Article

Access to the text (HTML) Access to the text (HTML)
PDF Access to the PDF text
Service d'aide à la décision clinique
Advertising


Access to the full text of this article requires a subscription.
  • If you are a subscriber, please sign in 'My Account' at the top right of the screen.

  • If you want to subscribe to this journal, see our rates

  • You can purchase this item in Pay Per ViewPay per View - FAQ : 30,00 € Taxes included to order
    Pages Iconography Videos Other
    8 0 0 0


Neurochirurgie
Vol 49, N° 2-3  - mai 2003
pp. 239-246
Doi : NCHIR-05-2003-49-2-3C2-0028-3770-101019-ART12
TECHNIQUES UTILISÉES EN RÉÉDUCATION POUR LE TRAITEMENT DE LA SPASTICITÉ
 

T. ALBERT [1], A. YELNIK [2]
[1]  Centre de Médecine Physique et Réadaptation de Coubert, Brie-Comte-Robert.
[2]  Service de Médecine Physique et Réadaptation, GH Lariboisière – Fernand-Widal, Paris.

Tirés à part : T. Albert [2]

[3]  Centre de Médecine Physique et Réadaptation de Coubert, 77257 Brie-Comte-Robert Cedex.

@@#100979@@

Les techniques de rééducation utilisées pour le traitement de la spasticité ont pour objectif de favoriser la récupération sensori-motrice et le ré-apprentissage gestuel et d'aboutir à une indépendance optimale dans les actes de la vie quotidienne. Dans la prise en charge des cérébro-lésés, il existe plusieurs techniques basées sur des principes parfois opposés. Le concept de Bobath cherche à inhiber la spasticité et les syncinésies pour améliorer la motricité volontaire des membres, le travail du contrôle postural suit une progression de la position allongée vers la position debout et la marche, le renforcement musculaire contre résistance y est contre indiquée, la rééducation aboutit au final après un temps parfois très long à des exercices en situation fonctionnelle. Au contraire, dans le concept de Brunnström, les exercices cherchent à renforcer la spasticité et les syncinésies pour permettre la position debout et la déambulation le plus rapidement possible. Cette technique est surtout utilisée dans les déficiences motrices très sévères où l'on doit éviter avant tout l'alitement prolongé.

@@#100979@@

En matière de rééducation neurologique, on peut isoler trois « principes actifs » qui restent la base de toute prise en charge :

  • les étirements musculo-tendineux réguliers permettent d'inhiber la spasticité à court terme et d'éviter l'hypoextensibilité et les rétractions musculaires à long terme ;
  • le renforcement musculaire est proposé dès que le contrôle moteur volontaire le permet ;
  • le ré-apprentissage des préhensions ou de celui de l'équilibration et de la locomotion passe par la répétition de l'acte moteur qui est réalisé dans un contexte le plus proche possible de celui de la vie quotidienne. Le ré-entraînement précoce de la marche de l'hémiplégique et du paraplégique incomplet peut se faire sur un tapis roulant avec un allègement partiel du poids du corps. Il est maintenant établit que cette technique permet d'obtenir une amélioration de la marche sans majoration de la spasticité.

@@#100979@@

En ce qui concerne la stimulation électrique, elle n'est pas utilisée de manière systématique par les équipes de rééducation. Elle permet de lutter contre la spasticité des muscles antagonistes à ceux qui sont stimulés, elle participe à l'amélioration de la force de contraction des muscles partiellement déficients, notamment chez le paraplégique incomplet. Enfin, elle est utilisée pour améliorer, voire substituer, la commande motrice au cours d'un acte moteur fonctionnel (relevé du pied au cours de la marche, par exemple). En aucun cas, la stimulation électrique ne doit remplacer les principes de base décrits plus haut.

Abstract
Physiotherapy for spasticity

The aims of physiotherapy techniques used for the treatment of spasticity are to favor sensorimotor recovery and gesture relearning and to lead to an optimal independence in daily life activities.

For stroke and head injury patients, there are several techniques sometimes based on opposing principles. The concept of Bobath tries to inhibit the spastic paralysis and the associated reactions to improve the voluntary motricity of limbs with the ultimate goal of enabling exercises in a functional situation, sometimes after a very long period of therapy.

On the contrary, according to the concept of Brunnstom, the goal of exercise is to strengthen the spastic paralysis and the associated reactions to enable the upright position and walking as soon as possible. This technique is especially used in very severe deficiencies where the aim is to avoid the bedridden situation. Three active principles can be identified for neurological rehabilitation.

Electrical stimulation is not used routinely by rehabilitation teams. It allows to reduce the spasticity of antagonist muscles working against stimulated muscles. It participates in improving the strength of contraction of weak muscles notably in subjects with incomplete paraplegia. Finally, it can be used to improve or replace a functional command (lifting the foot during walking, for example). Nevertheless, electrical stimulation cannot replace basic rehabilitation exercises.

Keywords: spasticity , physiotherapy






© 2003 Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
EM-CONSULTE.COM is registrered at the CNIL, déclaration n° 1286925.
As per the Law relating to information storage and personal integrity, you have the right to oppose (art 26 of that law), access (art 34 of that law) and rectify (art 36 of that law) your personal data. You may thus request that your data, should it be inaccurate, incomplete, unclear, outdated, not be used or stored, be corrected, clarified, updated or deleted.
Personal information regarding our website's visitors, including their identity, is confidential.
The owners of this website hereby guarantee to respect the legal confidentiality conditions, applicable in France, and not to disclose this data to third parties.
Close
Article Outline