Article

2 Iconography
Access to the text (HTML) Access to the text (HTML)
PDF Access to the PDF text
Advertising


Access to the full text of this article requires a subscription.
  • If you are a subscriber, please sign in 'My Account' at the top right of the screen.

  • If you want to subscribe to this journal, see our rates

  • You can purchase this item in Pay Per ViewPay per View - FAQ : 30,00 € Taxes included to order
    Pages Iconography Videos Other
    4 2 0 0


Revue du rhumatisme
Volume 75, n° 3
pages 312-315 (mars 2008)
Doi : 10.1016/j.rhum.2007.04.016
Received : 26 October 2006 ;  accepted : 26 April 2007
Spondylodiscite à Clostridium perfringens
Discitis due to Clostridium perfringens
 

Anne Caudron a, Franck Grados a, , Youcef Boubrit b, Jean-Michel Coullet c, Dominique Merrien b, Yves Domart b
a Service de rhumatologie, CHU d’Amiens, 80054 Amiens, France 
b Service de médecine interne et de pathologies infectieuses, centre hospitalier de Compiègne, 60321 Compiègne, France 
c Service de radiologie, centre hospitalier de Compiègne, 60321 Compiègne, France 

Auteur correspondant.
Résumé
Introduction

La présence sur les radiographies d’un pincement discal associé à un phénomène du vide discal est habituellement considérée comme des signes fiables de discopathie dégénérative. Nous rapportons une observation où la présence d’images de gaz intradiscal était associée à une spondylodiscite à Clostridium perfringens .

Méthodes

Nous rapportons une observation d’une femme âgée de 79 ans hospitalisée pour lombalgies d’horaire inflammatoire depuis deux mois d’intensité croissante. Elle est apyrétique, la VS est à 61mm/h, la CRP à 13mg/l, les hémocultures sont négatives. Les radiographies, le scanner et l’IRM sont en faveur d’une spondylodiscite L4–L5. Il existe sur les radiographies et le scanner des images de gaz au sein du disque L4–L5. La ponction biopsie discale permet d’isoler un C. perfringens . La recherche d’une porte d’entrée n’a retrouvé qu’une diverticulose colique. L’évolution fut favorable sous amoxicilline en monothérapie.

Discussion

Les spondylodiscites à C. perfringens sont rares : seulement sept cas ont été publiés chez des humains. Une porte d’entrée digestive est retrouvée dans 70 % des spondylodiscites à C. perfringens . Des images de gaz intradiscal sont visualisées sur les radiographies ou le scanner dans 80 % des cas. Les hémocultures sont positives dans 75 %. L’évolution est favorable sous antibiotique, même en monothérapie. Les autres caractéristiques des spondylodiscites à C. perfringens ne diffèrent pas des spondylodiscites bactériennes habituelles.

Conclusion

La présence d’images de gaz intradiscal ne permet pas d’éliminer formellement une spondylodiscite infectieuse mais peut être associée à une spondylodiscite à C. perfringens .

The full text of this article is available in PDF format.

Mots clés : Anaérobies, Clostridium perfringens , Spondylodiscite, Vide discal

Keywords : Anaerobe, Clostridium perfringens , Discitis, Vacuum disk



 Ne pas utiliser, pour citation, la référence française de cet article, mais sa référence anglaise dans le même volume de Joint Bone Spine .



© 2007  Elsevier Masson SAS. All Rights Reserved.
EM-CONSULTE.COM is registrered at the CNIL, déclaration n° 1286925.
As per the Law relating to information storage and personal integrity, you have the right to oppose (art 26 of that law), access (art 34 of that law) and rectify (art 36 of that law) your personal data. You may thus request that your data, should it be inaccurate, incomplete, unclear, outdated, not be used or stored, be corrected, clarified, updated or deleted.
Personal information regarding our website's visitors, including their identity, is confidential.
The owners of this website hereby guarantee to respect the legal confidentiality conditions, applicable in France, and not to disclose this data to third parties.
Close
Article Outline
You can move this window by clicking on the headline