Article

PDF
Access to the PDF text
Service d'aide à la décision clinique
Advertising


Free Article !

Journal Français d'Ophtalmologie
Volume 40, n° 9
pages e347-e348 (novembre 2017)
Doi : 10.1016/j.jfo.2016.08.020
Lettres à l'éditeur

Luxation complète du globe oculaire post-traumatique avec section du nerf optique
Total traumatic dislocation of the globe with transection of the optic nerve
 

W. Side a, , M. Muraine a, J. Gueudry a, A. Retout a, B. Guichard b, C. Batut b, O. Trost b
a Service d’ophtalmologie, CHU Charles-Nicolle, 1, rue de Germont, 76000 Rouen, France 
b Service de chirurgie maxillo-faciale stomatologie, CHU Charles-Nicolle, 1, rue de Germont, 76000 Rouen, France 

Auteur correspondant.

Nous rapportons le cas d’une patiente de 19 ans qui a consulté en urgence suite à un traumatisme facial violent par sabot de cheval. L’impact du sabot s’est situé exclusivement au niveau de la lèvre supérieure et de la base du nez. Il n’y a eu aucun impact direct au niveau de la région oculaire ; pourtant à son arrivée, la patiente présentait une extériorisation de l’intégralité du globe oculaire gauche associée à une section très postérieure du nerf optique (Figure 1).



Figure 1


Figure 1. 

Aspect à l’arrivée aux urgences. Extériorisation de l’intégralité du globe oculaire gauche associée à une section très postérieure du nerf optique qui apparaît visible sur presque toute sa longueur.

Zoom

La patiente a subi un traumatisme facial violent. Le point d’impact était centré sur la partie médiane de la face, entraînant un fracas « panfacial » avec notamment une fracture comminutive déplacée du complexe naso-ethmoïdo-maxillo-fronto-orbitaire (CNEMFO), une fracture orbito-zygomatique gauche sans refend vers le canal orbitaire, et une fracture type Lefort I avec refend palatin (Figure 2).



Figure 2


Figure 2. 

Reconstruction tomodensitométrique en 3 dimensions des lésions osseuses post-traumatiques. Traits noir : fracture orbito-zygomatique ; traits rouge : fracture type Lefort I.

Zoom

Il a également été constaté une désinsertion du muscle droit médial, des muscles obliques et une désinsertion partielle du muscle droit inférieur. Persistaient, sans lésion majeure, les muscles droits latéraux et supérieurs. Il n’a pas été retrouvé de lésions sclérales. L’œil controlatéral était indemne de toute lésion en dehors d’une fracture du plancher orbitaire sans incarcération musculaire.

Une prise en charge en urgence conjointe avec les chirurgiens maxillo-faciaux a permis de reconstruire un cadre osseux propice à la réintroduction du globe oculaire dans l’orbite (Figure 3). Des points de suture conjonctivaux séparés, associés à une tarsorraphie complète ont été réalisés permettant de maintenir le globe dans l’orbite malgré l’œdème inflammatoire majeur des tissus orbitaires. L’examen postopératoire à 1 mois, après réouverture de la tarsorraphie, retrouve un œil enophtalme qui a évolué vers la phtyse (Figure 4). La préservation initiale du globe oculaire nous permettra d’optimiser le résultat esthétique via la mise en place d’une bille habillée de sclère puis d’une prothèse oculaire.



Figure 3


Figure 3. 

Aspect en peropératoire après ostéosynthèse et réintroduction du globe avant la fermeture conjonctivale et la tarsorraphie.

Zoom



Figure 4


Figure 4. 

Aspect à 1 mois postopératoire après levée de la tarsorraphie.

