Article

PDF
Access to the PDF text
Service d'aide à la décision clinique
Advertising


Free Article !

Annales de Dermatologie et de Vénéréologie
Vol 130, N° 6-7  - juin 2003
p. 674
Doi : AD-06-2003-130-6-0151-9638-101019-ART21
Note de pharmacovigilance

Chlorhexidine et anaphylaxie
Chlorhexidine and anaphylaxis
 

J.-L. Schmutz [1], A. Barbaud [1], P. Trechot [2]
[1]  Service de Dermatologie, Hôpital Fournier, 36, quai de la Bataille, 54035 Nancy Cedex
[2]  Centre de Pharmacovigilance, Hôpital Central, 54000 Nancy.

Tirés à part : J.-L. SCHMUTZ [2]

Largement utilisée dans de nombreuses préparations médicales, pharmaceutiques et cosmétiques (dentifrices, pastilles, ...) la chlorhexidine pourrait être à l'origine d'un nombre non négligeable de réactions anaphylactoïdes. Celles ci seraient liées à son emploi en topique, sur une muqueuse mais aussi lors de l'utilisation d'un dispositif médical dans lequel elle est pré-induite ce qui rend alors encore plus difficile son imputabilité.

Knight et al. [1]rapportent le cas d'un homme de 25 ans qui avait développé une éruption généralisée prurigineuse avec chute tensionnelle, sibilants respiratoires et vertiges quelques minutes après une dilatation uréthrale sous anesthésie locale par de la lidocaïne à 2 p. 100 associée à de la chlorhexidine à 0,05 p. 100. Le bilan allergologique était le suivant : RAST et Prick-tests négatifs pour le latex et la lidocaïne. Intradermoréaction et injection sous-cutanée de lidocaïne négatives. Prick-test très positif à la chlorhexidine à 1 p. 100 avec présence d'IgE sériques antichlorhexidine. Par la suite, d'autres dilatations furent effectuées sans problème en utilisant seulement l'anesthésique local.

Dans l'observation de Stephens et al. [2]l'origine de l'exposition particulière à la chlorhexidine mérite d'être signalée.

Un homme de 50 ans aux antécédents cardiaques importants, traité par diltiazem et gliclazide, devait bénéficier d'un pontage coronarien. Il ne fumait pas et on lui avait dit qu'il était « allergique » à la pénicilline. A l'interrogatoire, il précisa qu'une solution antiseptique contenant de la chlorhexidine lui avait très probablement, lors de l'angiographie, entraîné une éruption prurigineuse au niveau de l'aine. Prémédiqué puis anesthésié sans problème particulier, on lui posait simultanément une voie veineuse centrale après désinfection par povidone iodée (Bétadine®) et une sonde urinaire après désinfection par chlorhexidine (Savlon®). Une à 2 minutes après, il présentait un choc anaphylactoïde qui nécessitait l'arrêt de l'intervention, un traitement symptomatique avec massage cardiaque et son transfert dans une unité de réanimation.

La tryptase sérique, une heure après l'arrêt cardiaque, était à 157 mg/L (normale comprise entre 0 et 12 mg/L). L'ensemble des tests cutanés effectués avec les anesthésiques, le latex et la Bétadine® étaient négatifs. Ceux avec la chlorhexidine diluée à 0,4 et 4 p. 100 étaient positifs (deux témoins négatifs). Sur ces arguments clinico-biologiques et en tenant compte de la chronologie des évènements, la chlorhexidine était alors incriminée dans la genèse de cet effet indésirable médicamenteux. Le diagnostic provisoire d'une réaction anaphylactique de type IgE à la chlorhexidine contenue dans la spécialité Savlon® fut posé avec éviction de cette substance pour le patient. Trois semaines plus tard, il revenait pour subir son intervention. Prémédiqué et anesthésié par deux anesthésistes, on lui administra les produits les uns après les autres. On reposa la voie veineuse centrale après désinfection par Bétadine® et alors qu'on purgeait celle-ci un nouveau choc se produisit entraînant le retrait immédiat de la voie veineuse centrale et son remplacement par une canule simple. L'intervention fut arrêtée, un traitement symptomatique avec massage cardiaque effectué et le patient retransféré dans l'unité de réanimation. La tryptase sérique était une heure après à 68 mg/L et les tests cutanés à la chlorhexidine étaient positifs dès la concentration 0,04 p. 100. Bien que le patient ait parfaitement récupéré de ses deux chocs, il fut décidé que le traitement de sa cardiopathie serait dorénavant médical.

Déjà signalé par des auteurs japonais, cet accident est dû à la présence de chlorhexidine volontairement imprégnée dans le cathéter par les fabricants de dispositifs médicaux dans le but de lutter contre la colonisation de germes. Très bien signalée sur l'emballage, la présence de chlorhexidine n'avait pas attiré l'attention des chirurgiens. Au bloc, on leur avait en effet présenté le cathéter « prêt à l'emploi », c'est-à-dire après déconditionnement.

Cet article doit donc attirer l'attention de tous les professionnels de santé sur la présence à l'intérieur de dispositifs médicaux de différentes substances médicamenteuses pouvant être à l'origine d'accidents graves et dont l'imputabilité est alors difficile à établir.

Top of the page
Références

[1]
Knight BA, Puy R, Douglass J, O'Hehir RE, Thien F. Chlorhexidine anaphylaxis : a case report and review of the literature. Intern Med J 2001 ; 31 : 436-7.
[2]
Stephens R, Mythen M, Kallis P, Davis DW, Egner W, Rickards A. Two episodes of life-threatening anaphylaxis in the same patient to a chlorhexidine-sulphadiazine-coated central venous catheter. Br J Anaesth 2001 ; 87 : 306-8.


Top of the page


© 2003 Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
EM-CONSULTE.COM is registrered at the CNIL, déclaration n° 1286925.
As per the Law relating to information storage and personal integrity, you have the right to oppose (art 26 of that law), access (art 34 of that law) and rectify (art 36 of that law) your personal data. You may thus request that your data, should it be inaccurate, incomplete, unclear, outdated, not be used or stored, be corrected, clarified, updated or deleted.
Personal information regarding our website's visitors, including their identity, is confidential.
The owners of this website hereby guarantee to respect the legal confidentiality conditions, applicable in France, and not to disclose this data to third parties.
Close
Article Outline
You can move this window by clicking on the headline