Article

Access to the text (HTML) Access to the text (HTML)
PDF Access to the PDF text
Service d'aide à la décision clinique
Advertising


Access to the full text of this article requires a subscription.
  • If you are a subscriber, please sign in 'My Account' at the top right of the screen.

  • If you want to subscribe to this journal, see our rates



Annales de Dermatologie et de Vénéréologie
Volume 145, n° 4S
page A39 (mai 2018)
Doi : 10.1016/j.annder.2018.03.060
Posters

Traitement du mycosis fongoïde chez les patients de phototype foncé par photothérapie : une série de 12 ans (2004–2016)
 

J. Yaakoubi 1, N. Litaiem 1, , M. Jones 1, A. Toumi 1, Y. Jmour 1, S. Rammeh 2, N. Ezzine 1, F. Zeglaoui 1
1 Service de dermatologie, hôpital Charles-Nicolle, Tunis, Tunisie 
2 Service d’anatomopathologie, hôpital Charles-Nicolle, Tunis, Tunisie 

Auteur correspondant.
@@#100979@@
Introduction

Le mycosis fongoïde (MF) est le lymphome cutané primitif le plus fréquent. La photothérapie est indiquée notamment dans les stades précoces du MF. L’efficacité et la tolérance de la photothérapie demeure peu évaluée chez les patients de phototype foncé.

But

Évaluer l’efficacité et la tolérance de la photothérapie dans le traitement des patients atteints de MF et de phototype foncé.

Méthodes

Il s’agissait d’une étude rétrospective incluant tous les patients atteints de MF, de phototype IV–V, dont le diagnostic a été retenu sur des critères histologiques et immunopathologiques, traités par photothérapie dans notre service, sur une période de 12 ans 2004–2016.

Résultats

Neuf patients ont été inclus (âge moyen à 56 ans et un sex-ratio de 3,5). L’examen révélait des plaques érythémateuses non infiltrées (4 cas) ou infiltrées (3 cas) se localisant par ordre de fréquence au niveau de l’abdomen (8 cas), des membres inférieurs (7 cas) et des membres supérieurs (6 cas). Le prurit était retrouvé chez tous les patients inclus. Le MF était classée au stade IA (3 cas), au stade 1B (4 cas), au stade 2A (1 cas) et au stade 2B (1 cas). Cinq patients ont bénéficié d’une puvathérapie avec une dose initiale moyenne à 2J/cm2 à raison de 3 séances par semaine sur une durée moyenne de 12 semaines. Quatre patients ont reçu UVB-thérapie au rythme de 3 séances par semaine sur une durée moyenne de 14 semaines avec une dose cumulée moyenne de 40J/cm2. Des effets indésirables liés à la photothérapie étaient notés chez 2 patients à type d’érythème phototoxique (1 cas) et de xérose cutanée (1 cas). Une rémission a été observée chez 7 patients au bout de 25 séances en moyenne. Quatre patients avaient présenté une récidive au bout de 13 mois en moyenne (5 à 26 mois). La durée de suivi moyenne était de 36 mois (15 à 110 mois).

Conclusion

Nos résultats soulignent l’efficacité et la tolérance de la photothérapie dans le traitement du MF chez les patients de phototype foncé. La puvathérapie est à privilégier en cas de MF avec des plaques infiltrées. Le risque d’érythème phototoxique est important en cas de MF érythrodermique et difficile à détecter chez les patients de phototype foncé.

The full text of this article is available in PDF format.


© 2018  Published by Elsevier Masson SAS.
EM-CONSULTE.COM is registrered at the CNIL, déclaration n° 1286925.
As per the Law relating to information storage and personal integrity, you have the right to oppose (art 26 of that law), access (art 34 of that law) and rectify (art 36 of that law) your personal data. You may thus request that your data, should it be inaccurate, incomplete, unclear, outdated, not be used or stored, be corrected, clarified, updated or deleted.
Personal information regarding our website's visitors, including their identity, is confidential.
The owners of this website hereby guarantee to respect the legal confidentiality conditions, applicable in France, and not to disclose this data to third parties.
Close
Article Outline
You can move this window by clicking on the headline