Article

Access to the text (HTML) Access to the text (HTML)
PDF Access to the PDF text
Advertising


Access to the full text of this article requires a subscription.
  • If you are a subscriber, please sign in 'My Account' at the top right of the screen.

  • If you want to subscribe to this journal, see our rates



European Journal of Trauma & Dissociation
Volume 3, n° 3
pages 203-207 (septembre 2019)
Doi : 10.1016/j.ejtd.2018.09.003
Received : 26 November 2017 ;  accepted : 4 September 2018
Review Article

Les médecins civils face aux syndromes psychotraumatiques chroniques des soldats des guerres d’Empire
Civilian doctors face chronic psychotraumatic syndromes of soldiers of the wars of Empire
 

E. Josse 1
 Université de Lorraine (Metz), 14, avenue fond-du-diable, 1310 La Hulpe, Belgique 

Résumé

Les guerres de la Révolution et de l’Empire ont causé de multiples souffrances aux soldats. Les hostilités terminées, ils n’en sont pas quittes pour autant de leurs tourments. Il arrive que leurs symptômes perdurent ou que des troubles surgissent plusieurs mois, voire plusieurs années, après les événements traumatiques. Les campagnes napoléoniennes fournissent ainsi, après la cessation des conflits, de nombreux cas cliniques aux confrères civils des médecins de la Grande Armée. Au début du 19e siècle naît une nouvelle spécialité médicale, la psychiatrie. Les personnes présentant des troubles mentaux sont considérées comme des malades et traitées comme tels par les premiers aliénistes. Ces derniers regroupent les troubles psychotraumatiques des combattants sous la dénomination générale de vésanie ou d’aliénation mentale qu’ils déclinent en divers diagnostics en fonction des symptômes présentés par ces malheureux. Philippe Pinel initie une nouvelle forme de pratique thérapeutique basée sur le soutien psychologique et la persuasion, le traitement moral, rompant avec les techniques traditionnelles brutales. Élaboré à partir de documents d’époque, cet article se propose de brosser le tableau clinique de l’aliénation mentale regroupant des pathologies d’étiologies diverses allant du blast au trouble post-traumatique ainsi que les traitements administrés aux soldats traumatisés.

The full text of this article is available in PDF format.
Abstract

The wars of Empire caused many sufferings to the soldiers. The hostilities ended, they are not far from their torment. Sometimes their symptoms persist or troubles occur months or even years after traumatic events. The Napoleonic campaigns thus provide, after the cessation of conflicts, many clinical cases to the civilian confreres of the doctors of the Grand Army. At the beginning of the 19th century a new medical specialty, the psychiatry, was born. People with mental disorders are considered as patients and treated as such by the first alienists. The latter group the psychotraumatic disorders of the combatants under the general denomination of vesanie or insanity that they decline in various diagnoses according to the symptoms presented by these unfortunate ones. Philippe Pinel initiates a new form of therapeutic practice based on psychological support and persuasion, moral treatment, breaking with brutal traditional techniques. Developed from historical documents, this article proposes to paint the clinical picture of mental alienation, grouping pathologies of various etiologies ranging from blast to post-traumatic stress disorder as well as treatments administered to traumatized soldiers.

The full text of this article is available in PDF format.

Mots clés : Aliénation mentale, Vésanie, Traitement moral, Guerres d’Empire, Naissance de la psychiatrie, Première nosographie, Pinel, Esquirol

Keywords : Alienation mental, Vesanie, Moral treatment, Wars of Empire, Birth of psychiatry, First nosography, Pinel, Esquirol


