Article

PDF
Access to the PDF text
Advertising


Free Article !

Journal de radiologie
Vol 79, N° 2  - mars 1998
p. 167
Doi : JR-03-1998-79-2-0221-0363-101019-ART88
QUID ?
 

MC Petit, S Chagnon, E Fontaine et P Lacombe
QUID ?

J Radiol 1998; 79 : 167-168

© Editions françaises de radiologie, Paris, 1998.

QUID ?

JR 486

MC Petit (1), S Chagnon (1), E Fontaine (2) et P Lacombe (1)

OBSERVATION

M.D., 45 ans, a été hospitalisé en septembre 1995pour le bilan de trois accès fébriles à 38-39°Cen 1 an, sans point d'appel en dehors d'une hématurie à 26000 hématies/ml lors des épisodes, sans germe retrouvé.Les épisodes étaient résolutifs sous antibiothérapie.

Ce patient avait séjourné pendant plusieurs annéesen Afrique du nord, en Amérique du sud et en Côte d'Ivoire12 ans auparavant, sans autre antécédent qu'une prostatiteaiguë. En 1982, il a été opéré d'une tumeurcarcinoïde du poumon.

Chez ce patient apyrétique, l'examen clinique était normalen dehors d'une légère hypertrophie prostatique. Les hémocultureset le bilan biologique étaient négatifs, l'échographierénale et vésicale était normale.

Une urographie intraveineuse a été réalisée(

fig. 1 a

).

La cystoscopie et la cytologie urinaire étaient normales.

Quel est votre diagnostic ?

Réponse page 168

Réponse de la page 167

DIAGNOSTIC

Pseudodiverticulose urétérale

IMAGERIE

L'urographie intraveineuse montre plusieurs petits diverticules de l'uretèredroit, prédominant dans son tiers supérieur. Il n'existaitni anomalie des cavités pyélocalicielles, ni de la vessie(la voie excrétrice gauche était normale).

DISCUSSION

La pseudodiverticulose urétérale correspond à laprésence de petits diverticules de moins de 5 mm, multiples (3 à8 dans 75 % des cas), bilatéraux dans 73 % des cas, siégeantdans la partie haute et moyenne de l'uretère (1).

D'après les différentes séries publiées (1-3),cette pathologie est découverte fortuitement sur une urographie intraveineuse,ou sur une urétérographie rétrograde, plus sensible(1), chez un homme de 70 ans en moyenne, à l'occasion du bilan d'unehématurie, d'une pathologie prostatique ou d'une tumeur urothéliale.Des antécédents d'infections urinaires ou de lithiase sontparfois retrouvés.

La première description de cette anomalie a étéfaite par Holly et Sumcad (4) en 1957 sur 4 cas. Alors que 36 cas isolésauparavant décrits dans la littérature, ne retrouvaient qu'uneassociation avec des infections du tractus urinaire ou une obstruction,Cochran (2) en 1980 dans une série de 10 cas rapporte une possibleassociation avec un carcinome transitionnel.

Les études histologiques (1, 2) retrouvent une hyperplasie épithélialecorrespondant à la formation d'un bourgeon tissulaire dans le tissuconjonctif lâche, plus ou moins connecté à la lumièreformant le diverticule ; souvent des remaniements inflammatoires sont associés.Cet aspect est confirmé par Wasserman (5) lors de l'examen post mortemde 200 uretères qui révèle 11 % de pseudodiverticulosessans signe de malignité chez des patients sans antécédentsurologiques.

Wasserman, dans une série plus large de 23 patients (1), retrouvecependant une association avec une tumeur urothéliale dans 26 % descas et dans une autre série plus récente (3) de 37 patients,dans 46 % des cas. Les tumeurs sont vésicales dans 65 %, caliciellesdans 25 %, urétérales dans 10 % des cas.

Dans cette dernière étude, le diagnostic de tumeur estfait alors que la pseudodiverticulose est associée à des lacunes(le plus souvent vésicales) ou des sténoses visibles sur letractus urinaire. Lorsque de telles anomalies ne sont pas visibles (35 %des cas), le diagnostic est fait sur les biopsies vésicales lorsde la cystoscopie. Wasserman ne retrouve pas de relation entre le nombrede pseudodiverticules et le risque de tumeur urothéliale, puisque53 % des patients présentant une tumeur n'ont qu'un seul pseudodiverticule.

Le diagnostic de la tumeur et du pseudodiverticule est concomitant, àl'exception de deux patients où la tumeur s'est développée2 à 3 ans après la découverte de la pseudodiverticulose.

Ces études suggèrent que cette hyperplasie puisse êtredans certains cas le marqueur d'un état précancéreux,qui nécessite un suivi régulier. Wasserman (3) recommandeune analyse d'urine associée à une cytologie semestrielleet une cystoscopie annuelle, la majorité des tumeurs étantvésicale. L'exploration du haut appareil est réservéeaux cas où l'urographie initiale montre une sténose ou unelacune urétérale.

CONCLUSION

La pseudodiverticulose urétérale est une anomalie qui semblefréquemment associée à des tumeurs urothélialeset pourrait en constituer un témoin.

Sa découverte nécessite l'examen attentif des clichésà la recherche de lacunes ou de sténoses, ainsi qu'un suivirégulier du patient par des cytologies urinaires semestrielles etune cystoscopie annuelle.

Fig. 1 :

Urographie intraveineuse.

Fig. 1 :

Intravenous urogram.

(1) Service de radiologie

(2) Service d'urologie

Hôpital Ambroise-Paré, 9, avenue Charles-de Gaulle, 92204Boulogne Cedex

Correspondance : S Chagnon

Références

1. Wasserman NF, La Pointe S, Posalasky IP. Ureteral pseudodiverticulosis.Radiology 1985;155:561-6.
2. Cochran ST, Waisman J, Barbaric ZL. Radiographic and microscopic findingsin multiple ureteral diverticula. Radiology 1980;137:631-6.
3. Wasserman NF, Zhang G, Posalasky IP, Reddy PK. Ureteral pseudiverticula: Frequent association with uroepithelial malignancy. AJR 1991;157:69-72.
4. Holly LE, Sumcad B, Diverticular ureteral changes : a report of fourcases. AJR 1957;78:1053-60.
5. Wasserman NF, Posalasky IP, Dykoski R. The pathology of ureteral pseudodiverticulosis.Invest Radiol 1988;23:592-8.




© 1998 Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
EM-CONSULTE.COM is registrered at the CNIL, déclaration n° 1286925.
As per the Law relating to information storage and personal integrity, you have the right to oppose (art 26 of that law), access (art 34 of that law) and rectify (art 36 of that law) your personal data. You may thus request that your data, should it be inaccurate, incomplete, unclear, outdated, not be used or stored, be corrected, clarified, updated or deleted.
Personal information regarding our website's visitors, including their identity, is confidential.
The owners of this website hereby guarantee to respect the legal confidentiality conditions, applicable in France, and not to disclose this data to third parties.
Close
Article Outline
You can move this window by clicking on the headline