Article

PDF
Access to the PDF text
Advertising


Free Article !

Revue du rhumatisme
Volume 70, n° 3
page 283 (mars 2003)
Doi : 10.1016/S1169-8330(03)00075-9
Received : 9 September 2002 ;  accepted : 13 November 2002
Lettre à la rédaction

Intérêt de l'échographie pour le diagnostic d'une hydarthrose ou d'une synovite. Commentaires à propos de l'article de D'Agostino et al.
Usefulness of ultrasonography in the diagnosis of Joint effusion or synovitis. Comments about the article by d'Agostino et al. " onClick="javascript:init_clueTip($j(this));" rel=".tooltip-art-idFN1">

Jean-Philippe  Hauzeur *
Service de rhumatologie, hôpital Erasme, université de Bruxelles, 808, route de Lennick, B 1070, Bruxelles, Belgique 

*Auteur correspondant.

Mots clés  : Échographie ; Synovite ; Hydarthrose.

Mots clés  : Ultrasonography ; Synovitis ; Joint fluid ; Clinical evaluation.

M.A. D'Agostino et M. Breban ont récemment publié une revue concernant l'intérêt pour le rhumatologue de l'échographie dans les rhumatismes inflammatoires [1].

Parlant de l'utilisation de l'échographie en pratique quotidienne pour le diagnostic d'un épanchement ou d'une prolifération synoviale, les auteurs affirment que « très souvent, le diagnostic de synovite est évident cliniquement ». Ils complètent cette affirmation en signalant qu'en cas de synovite débutante, d'une atteinte de hanche, de l'épaule ou des pieds, l'échographie permet de différencier une arthrite d'un simple épanchement articulaire dû à une pathologie mécanique.

Ces affirmations semblent devoir être nuancées. Les différentes publications [2-5] comparant l'examen clinique à l'échographie en ce qui concerne la détection d'une synovite concluent toutes à une la fiabilité assez relative de la clinique, que ce soit pour les petites articulations [3][5] ou même pour une articulation comme le genou [4] : sensibilité faible et spécificité douteuse surtout dans les inflammations modérées ou dans un contexte d'adiposité ou d'autres anomalies biaisant la palpation. En revanche, aucune étude n'a identifié le caractère « débutant » d'une synovite comme facteur de perturbation de l'examen clinique. Ces constatations doivent être confirmées par des études complémentaires évaluant la validité des tests cliniques pour chaque type d'articulation et selon les pathologies sous-jacentes. Ces remarques ne font que renforcer l'intérêt de l'échographie qui ouvre aux rhumatologues un large champ d'évaluation de leurs tests cliniques.

Autre nuance à proposer : à notre connaissance aucune étude n'a démontré la capacité de l'échographie, y compris avec la technique Doppler, à différencier nettement des gonflements articulaires dus à une synovite auto-immune d'autres synovites - par exemple une synovite « mécanique » - sauf bien sûr par la mise en évidence d'autres anomalies échographiques plus spécifiques telles que l'ostéophytose ou l'érosion marginale. Des variations d'échogénicité du liquide articulaire, des épaississements synoviaux et des images suggérant des efflorescences villositaires peuvent être vus dans le cas de poussées inflammatoires arthrosiques par exemple. Voilà encore un autre champ de recherche à prospecter !

L'échographie est un instrument passionnant pour le rhumatologue. Si de nombreuses publications ont déjà permis d'affiner son apport, il paraît important de poursuivre l'investissement scientifique pour en définir l'usage rationnel.

@@#101529@@

[1]D'Agostino M.A., Breban M. Pourquoi les rhumatologues doivent-ils s'intéresser à l'échographie dans les rhumatismes inflammatoires ? Rev Rhum 2002 ; 69 : 473-477 [interref]
[2]Karim Z., Wakefield R.J., Conaghan P.G., Lawson C.A., Goh E., Quinn M.A. , and al. The impact of ultrasonography on diagnostic and management of patients with musculoskeletal conditions. Arthritis Rheum 2001 ; 44 : 2932-2935 [crossref]
[3]Szkudlarek M., Court-Payen M., Strandberg C., Klarlund M., Klausen T., Ostergaard M. Power Doppler ultrasonography for assessment of synovitis in the metacarpophalangeal joints of patients with rheumatoid arthritis, A comparison with dynamic magnetic resonance imaging. Arthritis Rheum 2001 ; 44 : 2018-2023 [crossref]
[4]Hauzeur J.P., Mathy L., De Maertelaer V. Comparison between clinical evaluation and ultrasonography in detecting hydarthrosis of the knee. J Rheumatol 1999 ; 26 : 2681-2683
[5]Backhaus M., Kamradt T., Sandrock D., Loreck D., Fritz J., Wolf K.J. , and al. Arthritis of the finger joints, A comprehensive approach comparing conventional radiography, scintigraphy, ultrasound, and contrast-enhanced magnetic resonance imaging. Arthritis Rheum 1999 ; 42 : 1232-1245 [crossref]

1  Pour citer cet article, utiliser ce titre en anglais, référence parue dans Joint Bone Spine, 2003, vol.70.


Top of the page


© 2003  Éditions scientifiques et médicales Elsevier SAS. All Rights Reserved.

EM-CONSULTE.COM is registrered at the CNIL, déclaration n° 1286925.
As per the Law relating to information storage and personal integrity, you have the right to oppose (art 26 of that law), access (art 34 of that law) and rectify (art 36 of that law) your personal data. You may thus request that your data, should it be inaccurate, incomplete, unclear, outdated, not be used or stored, be corrected, clarified, updated or deleted.
Personal information regarding our website's visitors, including their identity, is confidential.
The owners of this website hereby guarantee to respect the legal confidentiality conditions, applicable in France, and not to disclose this data to third parties.
Close
Article Outline
You can move this window by clicking on the headline