Article

PDF
Access to the PDF text
Service d'aide à la décision clinique
Advertising


Free Article !

Journal Français d'Ophtalmologie
Volume 41, n° 3
pages e111-e112 (mars 2018)
Doi : 10.1016/j.jfo.2017.06.014
Lettres à l'éditeur

Instillation oculaire accidentelle de colle forte chez un somnambule
Accidental ocular instillation of superglue in a sleepwalker
 

L. Levecq , L. Blondeau, E. Oustabassidis
 Service d’ophtalmologie, université catholique de Louvain, CHU UCL NAMUR, avenue Dr Thérasse, 1, 5530 Yvoir, Belgique 

Auteur correspondant.

Nous rapportons le cas d’un homme de 40 ans sans antécédent oculaire, qui se présente un matin en salle d’urgence pour ce qu’il considère être une conjonctivite purulente unilatérale apparue au réveil. L’examen clinique révèle la présence d’un matériel de consistance dure, réalisant une adhésion complète des bords libres palpébraux supérieur et inférieur (ankyloblépharon) (Figure 1). Le patient ne sait fournir aucune explication et c’est l’interrogatoire de son épouse restée en salle d’attente qui confirme l’existence d’un somnambulisme avéré avec déplacements nocturnes. Après extraction de la colle et des cils (Figure 2), l’examen clinique confirme l’absence de symplépharon ou de lésion cornéenne (Figure 3). Au retour de la consultation, un flacon ouvert de colle forte liquide instantanée (cyanoacrylate d’éthyle) sera retrouvé au domicile, dans une pièce située un étage plus bas que la chambre à coucher et qui nous sera apporté le lendemain par l’épouse du patient.



Figure 1


Figure 1. 

Aspect initial : ankyloblépharon empêchant l’ouverture de l’œil.

Zoom



Figure 2


Figure 2. 

Ablation progressive de la colle pour libérer l’ankyloblépharon.

Zoom



Figure 3


Figure 3. 

Aspect final après ablation complète de la colle : absence de symplépharon.

Zoom

Le somnambulisme est une parasomnie survenant chez un sujet qui émerge de la phase 3 du sommeil. Le sujet affecté peut, notamment, se lever, déambuler dans la maison, se saisir d’objets et réaliser des tâches élaborées comme s’il était éveillé. Il peut ensuite retourner spontanément dans son lit. Cependant, l’absence de réactivité et de conscience et la difficulté à se souvenir des actes posés suggère que le patient reste partiellement endormi [1].

Des traumatismes orthopédiques consécutifs à une chute sont parfois associés au somnambulisme [2]. De même, il a été rapporté des cas d’intoxications médicamenteuses par ingestion de doses supra-thérapeutiques pendant la nuit, par les patients sujets au somnambulisme, incitant à la prudence lors de prescription médicamenteuse chez ce groupe vulnérable. Ainsi par exemple, un cas de toxicité rétinienne par ingestion d’une dose massive de quinine chez une femme somnambule a été publié [3]. Par ailleurs, chez le patient conscient et éveillé cette fois, plusieurs publications font état d’instillation accidentelle de colle forte (superglue ) dans l’œil par entre-autres distraction, mauvaise vision ou imprudence infantile, avec comme conséquences possibles : une baisse de vision, une douleur oculaire, une dermatite palpébrale, un ankyloblépharon, une perte de cils, un symplépharon ou une abrasion conjonctivale ou cornéenne [4, 5].

Les vraies indications de la colle cyanoacrylate en ophtalmologie sont principalement la prise en charge des ulcérations, des amincissement progressifs et des perforations de la cornée [7, 6]. Elle a également été essayée dans la chirurgie du strabisme (attache des muscles réséqués), dans la fermeture des incisions cornéenne et sclérales, dans les tarsorrhaphies temporaires, dans les renforcements scléraux et pour l’occlusion des points lacrymaux [7].

Déclaration de liens d’intérêts

Les auteurs déclarent ne pas avoir de liens d’intérêts.

Références

Arnulf I., Zhang B., Uguccioni G., Flamand M., Noël de Fontréaux A., Leu-Semenescu S., and al. A scale for assessing the severity of arousal disorders Sleep 2014 ;  37 : 127-136 [cross-ref]
Sauter T.C., Veerakatty S., Haider D.G., Geiser T., Ricklin M.E., Exadaktylos A.K., and al. Emergency department admissions due to sleepwalking-related trauma West J Emerg Med 2016 ;  17 : 709-712 [cross-ref]
Sinha A., Al Husainy S. Ocular quinine toxicity in a sleepwalker BMJ Case Rep 2013 ; 10.1136/bcr-2013-201352[Published online].
Tabatabaei S.A., Modanloo S., Ghiyasvand A.M., Pouryani A., Soleimani M., Tabatabaei S.M., and al. Epidemiological aspects of ocular superglue injuries Int J Ophthalmol 2016 ;  9 : 278-281
Good A.M., McCabe S.E. Superglue accidents and the eye-causes and prevention Br J Ophthalmol 1994 ;  78 : 802
Rana M., Savant V. A brief review of techniques used to seal corneal perforation using cyanoacrylate tissue adhesive Cont Lens Anterior Eye 2013 ;  36 : 156-158 [cross-ref]
Chan S.M., Boisjoly H. Advances in the use of adhesives in ophthalmology Curr Opin Ophthalmol 2004 ;  15 : 305-310 [cross-ref]



© 2017  Elsevier Masson SAS. All Rights Reserved.
EM-CONSULTE.COM is registrered at the CNIL, déclaration n° 1286925.
As per the Law relating to information storage and personal integrity, you have the right to oppose (art 26 of that law), access (art 34 of that law) and rectify (art 36 of that law) your personal data. You may thus request that your data, should it be inaccurate, incomplete, unclear, outdated, not be used or stored, be corrected, clarified, updated or deleted.
Personal information regarding our website's visitors, including their identity, is confidential.
The owners of this website hereby guarantee to respect the legal confidentiality conditions, applicable in France, and not to disclose this data to third parties.
Close
Article Outline
You can move this window by clicking on the headline