Article

PDF
Access to the PDF text
Service d'aide à la décision clinique
Advertising


Free Article !

Journal Français d'Ophtalmologie
Volume 41, n° 3
pages 201-205 (mars 2018)
Doi : 10.1016/j.jfo.2017.09.011
Received : 13 June 2017 ;  accepted : 16 September 2017
Articles originaux

Évaluation de la qualité de vie des patients équipés en verres scléraux à l’aide d’une version marocaine du NEI-VFQ 25
Evaluation of the quality of life of patients fitted with scleral lenses using a Moroccan version of NEI-VFQ 25
 

M. Baali , S. Belghmaidi , H. Ahammou , S. Belgadi , I. Hajji , A. Moutaouakil
 IBN Khaldoune, lot no 9, Marrakech, Maroc 

Auteur correspondant.
Résumé
Objectif

Évaluer l’apport des verres scléraux en termes d’amélioration de la qualité de vie et de vision.

Méthodes

Nous avons réalisé une étude rétrospective, portant sur la qualité de vie (QDV) des patients équipés en verres scléraux. Entre novembre 2015 et novembre 2016 dans le service d’ophtalmologie du CHU de Marrakech. La QDV a été évaluée avant et après le port de lentilles sclérales ICD, à l’aide d’une version traduite, en arabe dialectal marocain, du questionnaire NEI-VFQ 25 (National Eye Institute Visual Function Questionnaire 25).

Résultats

Nous avons inclus 48 patients (68 yeux). Les principales indications étaient représentées par les ectasies cornéennes sévères, suivies par les suites de kératoplasties, les taies cornéennes post-traumatiques et les pathologies de surface oculaire. Le recul moyen du port était de 6 mois et le temps moyen de port était de 12heures par jour. La MAVc a progressé de 0,8 à 0,2±0,5 LOGMAR. Les scores moyens de QDV des patients étaient significativement plus élevés après équipement en verre scléral avec un score global de 80,5 avec, versus 42,6 sans verre scléral, soit une augmentation moyenne de 38,1.

Discussion

La qualité de vie est devenue un enjeu majeur dans le domaine de la santé, et qui a connu bien que tardivement un regain d’intérêt en ophtalmologie. Les données de notre étude réconfortent ceux de la littérature quant à l’impact du port de verre scléral sur la qualité de vie des patients.

Conclusion

Les verres scléraux à haute perméabilité à l’oxygène constitue une alternative thérapeutique satisfaisante permettent une amélioration significative de la qualité de vie des patients chez qui les différents moyens thérapeutiques étaient limités.

The full text of this article is available in PDF format.
Summary
Purpose

To evaluate the contribution of scleral lenses in terms of improving quality of life and vision.

Methods

We conducted a retrospective study of the quality of life (QOL) of patients fitted with scleral lenses, between November 2015 and November 2016 in the Marrakech university hospital department of ophthalmology. QOL was assessed before and after scleral lens (ICD) adaptation using a version of the National Eye Institute Visual Function Questionnaire 25 translated into the Moroccan dialect of Arabic.

Results

We included 48 patients (68 eyes). The main indications included severe corneal ectasia followed by post-keratoplasty eyes, post-traumatic corneas and patients with ocular surface disease. The average duration of scleral lens wear was 6 months, and the average wearing time was 12hours per day. BCVA increased from 0.8 to 0.2±0.5 LOGMAR. The average scores on the NEI-VFQ 25 of patients after scleral lens fitting were significantly higher, 80.5 versus 42.6 before wearing scleral lenses, thus an increase of 38.1.

Discussion

Quality of life has become a major issue in the healthcare field, which has seen a renewed interest in ophthalmology lately. The results of our study support the data from previous studies regarding the impact of scleral lenses on the quality of life of patients.

Conclusion

High oxygen permeability scleral lenses are a satisfying therapeutic alternative, allowing a significant improvement in the quality of life of patients for whom the usual therapeutic means are limited.

The full text of this article is available in PDF format.

Mots clés : Verres scléraux, Qualité de vie, NEI-VFQ 25, Éctasie cornéenne, Taie de cornée post-traumatique, Kératoplastie, Pathologie de la surface oculaire

Keywords : Scleral lenses, Quality of life, NEI-VFQ 25, Corneal ectasia, Keratoplasty, Traumatic cornea, Ocular surface disease


Introduction

Les verres scléraux sont des lentilles rigides de grande taille passant en pont par-dessus la cornée et réalisant un appui sur la conjonctive bulbaire périlimbique. L’espace formé entre le verre scléral et la cornée est comblé par un réservoir liquidien permettant ainsi l’oxygénation, la lubrification cornéenne et la protection contre les anomalies ciliopalpébrales [1].

