Article

PDF
Access to the PDF text
Service d'aide à la décision clinique
Advertising


Free Article !

Journal Français d'Ophtalmologie
Volume 33, n° 1
pages 2-9 (janvier 2010)
Doi : 10.1016/j.jfo.2009.11.004
Received : 27 August 2009 ;  accepted : 27 October 2009
Analyse d’un nouvel indice d’évaluation du champ visuel, le VFI, dans l’hypertonie oculaire et le glaucome
Analysis of a new visual field index, the VFI, in Ocular Hypertension and Glaucoma
 

J.M. Giraud , J.R. Fenolland, F. May, O. Hammam, A.M. Sadat, A. Bey Boumezrag, J.P. Renard
Clinique d’Ophtalmologie, Hôpital d’Instruction des Armées du Val de Grâce, 74 bd de Port Royal, 75005 Paris, France 

Auteur correspondant.
Résumé
Introduction

L’Indice de Fonction Visuelle – le VFI – est un nouvel indice d’évaluation de la fonction visuelle en périmétrie automatisée standard (PAS) et de sa progression dans le temps. Le but de cette étude était d’analyser, dans l’hypertonie oculaire et le glaucome à angle ouvert, cet indice VFI, ainsi que son évolution dans le temps qui correspondait à une analyse de tendance de la progression de l’atteinte fonctionnelle. Les données obtenues ont également été confrontées à celles fournies par une analyse d’événement évaluant la progression point par point.

Méthodes

Nous avons mené une étude rétrospective incluant 94 yeux répartis en 35 hypertonies oculaires (HTO), 34 glaucomes à angle ouvert (GAO) débutants, 13 GAO modérés et 12 GAO évolués, suivis 4 à 8 ans (moyenne 6,5 ans) avec en moyenne 10 examens du champ visuel en PAS Humphrey Sita 24-2. L’évolution dans le temps du VFI, sur toute la durée du suivi, a d’abord été analysée. Puis la progression du VFI au cours de la première moitié du suivi a été comparée à celle observée pendant la seconde moitié. Enfin, le taux de progression du VFI a été confronté avec les messages d’alerte GPA (Guided Progression Analysis TM ) du dernier programme d’analyse d’événement fourni par l’appareil HFA II-i.

Résultats

Au cours du suivi, le VFI paraissait « stable ou peu évolutif » chez 100 % des patients du groupe HTO, dans 88 % des GAO débutants, 38,5 % des GAO modérés et dans 33 % des GAO évolués.

L’évolution au cours de la première moitié du suivi (en moyenne 3 ans) a pu être extrapolée à l’évolution de la fin du suivi dans 97 % des HTO, 76 % des GAO débutants, 70 % des GAO modérés et dans 75 % des GAO évolués. Les résultats d’analyse de tendance VFI et les messages d’alerte GPA (issus d’une analyse d’événements point par point) correspondaient dans 97 % des HTO, 85 % des GAO débutants, 85 % des GAO modérés et, pour les GAO évolués chez lesquels une analyse point par point a été possible, dans 87 % des cas.

Discussion

Le VFI semble un indicateur utile de l’évaluation du GAO et du suivi de sa progression et il reste complémentaire avec les analyses d’événements point par point. Dans certains cas de glaucomes très évolués, alors que l’analyse point par point est mise en défaut, le VFI permettrait de poursuivre un suivi. Les résultats doivent cependant être confirmés sur de plus grandes populations afin de préciser si cet indice sert à détecter différents profils évolutifs en vue d’une conduite thérapeutique mieux adaptée.

The full text of this article is available in PDF format.
Summary
Objective

The Visual Field Index -VFI- is a new perimetric index allowing evaluation of visual function level and progression. In this study, we analysed this new index, that provides a trend analysis of visual field loss progression in Ocular Hypertension and Glaucoma. We also compared results with event analysis.

Methods

Retrospective study on 94 eyes of 54 patients: 35 OHT(ocular hypertension), 34 early POAG (primary open angle glaucoma) (0>MD>-6dB), 13 moderate POAG (-6>MD>-12dB) and 12 advanced POAG (MD<-12dB), with a mean follow-up of 6.5 years (4 to 8 years). Each subject performed a mean number of 10 standard automated perimetry visual field tests (Humphrey SITA Standard 24-2), excluding tests without reliable indices. VFI progression rate was analysed. VFI progression during the first half period of follow up was compared with that during the second half period. VFI progression was confronted with script alert messages delivered by the last GPA (Guided Progression Analysis) event analysis program.

