Article

PDF
Access to the PDF text
Service d'aide à la décision clinique
Advertising


Free Article !

Journal Français d'Ophtalmologie
Vol 31, N° 6-C2  - juillet 2008
pp. 51-54
Doi : JFO-07-2008-31-6-0181-5512-101019-200810097
Évaluation des pratiques professionnelles (EPP) dans le glaucome
 

J.-P. Renard, J.-A. Bernard, M.-C. Lalanne
[1] Service d’ophtalmologie, HIA du Val de Grâce, 74, boulevard de Port-Royal, 75005 Paris, France.

@@#100979@@
Évaluation des pratiques professionnelles (EPP) dans le glaucome

L’évaluation des pratiques professionnelles (EPP) et la formation médicale continue (FMC) sont devenues obligatoires en France depuis le 1er juillet 2005. L’EPP et la FMC s’inscrivent dans une démarche d’amélioration des pratiques, de la qualité des soins et des services rendus aux patients. Relativement simple et facile, l’EPP correspond en réalité à une auto-évaluation sur des éléments de pratique quotidienne.

Abstract
Professional practice evaluation in glaucoma

Professional practice evaluation (PPE) and continuous medical education (CME) have been compulsory in France since July 2005. The objectives of PPE and CME are to increase the quality of care and to improve medical practice. Relatively easy to obtain, PPE is a self-evaluation of daily practice.


Mots clés : Évaluation des pratiques professionnelles (EPP) , formation médicale continue (FMC) , glaucome

Keywords: Continuous medical education , professional practice evaluation , glaucoma


INTRODUCTION

L’année 2007 est marquée par l’arrivée effective de l’évaluation des pratiques professionnelles (EPP) et de la formation médicale continue (FMC) désormais réglementée et répondant à une traçabilité. Cette nécessité de formation et d’évaluation existait déjà auparavant, mais elle est devenue obligatoire depuis le 1er Juillet 2005. L’évaluation des pratiques professionnelles s’inscrit dans une démarche de développement professionnel personnel, mais aussi dans une démarche d’amélioration de la qualité des soins et d’économie de la santé.

QU’EST-CE QUE L’EPP ?

L’évaluation des pratiques professionnelles ou EPP est une démarche organisée d’amélioration des pratiques, consistant à comparer régulièrement les pratiques effectuées et les résultats obtenus, en s’appuyant sur les recommandations professionnelles. Cela correspond à une véritable auto-analyse de notre pratique, elle doit se faire par rapport à des références et des recommandations établies par la société scientifique.

L’EPP et la FMC sont étroitement liées. La FMC a pour but de mettre à jour les connaissances, dont 50 % sont considérées obsolètes après 7 ans. L’EPP a pour ambition de faire prendre conscience de la manière dont on utilise ses connaissances. Ainsi, une EPP peut être menée au terme d’une session de FMC et inversement. L’objectif de cette évaluation et de la formation continue est ainsi d’augmenter la qualité des soins et les services rendus aux patients.

L’organisation de l’EPP revient à la Haute Autorité de Santé (HAS). Elle délègue sa réalisation dans chaque spécialité à des médecins habilités (MH) ou à un organisme agréé (OA). L’objectif de la HAS est qu’il n’y ait qu’un organisme agréé par spécialité. Ces organismes agréés sont des organismes professionnels qui doivent répondre à un cahier des charges précis : utiliser des sources de médecine référencées ; faire la preuve d’une politique de transparence et de gestion des conflits d’intérêts ; et produire des programmes d’évaluation/amélioration caractérisés par leur niveau d’acceptabilité/faisabilité et de validité/efficacité qui ont été démontrés. La Société française d’ophtalmologie (SFO) est organisme agréé par la HAS pour la mise en place des EPP en ophtalmologie. C’est, actuellement, le seul organisme agréé de la spécialité, et les premiers ateliers d’EPP ont été organisés au cours du 113e congrès de la SFO en mai 2007.

Il faut acquérir 100 points d’EPP sur 5 ans (Tableau I). Cette obligation est contrôlée par le Conseil régional de l’ordre des médecins, et le Conseil départemental remet ensuite une attestation à chaque médecin. Aucune sanction n’est envisagée pour l’instant. Cependant, la liste des médecins ayant validé l’EPP sera transmise aux caisses d’assurance maladie chaque année et l’on peut penser qu’une surveillance plus étroite de la validation de l’EPP soit mise en place dans l’avenir.

Il existe plusieurs modèles d’EPP et différentes modalités suivant l’activité de l’ophtalmologiste : hospitalière, libérale ou salariée afin de s’accorder au mieux au mode d’exercice de chacun (Tableau II). Les deux modalités les plus fréquentes pour les médecins libéraux et les hospitaliers sont : soit une session d’EPP au sein d’un congrès comme celui de la SFO (ou organisée par une autre Société comme la Société française du glaucome ayant obtenu l’agrément de la SFO), soit une session spécifique organisée directement par l’organisme agréé.

L’EPP comprend 3 étapes, une phase d’analyse des pratiques existantes, une phase d’exercice s’appuyant sur des recommandations édictées et une phase d’appréciation des améliorations obtenues. Cette auto-évaluation doit reposer sur des référentiels établis par l’organisme agréé et doit également être en rapport avec l’activité professionnelle quotidienne. En pratique, la session est animée par des experts reconnus dans la spécialité et dans le thème choisi. Elle se déroule selon des procédures simples et reproductibles d’évaluation avec une inscription préalable obligatoire des participants.

