Article

PDF
Access to the PDF text
Service d'aide à la décision clinique
Advertising


Free Article !

Journal Français d'Ophtalmologie
Volume 41, n° 3
pages e107-e109 (mars 2018)
Doi : 10.1016/j.jfo.2017.06.015
Lettres à l'éditeur

Migration d’un implant intravitréen de dexaméthasone en chambre antérieure au contact d’un implant de chambre antérieure
Migration of an intravitreal dexamethasone implant into the anterior chamber in contact with an anterior chamber intraocular lens
 

M. Callet , M. Sampo, J. Hugo, A. Speybrouck-Grebert, L. Hoffart
 Service d’ophtalmologie, université d’Aix-Marseille, hôpital de la Timone, 264, rue Saint-Pierre, 13385 Marseille cedex 05, France 

Auteur correspondant.

Un homme de 75 ans pseudophake consulte en urgence pour flou visuel non douloureux unilatéral droit évoluant depuis 5jours. Il a comme antécédent une chirurgie de la cataracte il y a 10 ans avec mise en place d’un implant de chambre antérieure en raison d’une rupture capsulaire postérieure cristallinienne peropératoire constatée. Il a présenté récemment un œdème maculaire cystoïde dans les suites d’une occlusion veineuse rétinienne pour lequel une indication d’implantation par Ozurdex® a été posée après obtention de l’accord du patient. L’injection intravitréenne a été réalisée sans incident 2 mois avant la consultation. La pression intraoculaire à l’aplanation est mesurée à 17mmHg à l’œil droit et 12mmHg mesurée à l’œil gauche.

L’acuité visuelle était mesurée à 6/10e à l’œil droit et à 10/10e à l’œil gauche.

L’examen à la lampe à fente retrouve une cornée non œdémateuse, la présence de l’implant de chambre antérieure centré sur la pupille ainsi que l’implant d’Ozurdex® en chambre antérieure incarcéré entre l’iris et l’implant de chambre antérieure sans inflammation ni phénomène de Tyndall (Figure 1). L’extrémité supérieure du bâtonnet d’Ozurdex® localisée à 12h reste masquée par l’iris. L’examen gonioscopique retrouve la présence de multiples iridotomies périphériques laser (au nombre de 6 en tout, de manière radiaire disposées en périphérie autour de 6h) (Figure 2). Le comptage endothélial réalisé retrouve une densité cellulaire endothéliale de 610 cellules/mm2.



Figure 1


Figure 1. 

Aspect en lampe à fente du segment antérieur : implant d’Ozurdex® en chambre antérieure au contact de l’implant de chambre antérieure.

Zoom



Figure 2


Figure 2. 

Aspect en gonioscopie : de nombreuses cicatrices d’iridotomie périphérique sont disposées de manière radiaire en périphérie.