Results

VFI values were “stable or with low progression” in 100% of OHT patients, 88% of early POAG, 38.5% of moderate POAG, 33% of advanced POAG. Progression during the first half period (mean of 3 years) of follow-up could be extrapolated for the second half period in 97% of OHT patients, 76% of early POAG, 70% of moderate POAG, 75% of advanced POAG. Results from VFI trend analysis and GPA event analysis corresponded in 97% of OHT patients, 85% of early POAG, 85% of moderate POAG, and 87% of advanced POAG.

Discussion

VFI seems to be a useful indicator for glaucoma evaluation and progression follow-up. It completes the event analysis. Some very advanced POAG cannot be analysed by GPA event analysis. VFI should be able to be used for further follow-up. All these results require validation in larger population. The purpose would be to assess if VFI is able to detect different profiles of progression to help treatment decisions.

The full text of this article is available in PDF format.

Mots clés : Glaucome à angle ouvert, Hypertonie oculaire, Périmétrie, Champ visuel, Progression

Keywords : Open angle glaucoma, Ocular hypertension, Perimetry, Visual field, Progression


Introduction

Au cours du suivi de la neuropathie optique glaucomateuse, la mise en évidence d’une progression des déficits périmétriques est difficile. L’accroissement de la profondeur ou de l’étendue des déficits progresse à bas bruit. Chez des malades paraissant bien équilibrés sur le plan pressionnel, l’affirmation de l’existence d’une extension des déficits reste très délicate. De plus, il existe chez tout sujet des fluctuations à court terme, d’un champ visuel à l’autre, et des fluctuations à long terme, qui sont bien connues [1, 2, 3, 4]. L’ensemble des études a souligné les difficultés à différencier une véritable progression du champ visuel de ces fluctuations.

Enfin, les méthodes actuelles d’analyse de régression, généralement basées sur l’indice de Déviation Moyenne (MD), sont susceptibles d’être influencées par les troubles des milieux, notamment lors de la présence de cataracte [5].

Face à cette évolution insidieuse et à ces fluctuations, l’affirmation d’une progression nécessite souvent plusieurs années de suivi. Elle requiert également un programme d’analyse moins sensible aux troubles des milieux et qui rende compte plus fidèlement de la capacité fonctionnelle périmétrique.

Sur un plan pratique, il paraît utile de pouvoir estimer la vitesse de la progression, variable d’un sujet glaucomateux à l’autre, dans le but de distinguer les patients ayant une progression lente de ceux ayant une progression rapide afin d’adapter le traitement à chaque situation clinique. Plusieurs auteurs ont démontré que la progression du GAO s’approcherait le plus souvent d’un modèle linéaire. Ce type d’évolution permettrait logiquement de mieux prévoir l’évolution ultérieure, en particulier dans les glaucomes avancés [5, 6, 7].

L’Indice de Fonction Visuelle VFI est un nouvel indice d’évaluation de la fonction visuelle en périmétrie automatisée standard et de sa progression dans le temps. Sa valeur figure sur le relevé de chaque champ visuel (CV) en périmétrie automatisée standard sur périmètre Humphrey. Le VFI est exprimé en pourcentage (allant de 100 % pour un CV normal rapporté à l’âge du patient jusqu’à 0 % en cas de perte totale de la fonction visuelle). Il est calculé à partir de la profondeur des déficits de chaque point des cartes de déviation individuelle des relevés successifs, profondeur corrigée en fonction des valeurs normales pour des sujets de même classe d’âge (cartes de déviation totale). Son mode de calcul le rendrait moins sensible aux troubles des milieux oculaires [5, 8]

L’analyse dans le temps des valeurs successives que prend l’indice VFI au cours du suivi constitue une nouvelle analyse de tendance permettant une évaluation de la progression de l’atteinte fonctionnelle. Cette analyse conduit au calcul d’un taux de progression (exprimé en pourcentage par an) et à la représentation graphique d’une pente de progression. Elle vient compléter les autres analyses de tendance connues, basées sur l’analyse de la déviation moyenne (MD) et de la déviation individuelle (PSD).

