Article

PDF
Access to the PDF text
Service d'aide à la décision clinique
Advertising


Free Article !

Annales de Dermatologie et de Vénéréologie
Vol 131, N° 4  - avril 2004
p. 417
Doi : AD-04-2004-131-4-0151-9638-101019-ART22
Chronique génomique

Mutations du gène codant pour la protéine matricielle extra-cellulaire 1 dans la lipido-protéinose
Mutations in the gene coding for the extra-cellular 1 matricial protein in lipoid proteinosis
 

O. Dereure [1]
[1]  Service de Dermatologie, Hôpital Saint-Eloi, 80, avenue Augustin Fliche, 34295 Montpellier Cedex 5.

Tirés à part : O. DEREURE [1]

La lipido-protéinose ou maladie de Urbach-Wiethe est une génodermatose autosomique récessive rare caractérisée par une infiltration de la peau et des muqueuses par une substance amorphe. Il a été démontré récemment que cette maladie de surcharge est liée à des mutations du gène codant pour la protéine matricielle extra-cellulaire 1 (ECM1) qui est une glycoprotéine exprimée dans différents tissus et composée de deux isoformes résultant d'un épissage alternatif [1] [2]. Les mutations des exons 6 et 7 de ce gène qui en comprend 10 sont les plus fréquentes, ce qui explique que c'est l'isoforme ECM1 A qui est le plus touché, l'autre isoforme n'intégrant pas l'exon 7. Il s'agit en général de mutations de type « non sens » homozygotes ou de déplacements du cadre de lecture entraînant l'apparition d'une protéine tronquée profondément remaniée ou encore de mutations composites hétérozygotes. Un certain degré de corrélation génotype-phénotype apparaît puisqu'il semble que les mutations situées en dehors de l'exon 7 sont plutôt associées avec un phénotype cutané plus sévère alors que les anomalies neurologiques (épilepsies, troubles neuropsychologiques) ne semblent pas dépendre particulièrement du profil mutationnel. Ce type de relation génotype-phénotype pourrait expliquer en partie l'hétérogénéité du tableau clinique qui peut varier de façon importante en fonction des individus. Il est probable que les mutations de la protéine soient directement responsables de la maladie en induisant une surcharge en ECM1 en raison d'une diminution de l'affinité de cette glycoprotéine vis-à-vis des enzymes protéolytiques de la matrice extracellulaire qui assurent le renouvellement de cette dernière en maintenant un équilibre synthèse-destruction adéquat.

Top of the page
Références

[1]
Hamada T, McLean WH, Ramsay M, Ashton GH, Nanda A, Jenkins T et al. Lipoid proteinosis maps to 1q21 and is caused by mutations in the extracellular matrix protein 1 gene (ECM1). Hum Mol Genet 2002 ; 11 : 833-40.
[2]
Hamada T, Wessagowit V, South AP, Ashton GH, Chan I, Oyama N et al. Extracellular matrix protein 1 gene (ECM1) mutations in lipoid proteinosis and genotype-phenotype correlation. J Invest Dermatol 2003 ; 120 : 345-50.


Top of the page


© 2004 Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
EM-CONSULTE.COM is registrered at the CNIL, déclaration n° 1286925.
As per the Law relating to information storage and personal integrity, you have the right to oppose (art 26 of that law), access (art 34 of that law) and rectify (art 36 of that law) your personal data. You may thus request that your data, should it be inaccurate, incomplete, unclear, outdated, not be used or stored, be corrected, clarified, updated or deleted.
Personal information regarding our website's visitors, including their identity, is confidential.
The owners of this website hereby guarantee to respect the legal confidentiality conditions, applicable in France, and not to disclose this data to third parties.
Close
Article Outline
You can move this window by clicking on the headline