L’ORGANISATION D’UNE EPP EN PRATIQUE

La première étape est celle du choix de la thématique basée sur les pratiques et après analyse des besoins. Il faut que le thème choisi corresponde à un véritable besoin. La pertinence du thème dans la spécialité (fréquence, à risque, source de complications...) sera soumise à l’organisme agréé afin qu’il soit reconnu. Le choix du thème peut correspondre à des besoins prioritaires définis par les organismes de tutelle (HAS, CNFMC) ou encore être commun avec d’autres spécialités (ORL, neurologie, diabétologie...).

Dans le domaine du glaucome par exemple, l’évaluation de la tête du nerf optique est un thème d’EPP très pertinent. Il s’agit en effet, d’une évaluation documentée, reposant sur un ensemble de données. Elle doit être de qualité, comparative et demeure indispensable au diagnostic ainsi qu’au suivi des patients glaucomateux.

La deuxième étape correspond à la session elle-même. En amont, avant la session, l’expert qui va animer la session donne des références consensuelles et un référentiel est alors établi. À partir d’une sélection de dossiers médicaux apportés soit par les participants, soit par l’expert, on réalise une mise en situation en fonction du thème choisi. Une analyse interactive des dossiers avec l’expert est pratiquée, avec discussion, choix des solutions et auto-évalution à partir du référentiel. L’auto-évaluation pourra être réalisée à l’aide de QCM ou de boîtiers interactifs. On peut ainsi analyser les scores personnels (anonymat) ainsi que les scores du groupe. Cette étape se termine par une adoption en commun des règles de suivi du référentiel ainsi que leurs modalités.

Dans le glaucome, pour ce qui concerne l’évaluation du nerf optique, on évaluera par exemple les éléments d’analyse quantitatifs (taille et forme du disque optique, de l’anneau neurorétinien, de l’excavation, de l’atrophie péripapillaire...) et qualitatifs de la papille (configuration anormale de l’anneau neurorétinien, présence d’hémorragie, déficit localisé des FNR...), la présence dans les dossiers d’éléments d’imagerie ou d’un schéma du nerf optique.

La dernière étape correspond à l’évaluation des pratiques, à distance de cette session, sur la base du référentiel qui a été défini et sur une période de suivi (de 2-6 mois à 1 an selon l’activité et le thème choisi). Analyse globale et selon le référentiel des cas rencontrés par les participants, associée à un suivi et une consultation possible de l’expert. L’objectif est d’analyser l’apport de ce référentiel dans l’amélioration de la pratique, mais aussi sa faisabilité et les problèmes posés par son application.

Cette dernière étape peut faire l’objet d’une deuxième session ou peut être organisée de manière électronique par internet. Elle comprend un nouveau test d’évaluation avec analyse des résultats et correction immédiate de sa propre pratique.

Enfin, l’organisme agréé validera l’EPP et le médecin recevra alors la notification des 100 points « crédits » correspondants.

POUR LE GLAUCOME

Les thèmes d’EPP concernant le glaucome peuvent être multiples :

  • la prise en charge d’une grande excavation papillaire isolée ;
  • le bilan diagnostique d’un glaucome débutant ;
  • l’évaluation de la stabilité du nerf optique ;
  • les examens de surveillance du glaucome modéré ;
  • la surveillance thérapeutique du glaucome évolué ;
  • la prise en charge d’une crise aiguë de fermeture de l’angle...

Il s’agit ici d’une liste de thèmes possibles qui ont pour seul but une recherche de l’amélioration de nos pratiques cliniques en gardant toujours à l’esprit la faisabilité et l’accessibilité par tous des sujets choisis.

Lors du dernier congrès de la Société française d’ophtalmologie, une EPP sur le thème de la prise en charge d’un patient dont la pression intra-oculaire (PIO) est supérieure à 21 mmHg, a été organisée par le Professeur Philippe Denis. La dernière étape de cette EPP est actuellement possible en ligne sur le site de la SFO, pour les ophtalmologistes inscrits et ayant participé à la session initiale.

D’autres sessions d’EPP sur le glaucome sont prévues le 14 mai 2008 lors du prochain congrès de la SFO.

CONCLUSION

Aux États-Unis, les ophtalmologistes doivent passer tous les 5 ans un examen par Internet pour valider leurs connaissances. En France, l’EPP et la FMC deviennent obligatoires et les ophtalmologistes doivent maintenant valider par période de 5 ans, 100 points de crédits EPP et 150 points de crédits FMC. Les thèmes d’EPP dans le domaine du glaucome sont nombreux. Cette évaluation s’inscrit dans une démarche d’amélioration des pratiques, de la qualité des soins et des services rendus aux patients. Il s’agit en réalité d’une véritable auto-évaluation sur des thèmes de pratique clinique quotidienne qui ne peuvent que nous aider à améliorer la prise en charge de nombreuses affections et notamment celle de la neuropathie optique glaucomateuse.





© 2008 Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
EM-CONSULTE.COM is registrered at the CNIL, déclaration n° 1286925.
As per the Law relating to information storage and personal integrity, you have the right to oppose (art 26 of that law), access (art 34 of that law) and rectify (art 36 of that law) your personal data. You may thus request that your data, should it be inaccurate, incomplete, unclear, outdated, not be used or stored, be corrected, clarified, updated or deleted.
Personal information regarding our website's visitors, including their identity, is confidential.
The owners of this website hereby guarantee to respect the legal confidentiality conditions, applicable in France, and not to disclose this data to third parties.
Close
Article Outline