Le nouveau module d’analyse statistique de progression du glaucome GPA (Guided Progression Analysis TM ) des périmètres automatisés Zeiss-Humphrey HFA II-i propose une analyse des examens périmétriques successifs du patient. Ce module intègre l’indice VFI et son taux de progression au sein de son relevé. Parallèlement à l’analyse de tendance basée sur les valeurs du VFI, le module GPA (Guided Progression Analysis ) fournit également les résultats d’une analyse statistique d’événement point par point, accompagnée d’un « message d’alerte GPA ».

L’objectif de cette étude est d’analyser les données du VFI, leur évolution dans le temps, et leur contribution à l’évaluation de la vitesse de progression. Il est également de confronter ces données avec le message d’alerte GPA issu de l’analyse point par point.

Matériels et méthodes

Cette étude rétrospective a concerné 94 yeux de 54 sujets répartis en 35 hypertonies oculaires (HTO), 34 glaucomes à angle ouvert (GAO) débutants (MD>-6 dB), 13 GAO modérés (-12<MD<-6 dB) et 12 GAO évolués (MD<-12 dB), conformément à la classification de Hodapp, Parrish et Anderson [9]. L’ensemble de ces patients ont été régulièrement suivis pendant 4 à 8 ans (suivi moyen de 6,5 ans) dans le même service. Les patients ont effectué chaque année une moyenne de 2 tests périmétriques en PAS Humphrey Sita standard 24-2 (en moyenne 10 tests par patient). Les patients n’ont présenté aucune autre pathologie oculaire associée (rétinopathie diabétique, maculopathie, neuropathie optique…). Les tests périmétriques ont été réalisés dans les mêmes conditions, avec un programme et une stratégie d’examen identiques (24-2 Sita Standard). Seuls les relevés fiables ont été retenus (critères de fiabilité : Faux positifs<15 %, Faux négatifs<33 %, Pertes de fixation<20 %).

Le module logiciel GPA Guided Progression Analysis (Zeiss-Humphrey Systems, Dublin – California, USA) a fournit un relevé récapitulatif présentant sur une seule page les éléments principaux de l’analyse de tendance VFI et de l’analyse d’événement GPA (Figure 1). À la partie supérieure de ce rapport ont figuré les deux examens initiaux du champ visuel qui ont servi de référence pour l’étude des champs visuels successifs ultérieurs et pour l’analyse de la progression. La partie moyenne du relevé a été dédiée à l’analyse de l’évolution de l’indice VFI sous la forme d’une représentation graphique comportant en abscisse l’âge et en ordonnée le pourcentage de fonction visuelle. Cette représentation graphique a offert une visualisation aisée et directe des valeurs du VFI dans le temps, ainsi que le tracé d’une pente de progression. Enfin, le module logiciel GPA Guided Progression Analysis a proposé une projection de cette pente de manière à préfigurer l’évolution de la valeur du VFI pour les années suivantes.



Figure 1


Figure 1. 

Rapport d’analyse Guided Progression Analysis sur 7 ans d’un sujet présentant un glaucome modéré (MD -11,61).

Zoom

À la partie inférieure, ont été rapportés les résultats de l’analyse d’événement qui correspond à une analyse point par point réalisée au niveau de chaque point du champ visuel. Pour chacun de ces points, le GPA a comparé la sensibilité des tests de référence à celle des tests successifs ultérieurs [10, 11]. Chaque point, dont la baisse de sensibilité a été telle qu’elle a été retrouvée chez moins de 5 % des patients glaucomateux stables du même âge (p<0,05 %), a été représenté par un petit triangle. Ce triangle était blanc si l’anomalie apparaissait pour la première fois, à moitié ombré si le déficit était noté sur deux champs visuels successifs, enfin, totalement noir si le déficit était retrouvé sur trois champs consécutifs. Au bas du relevé figurait la conclusion de cette analyse d’événement, sous la forme d’un message d’alerte écrit en langage clair. Lorsqu’un déficit significatif était noté sur au moins trois points du champ visuel, et qu’il se répétait aux mêmes endroits lors de deux examens consécutifs, le message d’alerte GPA signalait une « Progression Possible ». Lorsque la même observation était faite sur trois examens successifs, le message devenait « Progression Probable ». Si les conditions de progression n’étaient pas réunies, le message « aucune progression n’est détectée » apparaissait.

