Article

PDF @@113110@@
Service d'aide à la décision clinique
Advertising


Free Article !

Gastroentérologie Clinique et Biologique
Vol 29, N° 8-9  - août 2005
Doi : GCB-8-9-2005-29-8-0399-8320-101019-200515111
Hépatites Virales

CA25
INSUFFISANCE HÉPATIQUE AIGUË SÉVÈRE COMPLIQUÉE D'ENCÉPHALOPATHIE HÉPATIQUE AU COURS DE L'HÉPATITE E SPORADIQUE EN MIDI-PYRÉNÉES
 

JM Péron [1], H Poirson [1], C Bureau [1], JM Mansuy [2], J Selves [3], L Alric [4], S Métivier [1], E Dupuis [1], J Izopet [2], JP Vinel [1]
[1] Service d'Hépato-Gastro-Entérologie, Fédération Digestive, Fédération Digestive, Hôpital Purpan, CHU Toulouse.
[2] Laboratoire de Virologie, Fédération Digestive, Hôpital Purpan, CHU Toulouse.
[3] Service d'Anatomie et Cytologie Pathologiques, Fédération Digestive, Hôpital Purpan, CHU Toulouse.
[4] Service de Médecine Interne, Fédération Digestive, Hôpital Purpan, CHU Toulouse.

Introduction

Le virus de l'hépatite E est un virus à ARN transmis par voie oro-fécale. L'hépatite E est endémo-épidémique dans de nombreuses régions du monde où l'hygiène collective est insuffisante, en particulier dans le sud-est asiatique et dans le sous-continent indien. Nous avons récemment décrit des cas d'hépatite aiguë E sporadiques autochtones [1]. Le taux de mortalité varie classiquement de 0,5 % à 4 % mais la mortalité chez la femme enceinte est de l'ordre de 20 %. Le but de cette étude était de décrire les malades avec une hépatite aiguë E se présentant comme une hépatite fulminante.

Méthodes

58 hépatites aiguës E ont été diagnostiquées (mise en évidence du virus dans le sérum ou les selles) entre février 1997 et avril 2005 dans la région Midi-Pyrénées. Parmi eux, 6 malades (aucune femme enceinte) ont présenté une encéphalopathie hépatique et une chute du TP en dessous de 50 % et sont décrits ci-dessous.

Résultats

L'âge moyen était de 64,3 ± 12,1 ans. Il y avait 4 hommes et 2 femmes. L'ARN viral était détecté dans le sérum dans tous les cas (rétrospectivement pour 2 malades) et dans les selles chez 2 malades. Un malade avait voyagé à Barcelone la semaine précédant l'ictère et 1 malade au Portugal 1 mois avant l'ictère.

Quatre malades (67 %) avaient une consommation d'alcool supérieure à 40 g/j. Un de ces malades avait une cirrhose connue. Trois malades avaient de la fièvre. Le taux moyen de bilirubine était de 383,8 ± 219,2 µmol/L, d'ASAT 3256,5 ± 1629 UI/L, d'ALAT 3371,3 ± 2160,8 UI/L, de γGT 191,8 ± 121 UI/L, de phosphatase alcaline 461,33 ± 220,9 UI/L et du TP 35,17 ± 15,71 %. La durée moyenne d'hospitalisation était de 24,4 ± 20,47 jours. Il existait une fibrose en pont dans 3 cas et une cirrhose dans 1 cas. Tous les malades sauf 1 sont décédés (83 %).

Conclusion

L'hépatite aiguë E peut se présenter comme une hépatite fulminante (encéphalopathie, TP ≪ 50 %), mais une hépatopathie chronique sous jacente est fréquente. L'abus d'alcool dans cette population est également fréquent et pourrait être un facteur aggravant de l'hépatite ou facilitant de l'infection virale. Le pronostic très réservé est peut-être lié en partie à l'âge élevé des malades.

Références

[1]
Mansuy JM, Péron JM et al. J Med Virol. 2004 ; 74 : 419-24.




© 9 Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
EM-CONSULTE.COM is registrered at the CNIL, déclaration n° 1286925.
As per the Law relating to information storage and personal integrity, you have the right to oppose (art 26 of that law), access (art 34 of that law) and rectify (art 36 of that law) your personal data. You may thus request that your data, should it be inaccurate, incomplete, unclear, outdated, not be used or stored, be corrected, clarified, updated or deleted.
Personal information regarding our website's visitors, including their identity, is confidential.
The owners of this website hereby guarantee to respect the legal confidentiality conditions, applicable in France, and not to disclose this data to third parties.
Close
Article Outline
You can move this window by clicking on the headline