Article

PDF @@113110@@
Service d'aide à la décision clinique
Advertising


Free Article !

Gastroentérologie Clinique et Biologique
Vol 29, N° 8-9  - août 2005
Doi : GCB-8-9-2005-29-8-0399-8320-101019-200515079
Séance 4 : Hépatites virales

CO25
EXISTE-IL UNE DIFFÉRENCE ENTRE LES MALADES AYANT UNE HÉPATITE CHRONIQUE C DE GÉNOTYPE 1A ET CEUX DE GÉNOTYPE 1B ?
 

JP Zarski [1], C Smith [2], SJ Hadziyannis [3], J Rakela [4], T Hassanein [5], SD Lee [6], P Marcellin [7]
[1] Département d'Hépato-Gastroentérologie, CHU, Grenoble
[2] Minnesota Clinical Research Center, St Paul, MN, USA
[3] Hôpital Henry Dunant, Athènes, Grèce
[4] Mayo Clinic Hospital, Phoenix, AZ
[5] University of California, San Diego, CA, USA
[6] Veterans General Hospital, Taipei, Taiwan
[7] Hépatologie, Beaujon, Clichy.

Le but de l'étude était de comparer les caractéristiques des malades infectés par un génotype 1a ou 1b et traités par interféron pégylé alpha2a et ribavirine.

Méthodes

Les caractéristiques des malades ayant un génotype 1 et inclus dans deux essais pivotaux et traités par PEG IFN alpha2a 180 µg/semaine + ribavirine 1000/1 200 mg/jour ont été analysées. La réponse virologique soutenue (RVS) était définie par un ARN du VHC indétectable 6 mois après l'arrêt du traitement (≪ 50 UI/mL). Les résultats étaient analysés en analyse unie et multivariée par régression logistique.

Résultats

(intention de traiter)  : 1323 malades de génotype 1 ont été inclus dans ces études. Les malades ayant un génotype 1b étaient plus âgés (âge moyen = 45 vs 41 ans), plus souvent d'origine asiatique (11 % vs 2 %) et avaient des lésions histologiques plus sévères (F > 3  : 23 % vs 17 %). Par contre, ils étaient moins souvent contaminés par toxicomanie intraveineuse (21 % vs 44 %), et originaires des USA (29 % vs 51 %) que les malades de génotype 1a. L'analyse multivariée en régression logistique montrait qu'une origine américaine (RR = 0.38, IC95 %  : 0,30 – 0,49, P ≪ 0.0001), une transmission par toxicomanie intraveineuse (RR = 0.47, IC95 %  : 0,37 – 0,61, P ≪ 0.0001), et l'origine caucasienne (RR = 0,65, IC95 %  : 0,46 – 0,92) étaient indépendamment et significativement associées au génotype 1a, et l'âge (RR = 1,54, IC95 %  : 1,36 – 1,74) au génotype 1b. La RVS était significativement plus élevée pour les malades de génotype 1b (53 %, IC95 %  : 47 – 50) que pour ceux de génotype 1a (45 %, IC 95 %  : 39 – 51 %) en analyse univariée (P = 0,0039) et multivariée (P = 0,0016).

Conclusion

Les caractéristiques épidémiologiques des malades infectés par le génotype 1a sont différentes de celles des malades ayant un génotype 1b. De plus, la RVS est plus fréquente chez les malades ayant un génotype 1b et traités pendant 48 semaines par l'association PEG IFN alpha2a + RBV.





© 9 Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
EM-CONSULTE.COM is registrered at the CNIL, déclaration n° 1286925.
As per the Law relating to information storage and personal integrity, you have the right to oppose (art 26 of that law), access (art 34 of that law) and rectify (art 36 of that law) your personal data. You may thus request that your data, should it be inaccurate, incomplete, unclear, outdated, not be used or stored, be corrected, clarified, updated or deleted.
Personal information regarding our website's visitors, including their identity, is confidential.
The owners of this website hereby guarantee to respect the legal confidentiality conditions, applicable in France, and not to disclose this data to third parties.
Close
Article Outline
You can move this window by clicking on the headline