Article

PDF
Access to the PDF text
Advertising


Free Article !

Nutrition clinique et métabolisme
Volume 21, n° S2
page 73 (novembre 2007)
Doi : 10.1016/S0985-0562(07)78858-1
P056 Nutrition parentérale à domicile (NPAD) : une expérience de 20 ans dans un centre belge de référence
 

A. Ballarin, J. Dallemagne, V. Lievin, A. Van Gossum
Équipe Nutrition, Hôpital Erasme, Bruxelles, Belgique 

@@#100979@@
Introduction et but de l’étude

La NPAD qui fut initialement utilisée chez des patients présentant une insuffisance intestinale chronique associée à une pathologie bénigne (B) a été progressivement étendue aux patients souffrant d’un cancer à un stade avancé (C) et incapables d’être alimentés par voie orale.

Nous rapportons l’expérience de 20 ans de NPAD représentant plus de 90 000 jours de traitement.

Matériel et méthodes

Les dossiers de tous les patients sous NPAD entre 1987 et 2007 ont été revus rétrospectivement en soulignant l’incidence, la prévalence, maladies sous-jacentes, indications, évolution et complications septiques et hépatiques.

Résultats

En 20 ans, 125 patients ont été inclus en NPAD, 65 (B) et 60 (C). L’incidence et la prévalence annuelles étaient respectivement de 3 et 3 en 1987, 15 et 32 en 2007.

Les pathologies (B) étaient : maladie de Crohn (24 %), vascu-laire mésentérique (32 %), post-chirurgicale (16 %), entérite radi-que (4 %) et diverses (25 %). L’indication était un grêle court dans 85 %. La durée moyenne de NPAD était de 52 mois. Parmi ces 65 patients (B) 26 sont décédés, 23 ont été sevrés et 16 sont en cours. Le décès fut lié à la NPAD dans 3/26 patients (13 %). On a observé 2 suicides.

Seulement 2 patients sont candidats potentiels à une transplantation intestinale. Une altération des enzymes hépatiques est fréquente (65 %) mais 1 seul cas de faillite hépatique a été observé.

Un épisode septique du cathéter central survient tous les 23 mois en moyenne. Pour les patients (C)

L’indication était l’obstruction sur carcinose péritonéale (100 %). La survie médiane est de 63 jours (12-240 jours) pour C gastrique mais 35 jours (4-424 jours) pour les autres cancers.

19 des 60 (C) sont décédés endéans le 1er mois et 5 ont survécu plus d’un an.

Conclusions

Le nombre de cas continue à augmenter. 35 % des patients (B) ont pu être sevrés. Le décès est attribuable à la NPAD dans 13 % des cas. Peu de cas sont candidats à une transplantation intestinale. La survie médiane des patients cancéreux sous NPAD est très courte.

The full text of this article is available in PDF format.
The full text of this article is available in PDF format.
Click here to see it.

Top of the page

© 2007  Elsevier Masson SAS. All Rights Reserved.
EM-CONSULTE.COM is registrered at the CNIL, déclaration n° 1286925.
As per the Law relating to information storage and personal integrity, you have the right to oppose (art 26 of that law), access (art 34 of that law) and rectify (art 36 of that law) your personal data. You may thus request that your data, should it be inaccurate, incomplete, unclear, outdated, not be used or stored, be corrected, clarified, updated or deleted.
Personal information regarding our website's visitors, including their identity, is confidential.
The owners of this website hereby guarantee to respect the legal confidentiality conditions, applicable in France, and not to disclose this data to third parties.
Close
Article Outline
You can move this window by clicking on the headline
@@#110903@@