Zoom

Touchant préférentiellement les hommes [1], les traumatismes oculaires avec lésion du nerf optique sont une cause rare d’atteinte visuelle avec une prévalence de 1/1000 000 en population générale [2] et concernent entre 1,5 et 2,5 % des traumatismes crâniens [3, 4]. Parallèlement deux tiers des patients ayant une atteinte du nerf optique présentent des lésions cérébrales importantes. Pour des raisons anatomiques, une atteinte du complexe naso-ethmoïdal est plus fréquemment associée. Dans près de 40 % des cas d’atteinte du nerf optique, l’examen retrouve une absence de perception lumineuse, ainsi la recherche du réflexe photo-moteur est un élément pronostic important [5].

Concernant notre patiente, l’extrusion du globe oculaire résulte à la fois d’un mécanisme d’hyperpression au niveau des cavités aériques centrales de la face et de fractures enfoncement des cadres orbitaires entraînant un recul du squelette facial et une avancée des parties molles. La section postérieure du nerf optique résulte probablement de son étirement lors de l’extrusion du globe oculaire, puis de sa section par une esquille osseuse du cadre orbitaire. La section nette et très postérieure du nerf optique, ainsi que l’absence de trait de fracture vers le canal orbitaire tendent à confirmer ce mécanisme.

Les luxations de globe oculaire sont associées à des atteintes péri-oculaires limitant souvent le pronostic visuel et oculomoteur [6] et représentent un défi en termes de chirurgie reconstructice [7]. Le repositionnement de l’œil dans l’orbite limite le traumatisme psychologique du patient et de l’entourage [10, 8, 9]. En cas de phtyse, la mise en place d’une prothèse oculaire avec une meilleure mobilité sera possible du fait de la conservation du globe oculaire.

Déclaration de liens d’intérêts

Les auteurs déclarent ne pas avoir de liens d’intérêts.

Références

Ellis E. Orbital trauma Oral Maxillofac Surg Clin 2012 ;  24 : 629-648 [inter-ref]
Yu-Wai-Man P. Traumatic optic neuropathy—Clinical features and management issues Taiwan J Ophthalmol 2015 ;  5 : 3-8 [cross-ref]
Pillai S., Mahmood M.A., Limaye S.R. Complete evulsion of the globe and optic nerve Br J Ophthalmol 1987 ;  71 : 69-72 [cross-ref]
Pirouzmand F. Epidemiological trends of traumatic optic nerve injuries in the largest Canadian adult trauma center J Craniofac Surg 2012 ;  23 : 516-520 [cross-ref]
Saleh M. Contusions oculaires à globe fermé J Fr Ophtalmol 2012 ;  35 : 445-453 [inter-ref]
Tranfa F., Di Matteo G., Di Salle F., Strianese D., Bonavolontà G. Traumatic displacement of the globe into the ethmoid sinus Am J Ophthalmol 2000 ;  130 : 253-254 [inter-ref]
Haggerty C.J., Roman P. Repositioning of a traumatically displaced globe with maxillary antrostomy: review of the literature and treatment recommendations J Oral Maxillofac Surg 2013 ;  71 : 1915-1922 [cross-ref]
Kiratli H., Tümer B., Bilgiç S. Management of traumatic luxation of the globe. A case report Acta Ophthalmol Scand 1999 ;  77 : 340-342
Razmjua H., Masjedi M. Traumatic bilateral globe avulsion (case report) J Res Med Sci 2009 ;  14 : 259-260
Bajaj M.S., Kedar S., Sethi A., Gupta V. Traumatic globe luxation with optic nerve transection Orbit Amst Neth 2000 ;  19 : 165-170 [cross-ref]



© 2017  Elsevier Masson SAS. All Rights Reserved.
EM-CONSULTE.COM is registrered at the CNIL, déclaration n° 1286925.
As per the Law relating to information storage and personal integrity, you have the right to oppose (art 26 of that law), access (art 34 of that law) and rectify (art 36 of that law) your personal data. You may thus request that your data, should it be inaccurate, incomplete, unclear, outdated, not be used or stored, be corrected, clarified, updated or deleted.
Personal information regarding our website's visitors, including their identity, is confidential.
The owners of this website hereby guarantee to respect the legal confidentiality conditions, applicable in France, and not to disclose this data to third parties.
Close
Article Outline
You can move this window by clicking on the headline