Article

PDF
Access to the PDF text
Advertising


Free Article !

Journal de radiologie
Vol 84, N° 7-8  - juillet 2003
pp. 766-767
Doi : JR-07-08-2003-84-7-8-C1-0221-0363-101019-ART4
RSNA 2002 : IRM : Évolution sans révolution
RSNA 2002 - MRI: Evolution without revolution
 

O Ernst
[1]  Service de Radiologie Digestive et Endocrinienne, Hôpital Huriez, CHRU, 59037 Lille cedex.

Plus de 170 communications orales ou posters dont l'objet principal était l'IRM étaient présentés lors du dernier R.S.N.A. À travers ces travaux scientifiques, il ne semble pas y avoir d'importantes avancées médicales en IRM pouvant amener à court terme des modifications en stratégies diagnostiques. Du point de vue technique, on retrouve les améliorations technologiques des années précédentes qui peuvent maintenant être utilisées en application technique de routine et des développements prometteurs à moyen terme. Nous envisagerons donc successivement l'accélération des acquisitions, l'imagerie de diffusion et l'augmentation du champ magnétique.

L'accélération des séquences continue de se faire avec les moyens classiques : augmentation de l'intensité des gradients, amélioration de leur temps de montée. Cependant, les techniques d'acquisition parallèles (SENSE, SMASH) permettent des facteurs d'accélération nettement supérieurs. La technique d'acquisition parallèle est basée sur l'emploi d'antennes en réseau. Chaque élément du réseau reçoit de façon préférentielle le signal d'une partie de l'image différente de celle des autres éléments du réseau. Le signal de chaque élément doit donc être dans un 1 er temps traité de façon indépendante afin de conserver son information spatiale. Cette différence d'information spatiale entre chaque élément du réseau peut être utilisée pour diminuer de façon proportionnelle le nombre de gradients de phase utiles à la réalisation des images. Une antenne à N éléments permet ainsi de diminuer le nombre de phases nécessaires à l'acquisition par un facteur N et donc la durée d'acquisition par le même facteur N. La généralisation des techniques parallèles demande l'emploi d'antennes en réseau phasé, une chaine de radio-fréquence avec un nombre élevé de canaux (au minimum un nombre N identique au facteur d'accélération) et une informatique suffisamment puissante pour reconstituer les images rapidement. La diminution de la durée d'acquisition s'effectue au prix d'une diminution du rapport signal sur bruit par une valeur au moins égale à la racine carrée du coefficient N d'accélération. Des facteurs d'accélération de 2 sont maintenant fréquemment employés en routine clinique, en particulier en imagerie abdominale et vasculaire. Des facteurs plus élevés (4, voire 6) sont déjà annoncés clairement. Ces techniques d'imagerie parallèles sont employées en routine en pathologie abdominale [1], [2]et en angiographie par résonance magnétique [3], [4]. Quelques communications ont été aussi rapportées en imagerie de diffusion [5]. L'imagerie parallèle amène les constructeurs à proposer de nouvelles antennes. Ces nouvelles antennes en réseau phasé permettent aussi d'améliorer le rapport signal sur bruit en imagerie standard. Les principaux constructeurs proposent ainsi actuellement une antenne tête 8 canaux.

Les techniques d'imagerie de diffusion continuent de se développer. La plupart des communications concernent la neuro-radiologie avec quelques communications qui rapportent des essais en pathologie ostéo-articulaire [6], [7]ou abdominale [5], [8], [9]. De façon concomitente, se développent les techniques d'imagerie des tenseurs de diffusion permettant de visualiser in vivo les différents faisceaux de la substance blanche [10], [11], [12]. Le développement des nouvelles antennes tête a pour but de diminuer la durée d'acquisition de ces séquences, tout en conservant un rapport signal sur bruit convenable.