Le but de cette étude était d’analyser les résultats obtenus par l’évaluation du VFI, ainsi que son évolution dans le temps, analyse de tendance, et de les confronter avec les données rapportées par l’analyse d’événements point par point, délivrée sur le même relevé du module GPA (Guided Progression Analysis ).

L’éventuelle complémentarité de ces deux types différents d’analyse (analyse de tendance et analyse d’événement), la convergence et/ou la divergence des résultats, ont été analysés dans l’évaluation de la progression de l’atteinte fonctionnelle au sein des différents groupes de patients étudiés.

Analyse du VFI

À chaque relevé du champ visuel, l’indice VFI exprimé en pourcentage est donné. Son évolution dans le temps est évaluée et un taux de progression annuelle, exprimé en pourcentage par an (avec son écart type), est également indiqué. Dans cette étude, nous avons considéré de façon arbitraire le VFI comme « stable ou peu évolutif » en cas de progression allant jusqu’à -1 % par an, et comme « évolutif » toute progression plus importante, car dans le groupe des HTO étudiés, le taux de progression du VFI était>-1 %/an.

La progression du VFI au cours de la première moitié de la période de suivi et celle rapportée au cours de la seconde moitié de cette période ont été comparées afin d’estimer si la pente de progression observée en début de suivi paraissait extrapolable pour les années suivantes.

Pour cette analyse, deux praticiens expérimentés ont étudié en insu les graphes rapportant les différentes valeurs du VFI au cours du suivi afin d’analyser la pente initiale des indices de la première moitié du suivi. Si elle se prolongeait dans le même axe les années suivantes, nous avons considéré qu’une extrapolation de la progression à partir de la première moitié du suivi était possible. S’il existait des modifications de cette pente sur la seconde moitié, la pente initiale a été considérée comme non extrapolable.

Analyse comparative avec les messages d’alerte du programme d’analyse d’événement

Le taux de progression du VFI a été comparé aux messages d’alerte de l’analyse d’événement. Nous avons recherché une correspondance entre l’existence d’un taux de progression du VFI au-delà de -1 % par an (patient « évolutif » selon l’analyse de tendance) et la présence d’un message d’alerte GPA « évolution possible » ou « évolution probable » rapporté par l’analyse d’événement.

De même, nous avons recherché une correspondance entre un taux de progression du VFI positif ou compris entre 0 et -1 % par an et un message GPA : « aucune progression n’est détectée ».

Résultats
Les 35 sujets hypertones

Les résultats sont rapportés dans le Tableau 1. Ils ont été suivis en moyenne 6,5 ans avec réalisation en moyenne de neuf examens du champ visuel (CV) au cours de cette période. Le VFI, dont les valeurs initiales étaient comprises entre 96 et 100 % apparaissait « stable ou peu évolutif » (taux de progression positif ou compris entre 0 et -1%/an) chez tous les sujets (taux de progression moyen : -0,02 % [0,1 à -0,2] par an). L’analyse de tendance (VFI) et les messages d’alerte du GPA issus de l’analyse d’événements correspondaient dans 97 % des cas. En effet, dans un unique cas, le message d’alerte signalait « évolution possible ». L’évolutivité du VFI au cours de la première moitié du suivi paraissait donc extrapolable à l’évolution ultérieure dans 97 % des cas.

Les 34 GPAO débutants (MD>-6dB)

Ils ont été suivis en moyenne 6,5 années avec en moyenne onze CV. Les valeurs initiales du VFI s’échelonnaient entre 90 et 100 %. Le VFI était « stable ou peu évolutif » dans 88 % des cas (taux de progression moyen : -0,34 % [0,4 à -1,6] par an). Dans 76 % des cas, l’analyse d’événement a abouti au message « aucune progression n’est détectée ». L’analyse de tendance VFI et les messages d’alerte GPA correspondaient dans 85 % des cas. La pente d’évolution du VFI au cours de la première moitié du suivi paraissait extrapolable à l’évolution ultérieure dans 76 % des cas.

