Article

PDF
Access to the PDF text
Advertising


Free Article !

Journal de radiologie
Vol 78, N° 11  - novembre 1997
p. 1119
Doi : JR-11-1997-78-11-0221-0363-101019-ART58
NOTRE FORMATION MÉDICALE CONTINUE EST DEVENUE OBLIGATOIRE...
 

J Radiol 1997; 78 : 1119-1120.

© Editions françaises de radiologie, Paris, 1997.

ÉditorialJR 417

NOTRE FORMATION MÉDICALE CONTINUE EST DEVENUE OBLIGATOIRE...
J Roland

Les ordonnances du 24 avril 1996 ont rendu la formation médicale continue (FMC) obligatoire, tant pour les médecins libéraux que pour les hospitaliers. Seuls les médecins salariés, non hospitaliers, échappent, pour l'instant, à ces mesures, exécutoires depuis le 1er janvier 1997. Cette obligation a été accueillie avec des sentiments divers : parfois l'exaspération : fallait-il ajouter à « l'ardente obligation » du code de déontologie une obligation légale humiliante pour tous ceux qui, auparavant, entretenaient très bien leurs connaissances ? Il y a aussi de l'inquiétude : ne va-t-on pas mettre en place un système lourd, tatillon, bref un « machin » supplémentaire sans efficacité ? Dans l'ensemble, les textes ont été pourtant bien accueillis, car la formation permanente est déjà dans les faits et dans les têtes, la profession s'était préparée à cette idée.

Sommes-nous prêts ?

Et les radiologistes, dans tout cela ? Vont-ils subir cette obligation légale comme une difficulté supplémentaire à leur exercice ? Sont-ils prêts à relever ce nouveau défi professionnel ? Sans optimisme excessif, et sans nier les difficultés, la réponse est plutôt oui. Nous semblons occuper une position favorable dans le nouveau dispositif et ceci pour deux grandes raisons.

La première raison d'espoir est que notre discipline n'a pas attendu l'obligation. Elle entretient depuis longtemps une FMC vivante et active, nationale et régionale. Les radiologistes suivent déjà pour la plupart, une formation ; les congrès, les séminaires, les réunions de tous genres fourmillent dans notre domaine. Les Journées de Radiologie sont un modèle pour la formation continue, c'est une manifestation aux activités variées, bien adaptée aux plans de formation de chacun des inscrits, grâce à tous les choix qui leur sont possibles. Dans ces Journées, se côtoient d'ailleurs tous les radiologistes quel que soit leur statut. Il s'ajoute à nos actions nationales les manifestations étrangères comme le RSNA où se bousculent de nombreux radiologistes français. Les réunions régionales, les réunions spécialisées complètent ces formations collectives. Par ailleurs, les moyens individuels sont largement présents, avec nos revues spécialisées, certaines étant orientées entièrement vers la formation continue, les manuels. Relevons aussi le succès dans notre discipline des moyens pédagogiques actuels, enseignement assisté par ordinateur, par cd-rom ou par réseaux. L'université radiologique n'est pas en reste, car nous disposons enfin de nombreux diplômes d'université.

Il y a peu de nos confrères radiologistes qui échappent à toutes ces actions ; il n'y aura donc pas un grand effort quantitatif à faire pour les incorporer...

La deuxième raison de notre optimisme (qui doit rester réaliste !), vient de notre organisation. Les radiologistes disposent de structures anciennes et jusqu'à maintenant efficaces. La Société Française de Radiologie a la vertu inappréciable de réunir tout le monde de l'imagerie, elle est le ciment de notre profession. Elle fait d'ailleurs partie de la nouvelle fédération des collèges de discipline, dont notre collègue Guy Frija est devenu le président ; à ce propos, rappelons que cet organisme a été reconnu représentatif des associations de formation permanente par le ministre et figure à ce titre au conseil national de la FMC. La SFR est flanquée d'organismes actifs, comme le CERF qui réunit les universitaires, les syndicats des médecins libéraux et hospitaliers de radiologistes qui, tous, ont marqué leur préoccupation pour la FMC. Il s'ajoute la FEPUR, organisme fédérateur, qui intervient au nom de tous dans la formation permanente. Tous ces groupements ont favorisé l'éducation d'un grand nombre d'hommes et de femmes impliqués dans la formation continue, qui peuvent jouer un rôle politique bien utile pour représenter notre discipline dans les arcanes du nouveau dispositif légal de la FMC.

Que devons nous changer ?

Quelques petites choses... : adapter notre organisation, changer nos mentalités et augmenter nos ambitions...

Adapter notre organisation

Nos structures professionnelles, ayant précédé largement les ordonnances d'avril 1996, doivent parfaitement s'adapter aux nouvelles exigences. Il faut donc qu'elles deviennent les interfaces entre le dispositif légal de la FMC et les radiologistes. C'est à leur niveau que les Conseils National et Régionaux de FMC trouvent les experts nécessaires à l'appréciation des actions ou des structures qui les produisent. Ils doivent aussi spécialiser certains de leurs membres dans une expertise de mise au point des dossiers soumis à l'appréciation des structures officielles. Le nouveau rôle des cme dans la formation continue implique aussi que les radiologistes s'y engagent pour participer à la réflexion en liaison avec nos structures régionales de FMC.

Changer nos mentalités

L'obligation actuelle conduit à des vérifications. Le mieux est de les rendre les moins pénibles possible et les plus sérieuses pour qu'il n'y ait pas de contestation. Il faut donc s'astreindre comme participant, à faire systématiquement enregistrer sa présence dans toute session d'enseignement et comme organisateur, de prévoir un dossier où figurent les objectifs pédagogiques, les fiches de présence et les éventuelles évaluations. Tous ceux qui se rendent au RSNA connaissent bien cette formule, déjà pratiquée dans nos Journées de Radiologie. Par ailleurs, dans les périodiques, la pratique des tests de lecture doit être répandue au maximum, de façon à faciliter l'auto-évaluation.

Augmenter nos ambitions

Notre rôle n'est plus uniquement d'entretenir les connaissances des spécialistes en radiologie, il faut en plus penser au champ extraordinaire qui nous est offert dans la FMC des autres disciplines et au premier rang, la médecine générale, où les connaissances en prescription des actes d'imagerie bénéficieront de notre expertise. Les initiatives sont donc à multiplier, spécialement dans nos régions. Nous devons aussi jouer un rôle national dans la définition de la politique de la FMC, fort de l'expérience que nous avons acquise et de la nécessité de l'existence de thèmes prioritaires qui concernent notre discipline. Cette tâche est déjà commencée.

Service de Radiologie,
Hôpital Central,
29, avenue du Mal-de-Lattre-de-Tassigny,
CO n° 34,
54035 Nancy Cedex

Correspondance : J Roland

REFERENCE(S)


© 1997 Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
EM-CONSULTE.COM is registrered at the CNIL, déclaration n° 1286925.
As per the Law relating to information storage and personal integrity, you have the right to oppose (art 26 of that law), access (art 34 of that law) and rectify (art 36 of that law) your personal data. You may thus request that your data, should it be inaccurate, incomplete, unclear, outdated, not be used or stored, be corrected, clarified, updated or deleted.
Personal information regarding our website's visitors, including their identity, is confidential.
The owners of this website hereby guarantee to respect the legal confidentiality conditions, applicable in France, and not to disclose this data to third parties.
Close
Article Outline
You can move this window by clicking on the headline
@@#110903@@