L'évolution des techniques permet donc actuellement une importante réduction des temps d'acquisition. Cette réduction des temps d'acquisition, en particulier avec l'imagerie parallèle, réduit de façon importante le rapport signal sur bruit. Des techniques spécifiques comme l'imagerie de diffusion, l'imagerie fonctionnelle et la spectroscopie, sont encore actuellement limitées par le rapport signal sur bruit. Les constructeurs proposent donc actuellement des appareils 3 Tesla dont un certain nombre est déjà installé dans le monde. L'augmentation de l'intensité du champ magnétique améliore en effet le rapport signal sur bruit. Par rapport à une IRM 1,5 Tesla, cette modification technologique amène une augmentation du prix entre 50 et 100 % selon les constructeurs. Différentes considérations techniques peuvent être opposées à l'intérêt d'une augmentation du champ magnétique. Le rallongement des temps de relaxation T1 pourrait diminuer le contraste en T1, et donc le rapport contraste sur bruit. Les séquences modernes permettent toutefois de réaliser des séquences rapides qui conservent un contraste adéquat. Les effets secondaires semblent plus important à 3 T qu'à 1,5 T mais leur gravité reste mineure [13]. L'emploi de l'imagerie parallèle permettra de ne pas augmenter de façon démesurée l'intensité et le temps de montée des gradients, ce qui permettra de limiter les effets de stimulation. La plupart des communications scientifiques ont porté sur la neuroradiologie, et en particulier sur l'imagerie de diffusion [14], [15]. Toutefois, cette augmentation d'intensité du champ magnétique devrait aussi nettement augmenter la qualité de la spectroscopie [16]. En imagerie corps, l'augmentation de l'intensité du champ magnétique s'accompagne d'une augmentation des artéfacts de susceptibilité magnétique. Différentes communications ont cependant démontré la faisabilité de l'IRM corps entier à 3 Tesla [17], [18], [19]. Dans l'avenir, outre l'amélioration apportée à l'imagerie de diffusion, l'imagerie fonctionnelle et la spectroscopie, l'augmentation d'intensité du champ magnétique pourra nettement améliorer l'étude d'organes abdominaux de petite taille pour lesquels la résolution spatiale de l'IRM 1,5 Tesla est encore notoirement insuffisante (pancréas, prostate [20]). La prochaine étape sera de valider l'intérêt médical de ces hauts champs.

À l'issue de ce R.S.N.A. 2002, il apparaît que les diminutions des temps d'acquisition par des facteurs 2 ou plus peuvent être effectuées en routine clinique par les techniques d'imagerie parallèles. Cette diminution des durées d'acquisition indispensable pour obtenir des images en haute résolution, étudier des organes mobiles, et améliorer l'imagerie fonctionnelle, ainsi que la spectroscopie IRM, s'accompagne d'une importante perte de signal. L'émergence des machines à 3 Tesla permettra de rattraper une partie de cette insuffisance de rapport signal sur bruit.

Du point de vue technique, ces machines 3 Tesla peuvent donc être considérées désormais comme des machines de routine et non des machines expérimentales. L'heure est venue d'évaluer leur apport d'un point de vue médical.