1  http://www.resilience-psy.com.
2  Les médecins des Armées appellent nostalgie et syndrome du vent du boulet les troubles psychiques présentés par les soldats des troupes napoléoniennes.
3  Cas cité par Nathalie Petiteau (Petiteau, N. (2003). Lendemains d’Empire, Les soldats de Napoléon dans la France du XIX e siècle (pp.111). Paris: La Boutique de l’Histoire.
4  Esquirol, E. (1858). Des maladies mentales : considérées sous les rapports médical, hygiénique et médico-légal, Tome premier (pp. 23). Bruxelles: Librairie médicale et scientifique de J.B. Tircder, Librairie de la faculté de médecine de Bruxelles.
5  On doit cette statistique à l’aliéniste Etienne Esquirol, médecin en chef de l’institution entre 1825 et 1840.
6  Esquirol E. (1858), op.cit. (pp. 542–543).
7  Code de l’Hôpital général ou Recueil des principaux édits, arrêts, déclarations et règlements qui le concernent, (1786). Édit du roi portant établissement de l’hôpital général (pp. 261). Imprimerie Veuve Thiboust.
8  Ce mouvement d’internement forcé des pauvres dépasse les frontières françaises pour gagner l’ensemble des pays européens.
9  (1771). Abrégé des mémoires du clergé de France (pp. 1042). Paris: Pierre Le Merre, Guillaume Desprez.
10  On doit à la vérité de dire que cette initiative revient en réalité à Jean-Baptiste Pussin, le surveillant de l’hospice de Bicêtre, dit « le chef de la police intérieure des loges, gouverneur des sous-employés ». En améliorant la condition des aliénés, cet homme a joué avant l’heure le rôle d’infirmier psychiatrique. Le mythe selon lequel Philippe Pinel a aboli les chaînes des insensés a été construit pas Scipion Pinel, son fils.
11  Foucault, M. (1976). Histoire de la folie à l’âge classique . Paris: Gallimard, Coll. Tel.
12  L’an IX va du 23 septembre 1801 au 22 septembre 1802.
13  Pinel, P. (1802), Traité médico-philosophique sur l’aliénation mentale ou la manie , Paris: Richard, Caille et Ravier.
14  Cabanis, P. (1808, nvelle ed. 1848). Rapports du physique et du moral de l’homme (pp. 122). Paris: Fortin, Masson et Cie.
15  C’est lui qui fera voter la loi de 1838 obligeant chaque département à se doter d’un hôpital spécialisé. Voir supra.
16  Pinel, P. (1809). Traité médico-philosophique sur l’aliénation mentale . Paris: Brosson.
17  C’est le médecin écossais William Cullen qui en 1769, dans son livre First Lines of the Practice of Physics , dénomma « névrose » l’ensemble des maladies nerveuses en l’absence de fièvre ou de lésion. À l’époque, ce concept ne revêt pas encore la signification qu’il aura plus tard, après que Freud l’eut utilisé (Cullen, W. (1769). First Lines of the Practice of Physics . Edinburgh: C. Elliot).
18  Pinel, P. (1809), op. cit. (pp. 32–33).
19  Pinel, P. (1821). Nostalgie. In Encyclopédie Méthodique de médecine , t 10, Paris: Agasse.
20  Esquirol, E. (1858), op.cit (pp. 219–220).
21  Esquirol, E. (1858), op.cit . (pp. 356–357).
22  On entend par Ancien Régime les trois siècles allant de la Renaissance à la révolution française (1789).
23  Pinel, P. (1809), op.cit. (pp. 186–187).
24  Esquirol, E. (1858), op.cit. (pp. 25–26).
25  Pinel, P. (1809), op.cit . (pp. 20).
26  Esquirol, E. (1858), Tome premier et Tome second, op.cit .
27  Le mot « onanisme » apparaît pour la première fois en Angleterre dans un pamphlet anonyme daté entre 1707 et 1712 intitulé Onania; or, The Heinous Sin of Self-Pollution, and all its Frightful Consequences in Both Sexes considered with spiritual and physical advice to those who have already injured themselves by this abominable practice. Littéralement, Onanisme  ; ou, L’odieux péché de l’auto-pollution, et de toutes ses terribles conséquences dans les deux sexes avec des conseils spirituels et physiques à ceux qui se sont déjà blessés par cette pratique abominable.
28  Pinel, P. (1809), op.cit . (pp. 42).
29  Pinel, P. (1809), op.cit . (pp. 166–167).
30  Esquirol, E. (1858), op.cit. (pp. 24).
31  Institution accueillant les invalides des armées sise à Paris.
32  Lefebvre, M. (2008). Dictionnaire biographiques des invalides décorés de la Légion d’honneur sous Napoléon (pp. 225–227). Paris: Éditions SPM, Petititau, N., op.cit , (pp. 113), Houdecek F. (2013). Blessures psychiques des combattants de l’Empire. Sources d’étude et premières approches, Napoleonica , La Revue 2013/2 (N̊ 17), La Fondation Napoléon (pp. 55–65).
33  Pinel, P. (1821), op.cit.
34  Esquirol, E. (1858), op.cit. (pp. 69).
35  Voir infra.
36  Survivance d’une croyance ancienne situant le siège de la folie dans les intestins et incitant des médecins à faire usage de purgatifs.
37  Exutoire consistant en un petit cordon ou bandelette de linge, passé au travers des chairs.
38  Substance (telle que la poudre d’armoise) que l’on fait brûler lentement sur la peau ou à faible distance du corps.
39  Instrument de métal chauffé pour cautériser.
40  Remèdes qui, appliqués sur la peau, provoquent des ampoules.
41  À l’époque, de nombreux médecins attribuent l’aliénation mentale à un afflux de sang à la tête, et de là la prescription de fortes douches et de saignées répétées.
42  Esquirol E. (1858), op.cit. , voir par exemple pp. 74–75.
43  Esquirol E. (1858), op.cit ., pp. 134.


© 2018  Elsevier Masson SAS. All Rights Reserved.
EM-CONSULTE.COM is registrered at the CNIL, déclaration n° 1286925.
As per the Law relating to information storage and personal integrity, you have the right to oppose (art 26 of that law), access (art 34 of that law) and rectify (art 36 of that law) your personal data. You may thus request that your data, should it be inaccurate, incomplete, unclear, outdated, not be used or stored, be corrected, clarified, updated or deleted.
Personal information regarding our website's visitors, including their identity, is confidential.
The owners of this website hereby guarantee to respect the legal confidentiality conditions, applicable in France, and not to disclose this data to third parties.
Close
Article Outline