Les verres scléraux constituent une avancée thérapeutique en termes de réhabilitation visuelle ; ils ont démontré leur efficacité principalement chez les patients présentant des astigmatismes majeurs irréguliers (kératocônes, dégénérescence marginale pellucide [DMP] ou encore dans les suites postkératoplastie) et dans les pathologies chroniques érosives de la surface oculaire [2, 3]. Le confort et la bonne acuité visuelle apportés par cette lentille améliore la qualité de vie du patient.

L’objectif de notre travail était d’évaluer l’apport des verres scléraux en termes d’amélioration de la qualité de vie et de l’acuité visuelle dans les différentes indications grâce à une version adaptée à notre contexte marocain du questionnaire NEI-VFQ 25 (National Eye Institute Visual Function Questionnaire 25).

Matériels et méthodes

Nous avons mené une étude rétrospective, portant sur la qualité de vie (QDV) des patients, équipés en verre scléral entre novembre 2015 et novembre 2016 dans le service d’ophtalmologie du CHU de Marrakech. Nos patients ont bénéficié d’un examen ophtalmologique complet à la lampe à fente, avec mesure de la MAVC évaluée sur l’échelle de Snellen et réalisation d’une topographie cornéenne. Tous les patients ont bénéficié de 3 séances d’adaptation au minimum avant équipement en verre scléral.

Nous avons opté pour la version abrégée du questionnaire NEI-VFQ [4, 5], traduite en arabe dialectal, et adaptée à notre contexte : Morrocan Visual Function Questionnaire 25 (MOR-VFQ 25).

Le NEI-VFQ 25 a été traduit selon une méthodologie de traduction inversée. Ce processus comprend 6 étapes :

une première traduction du NEI-VFQ-25 de l’anglais vers l’arabe dialectal (faite par 2 traducteurs bilingues) ;
la révision des deux traductions en arabe a été effectuée par trois ophtalmologistes bilingues marocains ;
la contre-traduction a été réalisée par deux autres traducteurs également bilingues ;
la vérification de la conformité des deux versions afin d’identifier toute divergence ;
l’évaluation de la version arabe dialectal par un prétest, réalisé sur un échantillon de 10 patients pour tester leur compréhension et leur interprétation du questionnaire ;
la révision finale du questionnaire.

Ce questionnaire est composé de 25 questions dont les réponses sont soit graduées en 1, 2, 3, 4, 5 et 6 points, soit dichotomiques (oui/non) (questions 15, 15a et 15b). Pour chaque réponse, un score est attribué de 0 à 100, ensuite on a pu calculer 12 scores portant chacun sur un aspect particulier de la qualité de vie : santé générale, vision générale, douleur oculaire, activités liées à la vision de près, activités liées à la vision de loin, vie sociale, santé mentale, handicap, dépendance, conduite automobile, vision des couleurs et vision périphérique (Tableau 1).

Tous les patients avaient reçu et remplis en consultation le questionnaire de qualité de vie avant et 6 mois après équipement en verre scléral, assistés par 2 médecins qui ont eux-mêmes participé à l’adaptation des patients en verres scléraux.

L’analyse statistique a été effectuée à l’aide du logiciel SPSS 16.0, la comparaison des scores moyens des 12 domaines du MOR-VFQ 25 avant et après équipement en verres scléraux est réalisée par le test non paramétrique de Mann-Whitney. Le seuil de signification est de 0,05.

Résultats

Nous avons inclus dans notre étude un échantillon composé de 25 hommes (52,1 %) et de 23 femmes (47,9 %) soit 48 patients équipés en verre scléral sur 1 ou 2 yeux (68 yeux au total), les indications étaient optiques et thérapeutiques, dominées par le kératocône très évolué ou après échec ou intolérance aux LRPG (56,3 %) suivi par les suites de kératoplastie (20,8 %), les taies cornéennes post-traumatiques (12,5 %) et les pathologies de surface oculaire (10,4 %) (Tableau 2). L’âge moyen de nos patients était de 30,7 ans (écart-type=9,4 ans). Le recul moyen de notre étude était de 6 mois et le temps moyen du port quotidien était de 12heures. La MAVc était en moyenne de 0,15 logmar, observée chez les patients kératoconiques et de 0,2 logmar dans les 2 groupes (postkératoplastie et taie cornéenne post-traumatique), avec un gain minimal de 3 lignes sur l’échelle de Snellen. Chez les patients présentant une pathologie érosive de la surface oculaire, l’acuité visuelle est passée de 0,8±0,5 logmar à J0 à 0,45±0,5logmar à 6mois.

