Article

3 Iconography
2 @@#116640@@
Access to the text (HTML) Access to the text (HTML)
PDF Access to the PDF text
Advertising


Access to the full text of this article requires a subscription.
  • If you are a subscriber, please sign in 'My Account' at the top right of the screen.

  • If you want to subscribe to this journal, see our rates

  • You can purchase this item in Pay Per ViewPay per View - FAQ : 30,00 € Taxes included to order
    Pages Iconography Videos Other
    3 3 0 0


Revue du rhumatisme
Volume 76, n° 7
pages 700-702 (juillet 2009)
Doi : 10.1016/j.rhum.2008.11.003
accepted : 12 November 2008
Dysphagie et hypervitaminose A : hyperostose cervicale
Dysphagia and hypervitaminosis A: Cervical hyperostosis
 

Daniel Wendling a, , Chafika Hafsaoui b, Jean-Marie Laurain c, Michel Runge d, Nadine Magy-Bertrand b, Clément Prati a
a Service de rhumatologie, CHU Jean-Minjoz, boulevard Fleming, 25030 Besançon cedex, France 
b Service de médecine interne, CHU Jean-Minjoz, 25030 Besançon, France 
c Centre de chirurgie du rachis, clinique St-Vincent, 25000 Besançon, France 
d Service de radiologie B, CHU Jean-Minjoz, 25030 Besançon, France 

Auteur correspondant.
Résumé

L’hyperostose vertébrale est de prédominance dorsale et peu symptomatique. La localisation cervicale peut être à l’origine d’une dysphagie par compression extrinsèque de l’œsophage. Nous en rapportons trois cas révélés par une dysphagie.

Observations

Il s’agit de trois hommes (54–73ans). La dysphagie est majeure dans un cas, à l’origine d’un amaigrissement de 4kg en six mois, modérée dans les deux autres cas, et associée à une raideur cervicale peu douloureuse. Dans les antécédents on retient un cas de traumatisme cervical dans l’enfance et dans un cas la notion de symptômes identiques chez le frère et le père. La radiologie objective dans les trois cas une hyperostose cervicale antérieure exubérante, isolée dans un cas et associée à des atteintes dorsale et pelvienne dans les deux autres cas. Il n’y a pas d’anomalies neurologiques ni de lésions cutanées. La biologie standard est normale (CRP, calcémie, vitamineD), la recherche de l’antigène HLA-B27 est négative dans tous les cas. Les taux sériques de vitamineA sont élevés dans les trois cas (894–1123μg/l ; normale : 489–720). Il n’y a pas de contexte de prise médicamenteuse (rétinoïdes) ou d’habitude alimentaire particulière.

Commentaires

Ces observations rappellent la possibilité de survenue d’une dysphagie par développement antérieur d’une hyperostose cervicale. Le rôle de l’hypervitaminose A a été évoqué de longue date dans la genèse de l’hyperostose. L’absence d’intoxication extérieure dans nos cas suggère un désordre sous-jacent du métabolisme de la vitamine A.

The full text of this article is available in PDF format.

Mots clés : Hyperostose vertébrale, Dysphagie, Retinol

Keywords : DISH, Dysphagia, Retinol



 Ne pas utiliser, pour citation, la référence française de cet article, mais sa référence anglaise dans le même volume de Joint Bone Spine . (doi: 10.1016/j.jbspin.2008.11.004).



© 2008  Société Française de Rhumatologie@@#104156@@
EM-CONSULTE.COM is registrered at the CNIL, déclaration n° 1286925.
As per the Law relating to information storage and personal integrity, you have the right to oppose (art 26 of that law), access (art 34 of that law) and rectify (art 36 of that law) your personal data. You may thus request that your data, should it be inaccurate, incomplete, unclear, outdated, not be used or stored, be corrected, clarified, updated or deleted.
Personal information regarding our website's visitors, including their identity, is confidential.
The owners of this website hereby guarantee to respect the legal confidentiality conditions, applicable in France, and not to disclose this data to third parties.
Close
Article Outline
You can move this window by clicking on the headline