Les 13 GPAO Modérés (-12<MD<-6 dB)

Ils ont eu un suivi moyen de 6 ans avec dix CV. Le VFI, dont les valeurs initiales étaient comprises entre 67 et 98 % apparaissait « stable ou peu évolutif » dans 38,5 % des cas (taux de progression moyen : -1,88 % [1 à -8,1] par an), alors que l’analyse d’événement a abouti au message « aucune progression n’est détectée » dans 54 % des cas. L’analyse de tendance VFI et les messages d’alerte GPA correspondaient dans 85 % des cas, c’est-à-dire que dans 15 % des cas, le VFI signalait une tendance évolutive non retrouvée dans les messages d’alerte GPA. La pente d’évolution du VFI au cours de la première moitié du suivi paraissait extrapolable à l’évolution ultérieure dans 70 % des cas.

Les 12 GPAO évolués (MD<-12 dB)

Ils ont été suivis en moyenne 6 ans avec douze CV. Les valeurs initiales du VFI s’échelonnaient entre 47 et 97 %. Le VFI était « stable ou peu évolutif » dans 33 % des cas (taux de progression moyen : -3,92 % [0 à -12,3] par an). Dans certains GAO très évolués, l’analyse d’événement point par point ne pouvait pas être réalisée (en raison du seuil statistique maximal des déficits). Cela a été le cas pour quatre patients chez lesquels, parallèlement, le taux de progression du VFI était nettement évolutif, allant de -3,9 à -12,3 %/an. L’analyse d’évènement n’a été possible que dans huit cas et n’a pas relevé de progression chez 36 % d’entre eux. L’analyse de tendance VFI et les messages d’alerte GPA correspondaient dans 87 % de ces cas. La pente d’évolution du VFI au cours de la première moitié du suivi paraissait extrapolable à l’évolution ultérieure dans 75 % des cas.

Discussion

Nouvel indice global, le VFI représente une évaluation de la fonction visuelle exprimée en pourcentage par rapport à celle d’un sujet normal du même âge, en périmétrie automatisée standard. Son expression en pourcentage rend a priori plus aisée son interprétation ainsi que le suivi de sa progression dans le temps. Son évaluation se fait au moyen d’une pondération à prédominance centrale. Cette pondération attribue un plus fort impact aux déficits situés près du point de fixation (secteur le plus riche en cellules ganglionnaires). L’impact des déficits sur la valeur du VFI décroît à mesure que leur localisation est plus périphérique (correspondant à des secteurs où la densité en cellules ganglionnaires est plus faible).

Cette pondération permettrait au VFI de refléter plus fidèlement la capacité fonctionnelle périmétrique. Le VFI, par son mode d’évaluation, serait moins sensible que la déviation moyenne (MD) aux troubles des milieux comme ceux dus à la progression d’une cataracte [5]. Au total, le VFI représente un nouvel indice d’évaluation de la capacité fonctionnelle périmétrique. Le taux de progression du VFI, exprimé en pourcentage de variation par année, est calculé par une analyse de régression linéaire et constitue une analyse de tendance de la progression du glaucome, avec un coefficient de significativité.

Une analyse de tendance est une méthode qui donne un taux de progression. Elle quantifie la progression et donne une vitesse de progression. Les avantages d’une méthode d’analyse de tendance sont une prise en compte globale de l’ensemble des données de la série de champs visuels étudiés. Ses inconvénients sont une sensibilité moyenne et surtout la nécessité de disposer d’une série d’au moins 6 examens du CV pour dégager une tendance d’évolution significative. Cette analyse serait de ce fait moins performante pour mettre en évidence une aggravation récente.

Il n’a pas été réalisé de comparaison avec l’évolution de l’indice de déviation moyenne MD, autre analyse de tendance, car le but de cette étude était d’analyser les données du nouvel indice VFI et de confronter les résultats de cette nouvelle analyse de tendance de progression avec ceux de l’analyse d’événement point par point rapportés dans le programme GPA (Guided Progression Analysis ).

Une analyse d’événement est une méthode où est prédéfini un seuil pour chaque point de l’examen du champ visuel. Lorsque la sensibilité chute en dessous de ce seuil, on considère qu’un « événement » s’est produit. La prédéfinition de ce seuil, à partir de bases de données de sujets du même âge que le patient testé, vise à éliminer les fluctuations non pathologiques observées d’un test à l’autre.

