Article

PDF @@113110@@
Service d'aide à la décision clinique
Advertising


Free Article !

Gastroentérologie Clinique et Biologique
Vol 29, N° 8-9  - août 2005
Doi : GCB-8-9-2005-29-8-0399-8320-101019-200515133
Transplantation hépatique, hépatologie générale

CA47
IDENTIFICATION DES CIBLES DES ANTICORPS ANTI-NUCLÉAIRES PAR ANALYSE PROTÉOMIQUE DANS LES HÉPATITES AUTO-IMMUNES DE TYPE 1, LES RÉCIDIVES D'HAI APRÈS TRANSPLANTATION, LES HAI DE NOVO SUR LE GREFFON ET LES REJETS CHRONIQUES
 

S Huguet [1 et 2], V Labas [3], JC Duclos-Vallée [2], D Samuel [2], J Vinh [3], C Johanet [1], E Ballot [1]
[1] Laboratoire d'Immunologie, Hôpital Saint-Antoine, Paris
[2] Centre Hépato-Biliaire, UPRES EA 3541, Hôpital Paul Brousse, Villejuif
[3] Laboratoire de Neurobiologie et Diversité Cellulaire, CNRS UMR 7637, ESPCI, Paris.

Les anticorps anti-nucléaires (AAN) appartiennent aux critères diagnostiques des hépatites autoimmunes (HAI-1) et des récidives d'HAI post transplantation hépatique. Ils interviennent également dans la définition des HAI de novo survenant après transplantation hépatique. Enfin, l'apparition d'AAN est concomittante de la survenue d'un rejet chronique d'allogreffe hépatique (RC).

But

Afin de mieux comprendre le rôle et l'implication des AAN dans ces pathologies, nous proposons d'identifier leurs principales cibles moléculaires par analyse protéomique.

Matériels et méthodes

Les sérums positifs pour les AAN de 46 HAI-1, 5 récidives d'HAI, 5 HAI de novo, 14 RC et les sérums de 29 témoins négatifs sont analysés en immunoblot. Ceux-ci sont réalisés à partir des protéines nucléaires séparées soit par SDS-PAGE, soit par électrophorèse bidimensionnelle. Les spots d'intérêt sont ensuite identifiés par spectrométrie de masse.

Résultats

Plusieurs bandes sont marquées par les sérums, mais seulement 5 bandes à 30, 34, 36, 38 et 60 kDa sont statistiquement plus fréquentes dans les HAI-1 que dans les témoins négatifs et marquées de façon non spécifique par les récidives, les HAI de novo et les RC par rapport aux HAI-1. Cependant les AAN ciblant les protéines à 30 et 38 kDa sont moins fréquents dans les RC que dans les HAI-1. Les identifications des spots correspondant aux 4 premières bandes marquées sont respectivement : un mélange d'histones H1b et H1d, une « heterogeneous nuclear ribonucleoprotein » (hnRNP) A2, un mélange de hnRNP B1 et A3.

Conclusion

L'analyse protéomique a permis d'identifier H1b, H1d et certaines isoformes de la famille des ribonucléoprotéines comme cibles antigéniques des AAN présents dans le sérum des malades atteints de HAI, de récidive d'HAI après greffe, d'HAI de novo et de rejet chronique.





© 9 Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
EM-CONSULTE.COM is registrered at the CNIL, déclaration n° 1286925.
As per the Law relating to information storage and personal integrity, you have the right to oppose (art 26 of that law), access (art 34 of that law) and rectify (art 36 of that law) your personal data. You may thus request that your data, should it be inaccurate, incomplete, unclear, outdated, not be used or stored, be corrected, clarified, updated or deleted.
Personal information regarding our website's visitors, including their identity, is confidential.
The owners of this website hereby guarantee to respect the legal confidentiality conditions, applicable in France, and not to disclose this data to third parties.
Close
Article Outline
You can move this window by clicking on the headline
But