Références

[1]
88 th Scientific Assembly and Annual Meeting. December 1, 6 2002 CHICAGO, U.S.A.
[2]
Hussain SM, De Becker JF, JN Ljzermans, RA De Man, GP Krestin, PM Pattynama. A Time-Resolved Dynamic Gadolinium-enhanced MR Imaging Sequence to Scan the Entire Upper Abdomen with Sufficient Spatial Resolution Using SENSE: A feasibility Study. p 484, n° 966.
[3]
Chen Q, Quijano CV, Li BS, Li W, Ledden PJ, Edelman RR. Four times Acceleration in Body MRI using a Parallel Imaging Technique. p 484, n° 967.
[4]
Saar B, Settles MR, Roggel R, Gerauer K, Stangl M, Rummeny EJ. SENSE: Higher Spatial Resolution or Faster 3D-MRA in Patients with Transplantation Kidneys? p 349, n° 439.
[5]
Ohno Y, Higashino T, Hatabu H, Watanabe H, Fujii M, Sugimura K. MR Angiography with Sensitivity Encoding (SENSE) for Detection of Pulmonary Embolism: Comparison with Mulridetector-row CT and Lung Scan. p 150, n° 170 CH-p.
[6]
Nasu K, Kuroki S, Kuroki Y, Nawano S, Murakami K, Sekiguchi R. Diffusion-weighted Imaging of Colorectal Cancer Using Sensitivity Encoding (SENSE). p 243, n° 44.
[7]
Mlynarik V, Sulzbacher I, Fuiko R, Bittsansky M, Tratting S. Apparent Diffusion Constant as an Indicator of Early Degenerative Disease in Articular Cartilage. p 329, n° 370.
[8]
Hussain MZ, Okudo T, Hori M, Nakata Y, Adachi Y, Araki T. Differentiation between Begnin and Malignant Compression Fractures by Measuring Apparent Diffusion Coefficient of Vertebral Body Bone Marrow. p 562, n° 1273.
[9]
Grattan-Smith JD, Jones RA, Perez-Bayfield M, Kirsch AJ. Diffusion-Weighted MR Imaging of the Kidneys in Children. p 669, n° 1694.
Chow LC, Bammer R, Moseley ME, Sommer FG. Ultrafast Diffusion-Weighted Imaging (DWI) of the Abdomen. p126, n° 063GU-p.
Mori H, Abe O, Aoki S, Masutani Y, Masumoto T, Hayashi N. Visualization of Nerve Communications in Central Nervous System Using High-Resolution Diffusion Tensor Imaging. p 721, n° 0705 NR-e.
Zegarra S, Field AS, Alexander A, Hasan K, Arfanakis K, Badie B. Diffusion Tensor Imaging and Tractography of cerebral White matter: Review of Fiber Tract Anatomy and Tumor Imaging Patterns. p 724, n° 0746NR-e.
Abe O, Masutani Y, Yamasue H, Aoki S, Yamada H, Ohtomo K. Evaluation of the Crossing Fiber Trajectory Through the Corpus Callosum Using Diffusion Tensor Tractography. p 281, n° 194.
Born M, Tschampa HJ, Willinek WA, Textor HJ, Kuhl CK, Schild HH. Prevalence of Side Effects of MRI at Clinical 3 Tesla, Intraindividual Comparison to 1.5 T. p 375, n° 542.
Tschampa HJ, Willinek Wan Krautmacher C, Textor H, Urbach H, Schild HH. Diagnosis of Hippocampal Sclerosis at 3 Tesla: initial Experiences. p 467, n° 904.
Kuhl CK, Textor H, Simon B, Gieseke J, Luertz P, Schild HH. Determine Optimum B-value for Diffusion Imaging of Acute Ischemic Stroke at High Magnetic Fields (3.0 T): an Intra-individual Comparative Study. p 278, n° 181.
Gruber S, Mlynarik V, Trattnig S, Moser EV. High-Resolution 1H-Spectroscopic Imaging in the Human Brain: Advantages of Anatomy-Matched Voxel Sizes in Healthy Tissue and Tumor Patients. p 667, n° 1684.
Bryer HP, McKenzie CA, Morin MM, Mahallati H, Rofsky NM. SSFSE Imaging of the Abdomen at 3.0-Tesla: Initial Experience and Image Quality Comparison Using a Body Coil and Torso Phased Array Coil. p 485, n° 970.
Hochman MG, Lenkenski RE, Pedrosa I, Shirosky J, Greenman R, Rofsky NM. Whole Body Magnetic Resonance at 3 Tesla: Optimization and Technical Considerations for Clinical and research Utilization. p 716, n° 0625MS-e.
Torriani M, Hinton D, Bencardino JT, Palmer WE. 3-Tesla Musculoskeletal MR Imaging: Assessment of Articular Cartilage. p 731, n° 0851MK-e.
Sosna J, MA, Lenkenski RE, Mahallati H, Rofsky NM. Initial Experience with Torso Phased Array 3-Tesla Imaging of the Prostate. p 351, n° 445.




© 08 Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
EM-CONSULTE.COM is registrered at the CNIL, déclaration n° 1286925.
As per the Law relating to information storage and personal integrity, you have the right to oppose (art 26 of that law), access (art 34 of that law) and rectify (art 36 of that law) your personal data. You may thus request that your data, should it be inaccurate, incomplete, unclear, outdated, not be used or stored, be corrected, clarified, updated or deleted.
Personal information regarding our website's visitors, including their identity, is confidential.
The owners of this website hereby guarantee to respect the legal confidentiality conditions, applicable in France, and not to disclose this data to third parties.
Close
Article Outline
You can move this window by clicking on the headline