Article

PDF
Access to the PDF text
Service d'aide à la décision clinique
Advertising


Free Article !

Journal Français d'Ophtalmologie
Vol 31, N° 6-C2  - juillet 2008
pp. 82-84
Doi : JFO-07-2008-31-6-0181-5512-101019-200810104
Tolérance des combinaisons fixes
 

M. Villain
[1] Service d’Ophtalmologie, Hôpital Gui de Chauliac, CHU de Montpellier, Montpellier, France.

@@#100979@@
Tolérance des combinaisons fixes

Le traitement médical du glaucome chronique utilise majoritairement 4 classes médicamenteuses : les bêtabloquants, les analogues des prostaglandines, les alpha-2 agonistes et les inhibiteurs de l’anhydrase carbonique. Le médecin prescripteur peut maintenant recourir à plusieurs combinaisons fixes qui associent 2 molécules appartenant à 2 classes médicamenteuses différentes et disponibles de longue date. La tolérance de ces combinaisons fixes semble meilleure que l’instillation séparée des 2 molécules, mais il est souhaitable de citer les effets indésirables observés ainsi que les contre-indications.

Abstract
Tolerance to fixed combinations

Four classes of drugs are mainly used for glaucoma medical therapy: beta-blockers, prostaglandin analogs, alpha-2 agonists, and carbonic anhydrase inhibitors. Clinicians can prescribe fixed combinations that associate two drugs from two different classes that have been available for a long time. Tolerance of fixed combinations seems to be better than the separate instillation of drugs, but it is interesting to review the adverse events and the contraindications of these drugs.


Mots clés : Glaucome , traitement médical , combinaisons fixes , tolérance , effets secondaires , contre-indications

Keywords: Glaucoma , medical therapy , fixed combinations , tolerance , adverse events , contra-indications


INTRODUCTION

Le traitement médical du glaucome chronique repose en 1re intention sur l’instillation quotidienne de collyres hypotonisants en monothérapie. En cas d’inefficacité de cette monothérapie, l’association de 2 classes médicamenteuses peut permettre d’obtenir une pression intra-oculaire (PIO) plus basse. Pour diminuer le nombre d’instillations quotidiennes en maintenant une réelle efficacité, des associations fixes de 2 classes médicamenteuses différentes ont été développées. En France, actuellement 5 produits peuvent être prescrits. Tous comportent du timolol et du chlorure de benzalkonium. Les autres principes actifs associés au timolol sont utilisés depuis plusieurs années comme collyres hypotonisants en monothérapie : le bimatoprost, la brimonidine, le dorzolamide, le latanoprost et le travoprost. Leur utilisation sous forme de combinaisons fixes dans le respect des contre-indications semble améliorer leur tolérance globale. Pour préciser la tolérance de ces associations médicamenteuses, leurs effets indésirables et leurs contre-indications, l’unique référence est le dictionnaire Vidal 2007. Ces combinaisons fixes ont toutes comme contre-indications absolues celles des bêtabloquants.

TIMOLOL : TOLÉRANCE, EFFETS INDÉSIRABLES ET CONTRE-INDICATIONS (Tableau I)

Pour le Vidal 2007, « Les effets systémiques des bêtabloquants sont exceptionnellement observés après instillations oculaires » [1]. Ainsi, cette classe médicamenteuse peut diminuer la sécrétion lacrymale et aboutir à une sécheresse oculaire, ou à des symptômes d’irritation oculaire. Parmi les effets indésirables rapportés, il faut citer : asthénie, insomnie, cauchemars, voire dépression, troubles digestifs (nausées, gastralgies et vomissement) et, plus rarement, un ralentissement de la conduction auriculo-ventriculaire, une aggravation d’un bloc auriculo-ventriculaire, d’une insuffisance cardiaque, une chute de la tension artérielle, un bronchospasme, une hypoglycémie, une aggravation d’une maladie de Raynaud et des éruptions cutanées.

CHLORURE DE BENZALKONIUM

La tolérance est très bonne, mais elle ne doit pas occulter les effets indésirables à type d’allergie, de kératite ponctuée superficielle, voire de kératopathie ulcérative toxique.

ANALOGUES DE PROSTAGLANDINES (LATANOPROST, TRAVOPROST) ET PROSTAMIDE (BIMATOPROST) (Tableau II)

Il existe des effets indésirables communs aux 3 combinaisons fixes avec l’hyperhémie conjonctivale, l’allongement des cils, la kératite ponctuée superficielle et les céphalées. Seule la fréquence de survenue peut être différente comme l’atteste la comparaison entre les tableaux (Tableau II).

ALPHA-2 AGONISTES (Tableau III)

Seule la combinaison fixe brimonidine-timolol est disponible.

INHIBITEUR DE L’ANHYDRASE CARBONIQUE (Tableau IV)

Seule la combinaison fixe dorzolamide-timolol est disponible.

CONCLUSION

La tolérance et les effets indésirables d’un collyre conditionnent en partie l’observance des traitements médicaux du glaucome chronique. La pharmacovigilance et les études cliniques permettront de mieux préciser la fréquence des effets indésirables pour ces différentes combinaisons fixes.

L’auteur de cet article n’a déclaré aucun conflit d’intérêts.

RÉFÉRENCE

[1]
Dictionnaire Vidal, 2007.




© 2008 Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
EM-CONSULTE.COM is registrered at the CNIL, déclaration n° 1286925.
As per the Law relating to information storage and personal integrity, you have the right to oppose (art 26 of that law), access (art 34 of that law) and rectify (art 36 of that law) your personal data. You may thus request that your data, should it be inaccurate, incomplete, unclear, outdated, not be used or stored, be corrected, clarified, updated or deleted.
Personal information regarding our website's visitors, including their identity, is confidential.
The owners of this website hereby guarantee to respect the legal confidentiality conditions, applicable in France, and not to disclose this data to third parties.
Close
Article Outline