À partir de l’analyse des données du questionnaire VFQ-25, nous avons constaté une augmentation significative du score moyen du MOR-VFQ-25 après équipement en verres scléraux toutes indications confondues (Tableau 3). Ce dernier est passé de 42,5 (sans verre scléral) à 80,6 (avec verre scléral), soit un gain de 38,1 points (Figure 1). Cette augmentation du score a touché les différents domaines étudiés dans le questionnaire. Par ailleurs, l’amélioration des scores des domaines de vision, de dépendance et d’handicap était plus manifeste chez les 3 premiers groupes étudiés (kératocône et DMP, postkératoplasties et taie cornéenne post-traumatique). Le groupe pathologie de surface présentait le score de qualité de vie le plus bas avant le port des verres scléraux (23,6) avec au final un gain de 26,3 points. Chez ce groupe, l’amélioration touchait tous les domaines étudiés et principalement le domaine de douleur oculaire avec un gain moyen de 45 points.



Figure 1


Figure 1. 

Variation du score global du MOR-VFQ 25 avant et après équipement en verres scléraux.

Zoom

Discussion

Les lentilles sclérales sont de grandes lentilles qui passent en pont sur la cornée pour prendre appui sur la conjonctive sclérale. Elles présentent un centrage indépendant des déformations cornéennes, une zone optique large et un réservoir liquidien permanent devant la cornée. Elles offrent un confort satisfaisant par l’absence de contact avec la cornée et le limbe, et permettent également une protection contre les anomalies ciliopalpébrales [2, 3].

Les principales indications dans notre étude étaient les déformations cornéennes avec un astigmatisme majeur où les seules alternatives restantes étaient chirurgicales, à savoir le kératocône avancé, la DMP, les suites de kératoplasties et les taies cornéennes post-traumatiques. Les autres indications étaient les pathologies érosives de la surface oculaire pour lesquelles les traitements conventionnels (agents lubrifiants, anti-inflammatoires) ne sont pas efficaces.

Nous avons utilisé pour l’évaluation de la QDV, le NEI-VFQ25 [4] ; il s’agit d’un questionnaire développé et testé sur des patients nord-américains atteints de maladies oculaires modérées à sévères [1]. La version marocaine MOR-VFQ25 qu’on a développé, après traduction et modification, était la mieux adaptée pour l’appréciation de la QDV chez nos patients.

Comme dans la version originale, les questions portaient sur la fonction visuelle, l’appréciation de la douleur ainsi que les aspects socio-émotionnels et professionnels de la vie courante [6]. Chez les patients kératoconiques, présentant une DMP et dans les suites de kératoplastie, le score global a augmenté respectivement de 45,26 et de 43,46 points. Ce résultat est comparable à celui rapporté par Picot et Staton [7, 8]. Cela traduit l’impact majeur d’une vision altérée sur la qualité de vie. Après port des verres scléraux, ces patients ont présenté une meilleure autonomie avec amélioration de l’activité socioprofessionnelle et de la santé mentale. Dans l’étude japonaise de Tatematsu, des scores plus bas de la qualité de vie ont été noté chez les patients kératoconiques par rapport aux autres porteurs lentilles sclérales. Ce constat peut être lié aux craintes d’évolution de la maladie ressentis par ces patients et à la possibilité du recours à la chirurgie [9].

Le score de qualité de vie le plus élevé, avant équipement en verres scléraux, était noté chez les patients présentant une taie cornéenne post-traumatique. Ceci est lié principalement à une acuité visuelle conservée dans l’œil adelphe permettant une certaine autonomie. Chez ce groupe, le gain en acuité visuelle et en qualité de vie après équipement en verre scléral était satisfaisant, soulignant ainsi l’intérêt des verres scléraux dans la réhabilitation visuelle de l’œil traumatisé, permettant de repousser, voire d’éviter une kératoplastie [10, 11].

Chez les patients suivis pour une pathologie de surface oculaire (syndrome de Lyell, de Stevens-Johnson, brûlure oculaire…), l’amélioration du score global après port des verres scléraux était également significative, mais relativement faible par rapport aux autres groupes étudiés. Ces patients consultaient généralement à un stade tardif et présentaient des séquelles oculaires invalidantes. Toutefois, nous avons noté une augmentation importante du score de la douleur oculaire. Dans ce sens l’étude de Brousseau, incluant une série de 36 patients, a démontré le bénéfice des verres scléraux [12]. En effet, une diminution de la douleur et de la photophobie a été notée chez 90 % des cas avec une amélioration significative dans tous les cas du score global de la qualité de vie. L’étude de Romero et de Pullum, portant sur des patients atteints de syndrome sec sévère (syndromes de Lyell et Stevens-Johnson), a également objectivé une amélioration fonctionnelle chez tous les patients après adaptation d’un verre scléral, plus de la moitié des patients rapportent une nette diminution de leur douleur et une amélioration significative de leur qualité de vie [14, 13].

