Article

Access to the text (HTML) Access to the text (HTML)
PDF Access to the PDF text
Service d'aide à la décision clinique
Advertising


Access to the full text of this article requires a subscription.
  • If you are a subscriber, please sign in 'My Account' at the top right of the screen.

  • If you want to subscribe to this journal, see our rates



Annales de Dermatologie et de Vénéréologie
Volume 145, n° 4S
page A35 (mai 2018)
Doi : 10.1016/j.annder.2018.03.050
Posters

VIH et risque thromboembolique veineux : à propos de 3 cas avec revue de la littérature
 

M. El Amraoui , N. Hjira, M. Boui
 Dermatologie-vénéréologie, hôpital militaire d’instruction Mohammed V, Rabat, Maroc 

Auteur correspondant.
@@#100979@@
Introduction

Le risque thromboembolique veineux chez les patients infectés par le VIH est décrit depuis les années 1990 et il est de 2 à 10 fois supérieure par rapport à la population générale. Cet état pro-thrombotique de l’infection à VIH est multifactoriels.

Buts du travail

Souligner ce risque, l’expliquer, chercher les facteurs favorisants ou de risque afin de les prévenir et de les anticiper dans un ultime but d’une meilleure prise en charge des patients séropositifs.

Matériel et méthodes

Étude rétrospective, menée sur une durée de deux ans (juillet 2014–juillet 2016), au sein du service de dermatologie-vénéréologie de l’hôpital militaire d’instruction Mohammed V de Rabat. L’étude a consisté sur l’exploitation des registres d’hospitalisation des malades et le registre des nouveaux cas séropositifs.

Résultats

Sur un total de 58 nouveaux cas VIH, 3 patients ont présenté des événements thromboemboliques veineux. Cas no 1 : homme âgé de 40 ans, suivi pour infection rétrovirale depuis 8 ans, avec une mauvaise observance du traitement, a été admis pour dyspnée fébrile. La radiographie thoracique montrait une opacité basale droite bien circonscrite et la TDM thoracique était en faveur d’une embolie pulmonaire massive et bilatérale avec infarctus et surinfection du lobe inférieur droit. Cas no 2 : patient âgé de 50 ans, avec antécédents d’IST à répétitions, a été hospitalisé pour une thrombophlébite fémoro-poplitée gauche avec cachexie et altération de l’état général. Le bilan objectivait une infection rétrovirale au stade de SIDA. Cas no 3 : homme âgé de 55 ans, suivi pour infection rétrovirale au stade sida sous trithérapie. A présenté un TCA allongé avec mise en évidence d’un anticorps antiphospholipide type anticoagulant lupique positif.

Conclusion

L’infection rétrovirale est un facteur de risque de complications thromboemboliques veineuses pour multiples raisons. Les antirétroviraux ont amélioré considérablement le pronostic de cette infection particulière, mais au prix des complications notamment thrombogènes liées au terrain et au risque thrombogène direct des anti-protéases.

The full text of this article is available in PDF format.


© 2018  Published by Elsevier Masson SAS.
EM-CONSULTE.COM is registrered at the CNIL, déclaration n° 1286925.
As per the Law relating to information storage and personal integrity, you have the right to oppose (art 26 of that law), access (art 34 of that law) and rectify (art 36 of that law) your personal data. You may thus request that your data, should it be inaccurate, incomplete, unclear, outdated, not be used or stored, be corrected, clarified, updated or deleted.
Personal information regarding our website's visitors, including their identity, is confidential.
The owners of this website hereby guarantee to respect the legal confidentiality conditions, applicable in France, and not to disclose this data to third parties.
Close
Article Outline
You can move this window by clicking on the headline