Article

3 Iconography
2 @@#116640@@
Access to the text (HTML) Access to the text (HTML)
PDF Access to the PDF text
Advertising


Access to the full text of this article requires a subscription.
  • If you are a subscriber, please sign in 'My Account' at the top right of the screen.

  • If you want to subscribe to this journal, see our rates



@@#116300@@

Revue du rhumatisme
Sous presse. Epreuves corrigées par l'auteur. Disponible en ligne depuis le samedi 29 février 2020
Doi : 10.1016/j.rhum.2020.01.035
accepted : 4 November 2019
Association entre prise de benzodiazépines et risque de fracture de la hanche chez la personne âgée : méta-analyse d’études observationnelles
 

Tahmina Nasrin Poly a, b, e, Md. Mohaimenul Islam a, b, e, Hsuan-Chia Yang a, b, e, Yu-Chuan (Jack) Li a, , b, c, d, e
a Graduate Institute of Biomedical Informatics, College of Medical Science and Technology, Taipei Medical University, Taipei, Taiwan 
b International Centre for Health Information Technology (ICHIT), Taipei Medical University, Taipei, Taiwan 
c Department of Dermatology, Wan Fang Hospital, Taipei, Taiwan 
d TMU Research Centre of Cancer Translational Medicine, Taipei Medical University, Taipei, Taiwan 
e Research Centre of Big Data and Meta-analysis, Wan Fang Hospital, Taipei Medical University, Taipei, Taiwan 

Auteur correspondant.
@@#100979@@
Points essentiels

La fracture de la hanche est l’une des principales causes de handicap, de dépenses, de morbidité et de mortalité.
L’objectif principal de cette étude était d’évaluer l’ampleur du risque de fracture de la hanche sous BZD.
Le RR de fracture de la hanche était de 1,34 (IC 95 % 1,26–1,44) chez les utilisateurs de BZD par comparaison avec les non-utilisateurs.
Les médecins devraient être sensibilisés aux conséquences indésirables de la prise de BZD lorsqu’ils prescrivent ces médicaments, en particulier à des patients âgés, population au sein de laquelle les fractures de la hanche sont particulièrement prévalentes.

The full text of this article is available in PDF format.
Résumé
Objectif

La fracture de la hanche est l’une des principales causes de handicap, de dépenses, de morbidité et de mortalité. Plusieurs études ont décrit une association entre la prise de benzodiazépines (BZD) et un risque accru de fracture de la hanche chez les personnes âgées. L’objectif de cette étude était d’évaluer l’ampleur du risque de fracture de la hanche sous BZD.

Méthodes

Une recherche systématique de la littérature publiée entre le 1er janvier 1980 et le 31 mars 2019 dans les bases de données EMBASE, PubMed, Google Scholar et Scopus a été effectuée. Cette stratégie de recherche s’est appuyée sur les lignes directrices PRISMA (Preferred Reporting Items for Systematic Reviews and Meta-analyses ) et n’a inclus que des articles d’études observationnelles. Les données ont été extraites par deux auteurs travaillant indépendamment et un modèle à effets aléatoires a été appliqué pour évaluer l’ampleur de l’effet. Le modèle à effets aléatoires (DerSimonian-Laird) a permis d’obtenir le rapport de risque (RR) global et son IC à 95 % pour toutes les études. L’échelle de Newcastle-Ottawa (NOS) a également été utilisée pour évaluer la qualité de chacune des études.

Résultats

2315 études ont été identifiées, dont 33 (20 longitudinales et 13 cas-témoin) totalisant 169 660 fractures de hanche ont été incluses dans notre analyse. Le RR de fracture de la hanche était de 1,34 (IC 95 % 1,26–1,44) chez les utilisateurs de BZD par comparaison avec les non-utilisateurs. Le RR de fracture de la hanche pour les BZD d’action prolongée et rapide était de 1,31 (IC 95 % 1,18–1,45, p <0,0001) et de 1,15 (IC 95 % 1,08–1,22, p <0,0001) respectivement. Après stratification par type d’utilisateur de BZD, les utilisateurs actuels et récents avaient un risque plus important de fracture de la hanche (RR 1,83, IC 95 % 1,46–2,28, p <0,0001 et RR 1,61, IC 95 % 1,30–1,99, p <0,0001), tandis que ce risque n’était pas plus élevé chez les anciens utilisateurs (RR 1,18, IC 95 % 1,07–1,29, p <0,0001).

Conclusion

Notre méta-analyse a démontré que le risque de fracture de la hanche est plus élevé chez les patients sous BZD que chez les non-utilisateurs. Les médecins devraient être sensibilisés aux conséquences indésirables de la prise de BZD lorsqu’ils prescrivent ces médicaments, en particulier à des patients âgés, population au sein de laquelle les fractures de la hanche sont particulièrement prévalentes.

The full text of this article is available in PDF format.

Mots clés : Fracture de la hanche, Fracture, Ostéoporose, Benzodiazépines, Anxiété, Dépression



 Ne pas utiliser, pour citation, la référence française de cet article, mais la référence anglaise de Joint Bone Spine avec le DOI ci-dessus.



© 2020  Published by Elsevier Masson SAS.
EM-CONSULTE.COM is registrered at the CNIL, déclaration n° 1286925.
As per the Law relating to information storage and personal integrity, you have the right to oppose (art 26 of that law), access (art 34 of that law) and rectify (art 36 of that law) your personal data. You may thus request that your data, should it be inaccurate, incomplete, unclear, outdated, not be used or stored, be corrected, clarified, updated or deleted.
Personal information regarding our website's visitors, including their identity, is confidential.
The owners of this website hereby guarantee to respect the legal confidentiality conditions, applicable in France, and not to disclose this data to third parties.
Close
Article Outline