Notre étude est la première série marocaine évaluant la qualité de vie des patients équipés en en verres scléraux. Néanmoins, elle présente des limites dont on cite le caractère rétrospectif et non comparatif de l’étude, l’effectif limité de certains groupes, la multiplicité des critères étudiés. Une étude prospective à l’échelle nationale, incluant un plus grand nombre de patients serait à envisager.

Conclusion

Notre étude confirme les données rapportées dans la littérature quant à l’efficacité des verres scléraux dans plusieurs indications thérapeutiques et optiques. Ils représentent actuellement une solution thérapeutique satisfaisante dans des pathologies chroniques de la surface oculaire et une alternative à la chirurgie dans les astigmatismes majeurs et irréguliers.

Déclaration de liens d’intérêts

Les auteurs déclarent ne pas avoir de liens d’intérêts.


Annexe 1. Matériel complémentaire

(18 Ko)
  
Références

Heitz R. History of contact lenses Contact lenses. The CLAO Guide to Basic science and clinical practice New York: Grune and Stratton (1984).  1-19
Jacobs D.S. Update on scleral lenses Curr Opin Ophthalmol 2008 ;  19 : 298-301[Review].  [cross-ref]
Cotter J.M., Rosenthal P. Scleral contact lenses J Am Optom Assoc 1998 ;  69 : 33-40
Laroche J.M., Baëchelé F., Delcampe A., Drouin M., Ortega M., Hoang-Xuan T. Bringing back scleral contact lenses J Fr Ophtalmol 2004 ;  27 : 877-882 [inter-ref]
Mangione C.M., Lee P.P., Gutierriez P.R., Spritzer K.L., Berry S., Hays R.D. Development of the 25-Item National Eye Institute Visual Function Questionnaire Arch Ophtalmol 1998 ;  116 : 1496-1504 [cross-ref]
Mangione C.M., Berry S., Spritzer K., Janz N.K., Klein R., Owsley C., and al. Identifying the content area for the 51-item National Eye Institute Visual Function Questionnaire: results from focus groups with visually impaired persons Arch Ophthalmol 1998 ;  116 : 227-233
Picot C., Gauthier A.-S., Campolmi N., Delbosc B. Qualité de vie des patients équipés en verre scléraux J Fr Opthalmol 2015 ;  38 : 615-619 [inter-ref]
Staton W.B., Razavi M., Jacobs D.S., Shepard D.S., Suaya J.A., and al. Clinical benefits of the Boston ocular surface prothesis Am J Ophtalmol 2010 ;  149 : 54-61
Tatematsu Y., Yamada M., Kawashima M., Yamazaki Y., and al. The disease burden of keratoconus in patients’ lives: comparison to a Japanese normative sample Eye Contact Lens 2008 ;  34 : 13-16
Titiyal J., Das A., and al. Visual performance of rigid gas permeable. Contact lenses in patients with corneal opacities CLAO J 2001 ;  27 : 163-165
McMahon T.T., and al. Contact lens use after corneal trauma J Am Optom Assoc 1997 ;  68 : 215-224
Tougeron-Brousseau B., Delcampe A., Gueudry J., and al. Vision-related function after scleral lens fitting in ocular complications of Stevens-Johnson syndrome and toxic epidermal necrolysis Am J Ophthalmol 2009 ;  148 : 852-859
Romero-Rangel T., Stavrou P., Cotter J., Rosenthal P., Baltatzis S., Foster C.S. Gas-permeable scleral contact lens therapy in ocular surface disease Am J Ophthalmol 2000 ;  130 : 25-32 [inter-ref]
Pullum K., Buckley R. Therapeutic and ocular surface indications for scleral contact lenses Ocul Surf 2007 ;  5 : 40-48[Review].



© 2018  Published by Elsevier Masson SAS.
EM-CONSULTE.COM is registrered at the CNIL, déclaration n° 1286925.
As per the Law relating to information storage and personal integrity, you have the right to oppose (art 26 of that law), access (art 34 of that law) and rectify (art 36 of that law) your personal data. You may thus request that your data, should it be inaccurate, incomplete, unclear, outdated, not be used or stored, be corrected, clarified, updated or deleted.
Personal information regarding our website's visitors, including their identity, is confidential.
The owners of this website hereby guarantee to respect the legal confidentiality conditions, applicable in France, and not to disclose this data to third parties.
Close
Article Outline