Article

PDF
Access to the PDF text
Service d'aide à la décision clinique
Advertising


Free Article !

Annales de Dermatologie et de Vénéréologie
Vol 124, N° 12  - décembre 1997
p. 890
Doi : AD-12-1997-124-12-0151-9638-101019-ART75
EFFETS SECONDAIRES DES STATINES : ICHTYOSE ET DERMATOMYOSITE
 

EFFETS SECONDAIRES DES STATINES : ICHTYOSE ET DERMATOMYOSITE

Les médicaments hypolipémiants (fibrates) peuvent être responsables de l'apparition d'une ichtyose acquise.

Cet effet secondaire n'était pas connu avec les statines. C'est fait aujourd'hui avec l'article de Baykal et coll. (1) qui rapportent l'observation d'une jeune femme de 21 ans, greffée rénale depuis un an et traitée par méthylprednisolone, azathioprine, ciclosporine et ranitidine. Au 11

e

mois après la greffe la lovastatine est introduite pour traiter une hypercholestérolémie. Un mois plus tard, apparaît un état ichtyosiforme avec atteinte du tronc, de la face, des extrémités et des plis de flexion. L'histologie est compatible avec le diagnostic. Un traitement par crèmes émollientes améliore la situation mais la guérison complète ne sera obtenue qu'à l'arrêt de la lovastatine. Les auteurs pensent que le traitement immunosuppresseur et la ranitidine ont préparé le terrain et que la lovastatine a permis le développement de l'ichtyose. D'autres rapports sont donc nécessaires pour confirmer la relation de cause à effet entre ce médicament et l'ichtyose.

Il en est de même pour l'association dermatomyosite-lovastatine rapportée par Rodriguez-Garcia et Serrano-Commino (2). La lovastatine (inhibiteur de l'HMG CoA réductase) est débutée chez une femme de 63 ans. Elle ne prend pas d'autre médicament. Deux ans plus tard, elle développe un tableau typique de dermatomyosite. Le bilan à la recherche d'une néoplasie sous-jacente est négatif. Un traitement par prednisone (1 mg/kg/jour) est débuté et permet une amélioration rapide des symptômes.

De nombreux médicaments peuvent être responsables de dermatomyosite : deux cas ont déjà été rapportés avec les statines : l'un avec la simvastatine (Zocor

®

et Lodales

®

), l'autre avec la pravastatine (Elisor

®

et Vasten

®

). Il faut savoir par ailleurs que les statines peuvent entraîner une augmentation des CPK et que des cas de rhabdomyolyses sont mentionnés dans la littérature.

J.L. S CHMUTZ(1), A. B ARBAUD(1), Ph. T RECHOT(2) (1) Service de Dermatologie, Hôpital Fournier, (2) Centre de Pharmacovigilance, Hôpital Central, F-54000 Nancy.

Top of the page
Références

1. Baykal C., Kormaz Y., Kawiak A. Lovastatin-induced, acquired ichthyosis. Eur J Dermatol 1996; 6 :581-3. 2. Rodriguez-Garcia J.L., Serrano Commino M. Lovastatin-associated dermatomyositis. Postgrad Med J 1996; 72 :694.


Top of the page


© 1997 Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
EM-CONSULTE.COM is registrered at the CNIL, déclaration n° 1286925.
As per the Law relating to information storage and personal integrity, you have the right to oppose (art 26 of that law), access (art 34 of that law) and rectify (art 36 of that law) your personal data. You may thus request that your data, should it be inaccurate, incomplete, unclear, outdated, not be used or stored, be corrected, clarified, updated or deleted.
Personal information regarding our website's visitors, including their identity, is confidential.
The owners of this website hereby guarantee to respect the legal confidentiality conditions, applicable in France, and not to disclose this data to third parties.
Close
Article Outline
You can move this window by clicking on the headline