Zoom

L’OCT maculaire réalisé retrouve la disparition de l’œdème intra rétinien et des logettes d’œdème maculaire cystoïde. Après dilatation maximale par l’instillation répétée de collyres mydriatiques (Tropicamide, Néosynéphrine), dispositif à libération prolongée instillé dans le cul de sac (Mydriasert®), l’implant d’Ozurdex® retrouve spontanément sa localisation primaire dans la cavité vitréenne. Le patient reçoit comme consignes : la nécessité d’un décubitus en position demi-assise ainsi que d’un repos relatif consistant en l’absence de position de flexion prolongée ou de déclivité de la tête. Toute manœuvre à type de Vasalva lui est contre-indiquée. Un traitement par Pilocarpine 0,25 % à la posologie de 2 gouttes/jour a été débuté. Les examens ultérieures permettront de constater la présence de l’Ozurdex® dans la cavité vitréenne. Devant la persistance de l’œdème cornéen ainsi que la décompensation endothéliale induite, une décision de chirurgie combinée par explantation de l’implant de chambre antérieure, échange par un implant clipsé à la face postérieure de l’iris et une kératoplastie endothéliale est alors prise. L’implant Ozurdex® est destiné à être injecté en cavité vitréenne et peut se positionner de façon déclive selon le site d’injection notamment chez les patients ayant bénéficié d’une vitrectomie postérieure, du fait de la gravité. Il est décrit dans la littérature le passage en chambre antérieure de certaines substances injectées par voie intravitréenne et de corps étrangers intraoculaires par le biais des cicatrices d’iridectomie périphérique [1, 2]. La migration en chambre antérieure des implants d’Ozurdex® a été rarement rapportée. Le premier cas rapporté était chez un patient équipé d’un implant clippé à l’iris [3]. Quelques cas décrivent la migration d’un Ozurdex® par une cicatrice d’iridectomie périphérique mais dans la plupart des cas il s’agit de patients pseudophakes vitrectomisés [4]. Les facteurs de risque reconnus sont la présence d’un défect capsulaire postérieur (rupture ou effraction) ainsi que l’antécédent de vitrectomie [5]. Les nombreuses iridectomies périphériques réalisées en préopératoire au laser YAG avant la mise en place d’un implant de chambre antérieure en prévention du bloc pupillaire et destinées à libérer le flux d’humeur aqueuse en chambre antérieure pourraient être un facteur favorisant du passage intracamérulaire de l’implant d’Ozurdex® probablement via l’orifice pupillaire ou par l’iridotomie même, via un flux de mouvements aqueux intraoculaires si l’implant n’est pas ancré dans le cortex vitréen [5]. En cas d’absence de réintégration spontanée, il est envisageable de procéder à son ablation chirurgicale précoce ou à sa lyse au moyen du laser YAG [5].

La migration intra camérulaire d’Ozurdex® peut être favorisée par la présence d’une ou plusieurs iridotomies périphériques, elles-mêmes majoritairement réalisées en cas d’implantation de chambre antérieure ou par fixation à la sclère chez des patients vitrectomisés. En 2012 la Food and Drug Administration aux États Unis a introduit la contre-indication aux Ozurdex® d’être injectés en cas de patient aphake ou porteur d’implant de chambre antérieure avec rupture capsulaire postérieure.

Déclaration de liens d’intérêts

Les auteurs déclarent ne pas avoir de liens d’intérêts.

Références

Cousin M., Hoffart L., Baeteman C., Matonti F. Luxation en chambre antérieure d’un dispositif intravitréen de dexamethasone Can J Ophthalmol 2013 ;  48 : 62-63
Smith S.G., Lindstrom R.L. Malpositioned posterior chamber lenses: etiology, prevention and management J Am Intraocul Implant Soc 1985 ;  11 : 584-591 [cross-ref]
Pardo-López D., Francés-Muñoz E., Gallego-Pinazo R., Díaz-Llopis M. Anterior chamber migration of dexamethasone intravitreal implant (Ozurdex®) Graefes Arch Clin Exp Ophthalmol 2012 ;  250 : 1703-1704
Stepanov A., Codenotti M., Ramoni A., Prati M., Jiraskova N., Rozsival P., and al. Anterior chamber migration of dexamethasone intravitreal implant (Ozurdex®) through basal iridectomy in a pseudophakic patient Eur J Ophtalmol 2016 ;  26 : 52-54 [cross-ref]
Khurana R.N., Appa S.N., McCannel C.A., Elman M.J., Wittenberg S.E., Parks D.J., and al. Dexamethasone implant anterior chamber migration: risk factors, complications and management strategies Ophthalmology 2014 ;  121 : 67-71 [cross-ref]



© 2017  Elsevier Masson SAS. All Rights Reserved.
EM-CONSULTE.COM is registrered at the CNIL, déclaration n° 1286925.
As per the Law relating to information storage and personal integrity, you have the right to oppose (art 26 of that law), access (art 34 of that law) and rectify (art 36 of that law) your personal data. You may thus request that your data, should it be inaccurate, incomplete, unclear, outdated, not be used or stored, be corrected, clarified, updated or deleted.
Personal information regarding our website's visitors, including their identity, is confidential.
The owners of this website hereby guarantee to respect the legal confidentiality conditions, applicable in France, and not to disclose this data to third parties.
Close
Article Outline
You can move this window by clicking on the headline