Les avantages d’une analyse d’événement seraient la possibilité de détecter plus précocement une progression, avec une bonne sensibilité, à partir d’une série de seulement trois examens du champ visuel. Les inconvénients principaux seraient une spécificité moyenne et une trop grande dépendance à la fiabilité du champ visuel de référence. Pour cette raison, le GPA utilise comme base de référence les deux premiers relevés fiables du champ visuel. Son logiciel a la capacité d’éliminer de lui-même les examens initiaux de référence insuffisamment fiables.

Le GPA compare point par point les examens successifs aux tests de référence [10, 11]. Pour les points dont la valeur s’est dégradée au-delà d’une fluctuation inter-test pour laquelle un tel degré de détérioration est retrouvé chez moins de 5 % des patients glaucomateux stables de même âge (p<0,05), le GPA considère qu’il existe une évolution significative, figurée par un triangle sur les relevés du champ visuel. Le programme d’analyse d’événements requiert pour le message d’alerte GPA une progression significative d’au minimum trois points contigus ou non contigus, se répétant au même endroit, sur deux à trois champs visuels consécutifs. Cette progression est exprimée par un message écrit simple et clair, respectivement « progression possible » si la progression est validée sur deux examens consécutifs, « progression probable » si elle est confirmée sur trois examens. Si ces critères ne sont pas réunis, le message affiché est « aucune progression n’est détectée ».

Dans le groupe des hypertones, nous avons observé une très grande correspondance entre analyse de tendance VFI et analyse d’événements. Cet effet est renforcé par le fait que la sélection des sujets pour ce groupe s’est faite en considérant les derniers champs visuels. Des sujets hypertones en début de suivi, développant ultérieurement des déficits glaucomateux ne pouvaient donc figurer dans ce groupe. Il sera cependant très intéressant à l’avenir d’envisager le suivi en GPA d’un groupe de patients hypertones en début de suivi, afin de chercher à différencier des profils évolutifs évoluant vers l’apparition de déficits et d’autres restant normaux.

Les glaucomes débutants ont montré un VFI « stable ou peu évolutif » (taux de progression positif ou compris entre 0 et -1 %/an) dans 88 % des cas. Cela correspond probablement aux sujets présentant le meilleur contrôle pressionnel. Pour certains, il s’agit peut-être de profils de glaucome moins agressifs ou à progression plus lente. Les résultats soulignent que la progression au cours de la première moitié du suivi paraît généralement extrapolable à l’évolution ultérieure.

Les glaucomes modérés ou sévères avaient des VFI «stables ou peu évolutifs» (taux de progression positif ou compris entre 0 et -1 %/an) dans près de 30 % des cas seulement, ce qui signifierait que près de deux patients sur trois continueraient à s’aggraver en VFI. Ce constat peut indiquer qu’un renforcement thérapeutique est nécessaire.

Lorsque l’on considère les trois sous-groupes de glaucomes, la correspondance des résultats rapportés par les analyses de tendance VFI et les messages d’alerte GPA issus de l’analyse d’événements point par point, paraît satisfaisante quel que soit le stade évolutif. En effet, elle est proche de 85 % dans chaque sous-groupe. De même, le profil de progression du VFI observé au cours de la première moitié du suivi paraît extrapolable à l’évolution ultérieure dans 70 à 76 % des cas pour les 3 sous-groupes de glaucomes.

On remarque le contraste important entre pente « stable ou peu évolutive » du VFI dans les GAO débutants (-0,34 %/an en moyenne) et son caractère « évolutif » dans les GAO modérés (-1,87 %/an) ou sévères (-3,92 %/an). La détection de profils évolutifs en rapport avec la pente de progression du VFI pourrait ainsi permettre de repérer des sujets à progression rapide requérant une modification thérapeutique. L’impact de cette adaptation du traitement pourrait se traduire par une inflexion de la pente de progression du VFI.

L’analyse d’événements point par point semble mise en défaut lorsque la chute de sensibilité est très sévère. Chez quatre des douze GAO évolués, la chute de sensibilité était très forte et les capacités d’analyse d’événements dépassées. Dans ces cas, l’évolution de l’indice VFI reste possible jusqu’à un stade d’évolution très avancé. Ainsi, dans ces formes évoluées, le VFI peut apporter un avantage supplémentaire dans le suivi de la progression par rapport à l’analyse d’événements. (Figure 2).



Figure 2


Figure 2. 

Glaucome évolué avec chute de sensibilité très sévère et analyse d’événement impossible. Le VFI conserve une capacité d’évaluation de la progression.

