih L., Hmaid W., Moalla S., El hif S., Kchaou I., Abid M., and al. Macroadénome hypophysaire révélé par un tableau clinique simulant un glaucome chronique J fr Ophtalmol 2008 ;  31 : 303-306 [inter-ref]
Bonneville J.F. Diagnostic des adénomes hypophysaires: tout ce que l’IRM peut donner J Radiol 2000 ;  81 : 939-942 [inter-ref]
Baglin G., Betermiez P., Bertout A., Toussaint P., Bremond-Gignac D., Milazzo S. Apoplexie hypophysaire et baisse d’acuité visuelle bilatérale sévère J fr Ophtalmol 2009 ;  32 : 572-576 [inter-ref]



© 2017  Elsevier Masson SAS. All Rights Reserved.
EM-CONSULTE.COM is registrered at the CNIL, déclaration n° 1286925.
As per the Law relating to information storage and personal integrity, you have the right to oppose (art 26 of that law), access (art 34 of that law) and rectify (art 36 of that law) your personal data. You may thus request that your data, should it be inaccurate, incomplete, unclear, outdated, not be used or stored, be corrected, clarified, updated or deleted.
Personal information regarding our website's visitors, including their identity, is confidential.
The owners of this website hereby guarantee to respect the legal confidentiality conditions, applicable in France, and not to disclose this data to third parties.
Close
Article Outline
You can move this window by clicking on the headline