Article

PDF
Access to the PDF text
Service d'aide à la décision clinique
Advertising


Free Article !

Gynécologie Obstétrique & Fertilité
Volume 31, n° 1
page 1 (janvier 2003)
Doi : 10.1016/S1297-9589(02)00005-X
Éditorial

Bandelette sous-urétrale : l'exception culturelle française
Tension-free vaginal tape: the French way

A.  Pigné *
33, rue de la Tour, 75016 Paris, France 

*Auteur correspondant.

À partir de 1993, U.L.F. Ulmsten réfléchissait sur une nouvelle théorie qui débouchait après quelques tâtonnements sur la description du TVT. Les premières publications de cette équipe scandinave permirent de définir exactement l'indication et le mode opératoire de cette technique.

Les travaux finlandais de Nilson permirent aussi de démembrer la plupart des complications et d'en donner une prévention. En France, les deux chirurgiens qui participèrent à l'étude princeps (R. Villet et B. Jacquetin) étendirent assez vite les indications (incontinence urinaire et prolapsus, incontinence mixte) et démontrèrent les bons résultats que l'on pouvait obtenir avec cette technique dans des indications limites. Cependant, ils respectaient dans les grandes lignes les principes de base décrits par Ulmsten.

La France est devenue actuellement le premier pays pour la pose des bandelettes sous-urétrale avec plus de 50 000 patientes opérées. Mais la France est aussi le pays où l'on voit le plus se développer des modifications soit techniques, soit technologiques. Le problème qui nous gêne dans cette explosion, est le manque total d'évaluation de ces modifications.


Au point de vue technique

Qui a prouvé que l'anesthésie générale donnait d'aussi bons résultats que l'anesthésie locale ou l'anesthésie loco-régionale ?

Qui a prouvé que la voie obturatrice préconisée par Delorme et les équipes lyonnaises était aussi efficace et moins délétère que la voie sus-pubienne ? Les avantages de cette voie sont théoriques et n'ont pas fait l'objet jusqu'à ce jour d'un travail randomisé prospectif.

Qui a prouvé que le TVT était aussi une indication pour les incontinences urinaires par impériosités ? Certes, nous avons tous fait le constat que dans les incontinences mixtes, une patiente sur deux était guérie de son impériosité, mais que nous en induisions aussi, dans 15 à 20 % des cas.

Qui peut enfin m'expliquer comment, comme par miracle, ou par génération spontanée des collègues ou des équipes jusqu'alors peu investis dans la prise en charge de la statique pelvienne se retrouvent brutalement avec une inflation d'indications.


Au point de vue technologique

Nous voyons fleurir les bandelettes, sans quelquefois que leur promoteur soit capable de nous donner toutes les informations que nous devons maintenant prendre en compte : le matériau, mais aussi sa tolérance, sa structure (mono- ou multi-filament), son grammage !

Actuellement le matériau le plus utilisé est le polypropylène (prolène) mais il semblerait que la tolérance de ce matériau dépende aussi de la manière dont il est travaillé.

Les arguments donnés par les uns et les autres n'ont très souvent aucune base scientifique, aucun travail sur l'animal, aucun recul !

À l'heure de l'evidence based medicine devons nous accepter que l'on nous propose à peu près n'importe quoi, à mettre n'importe comment, à n'importe qui ! sous prétexte qu'il s'agit d'une bandelette sous-urétrale même parée du marquage C.E.E. qui n'est en aucun cas une preuve de son efficacité ou de son innocuité.

N'a-t-on pas vu certain proposer de mettre en arrière ce que l'on mettait en avant ! Cependant si cette dernière technique est intéressante conceptuellement combien d'entre nous savent qu'aujourd'hui ce matériel n'est pas remboursé dans cette indication et que nous prenons des risques à poser une bandelette non validée pour ce type de pathologie.

Alors, sachons raison garder, revenons aux fondamentaux et pour une fois coulons nous dans le moule européen, le French Flair ne doit pas nous servir en permanence d'exception culturelle.




© 2002  Éditions scientifiques et médicales Elsevier SAS. All Rights Reserved.

EM-CONSULTE.COM is registrered at the CNIL, déclaration n° 1286925.
As per the Law relating to information storage and personal integrity, you have the right to oppose (art 26 of that law), access (art 34 of that law) and rectify (art 36 of that law) your personal data. You may thus request that your data, should it be inaccurate, incomplete, unclear, outdated, not be used or stored, be corrected, clarified, updated or deleted.
Personal information regarding our website's visitors, including their identity, is confidential.
The owners of this website hereby guarantee to respect the legal confidentiality conditions, applicable in France, and not to disclose this data to third parties.
Close
Article Outline
You can move this window by clicking on the headline