Zoom

Il faut noter qu’une des limites de cette étude est liée au choix arbitraire du VFI comme « stable ou peu évolutif » en cas de progression allant jusqu’à -1 %/an et comme « évolutive » toute progression plus importante, car, dans le groupe des hypertonies oculaires étudié, le taux de progression du VFI était>-1 %/an. Cependant, un taux de progression entre 0 et -1 %/an peut indiquer malgré tout une progression lente de l’atteinte fonctionnelle.

Conclusion

Le VFI paraît être un indice supplémentaire et pertinent dans le suivi du glaucome, avec un intérêt à tous les stades évolutifs. Ses caractéristiques lui permettraient d’améliorer l’analyse de la progression de l’atteinte glaucomateuse. Il apporte une information déterminante sur la capacité fonctionnelle périmétrique du patient glaucomateux. Les résultats de l’analyse de tendance et de l’analyse d’événement se complètent pour l’évaluation de l’atteinte fonctionnelle glaucomateuse à chaque stade d’évolution. En cas de GAO très évolué, les capacités d’analyse statistique d’événement semblent dépassées, alors que l’évaluation de l’indice VFI reste possible.

Les résultats de cette étude rapportent une valeur prédictive de la pente d’évolution du VFI de la première moitié de suivi (en moyenne à 3 ans). Cette valeur prédictive doit encore être confirmée sur des effectifs de patients plus importants.

Références

Flammer J., Drance S.M., Zulauf M. Differential light threshold. Short and long-term fluctuation in patients with glaucoma, normal controls, and patients with suspected glaucoma Arch Ophthalmol 1984 ;  102 : 704-706
Boeglin R.J., Caprioli J., Zulauf M. Long-term fluctuation of the visual field in glaucoma Am J Ophthalmol 1992 ;  113 : 396-400
The AGIS investigators. Advanced Glaucoma Intervention Study. 2. Visual field test scoring and reliability. Ophthalmology 1994; 101:1445-55.
Kim J., Dally L.G., Ederer F., Gaasterland D.E., VanVeldhuisen P.C., Blackwell B., and al. AGIS Investigators. The Advanced Glaucoma Intervention Study (AGIS): 14. Distinguishing progression of glaucoma from visual field fluctuations Ophthalmology 2004 ;  111 : 2109-2116
Bengtsson B., Heijl A. A visual field index for calculation of glaucoma rate of progression Am J Ophthalmol 2008 ;  145 : 343-353 [cross-ref]
Kwon Y.H., Kim C.S., Zimmerman M.B., Alward W.L., Hayreh S.S. Rate of visual field loss and long-term visual outcome in primary open-angle glaucoma Am J Ophthalmol 2001 ;  132 : 47-56 [cross-ref]
Mikelberg F.S., Schulzer M., Drance S.M., Lau W. The rate of progression of scotomas in glaucoma Am J Ophthalmol 1986 ;  101 : 1-6
Caprioli J. The importance of rates in glaucoma Am J Ophthalmol 2008 ;  145 : 191-192 [cross-ref]
Hodapp E., Parrish R.K., Anderson D.R. Clinical decisions in glaucoma  Mosby editor: St Louis (1993). pp. 53.
Chang R.T., Budenz D.L. Diagnosing glaucoma progression Intl Ophthalmol Clin 2008 ;  48 : 13-28 [cross-ref]
Heijl A., Leske M.C., Bengtsson B., Hussein M. Early Manifest Glaucoma Trial Group Measuring visual field progression in the Early Manifest Glaucoma Trial Acta Ophtalmol Scand 2003 ;  81 : 286-293 [cross-ref]



© 2009  Elsevier Masson SAS. All Rights Reserved.
EM-CONSULTE.COM is registrered at the CNIL, déclaration n° 1286925.
As per the Law relating to information storage and personal integrity, you have the right to oppose (art 26 of that law), access (art 34 of that law) and rectify (art 36 of that law) your personal data. You may thus request that your data, should it be inaccurate, incomplete, unclear, outdated, not be used or stored, be corrected, clarified, updated or deleted.
Personal information regarding our website's visitors, including their identity, is confidential.
The owners of this website hereby guarantee to respect the legal confidentiality conditions, applicable in France, and not to disclose this data to third parties.
Close
Article Outline