Article

1 Iconography
Access to the text (HTML) Access to the text (HTML)
PDF Access to the PDF text
Advertising


Access to the full text of this article requires a subscription.
  • If you are a subscriber, please sign in 'My Account' at the top right of the screen.

  • If you want to subscribe to this journal, see our rates

  • You can purchase this item in Pay Per ViewPay per View - FAQ : 30,00 € Taxes included to order
    Pages Iconography Videos Other
    8 1 0 0


Archives de pédiatrie
Volume 11, n° 4
pages 327-334 (avril 2004)
Doi : 10.1016/j.arcped.2003.12.011
Received : 7 May 2003 ;  accepted : 6 December 2003
Prise en charge des traumatismes fermés de l'abdomen chez l'enfant
Management of blunt abdominal trauma in children

A.  Cotte,  E.  Guye,  N.  Diraduryan,  D.  Tardieu,  F.  Varlet *
Service de chirurgie pédiatrique, CHU Hôpital-Nord, 42055Saint-Étienne cedex 2, France 

*Auteur correspondant.
@@#100979@@

Le but de ce travail était d'étudier de façon rétrospective la prise en charge diagnostique et thérapeutique des enfants victimes d'un traumatisme abdominal fermé (TAF).

Population et méthode. - Sur une période de six ans, 92 enfants ont été hospitalisés pour un TAF. La moyenne d'âge était de 9,5 ans et ces traumatismes concernaient un garçon dans 61,9 % des cas. Les circonstances de l'accident ont été principalement les chutes (45,6 %) et les accidents de la voie publique (43,5 %). Le bilan paraclinique initial comprenait un cliché d'abdomen sans préparation (ASP), une échographie abdominale couplée à un doppler des artères rénales le plus souvent, et, parfois, un examen tomodensitométrique avec injection de produit de contraste (TDM). Le traitement était de principe non opératoire, sauf en cas d'instabilité hémodynamique ou de perforation d'organe creux.

Résultats. - Sur 92 TAF, 52 étaient bénins et 40 étaient associés à une ou plusieurs lésions viscérales intra-abdominales. Le diagnostic initial précis des lésions a été possible dans 21 cas sur 40 (52,5 %) grâce au cliché d'ASP une fois, à l'échographie abdominale 17 fois, à l'examen TDM deux fois et à la laparotomie en urgence une fois. Dix-neuf enfants sur 40 (47,5 %) ont eu un retard diagnostique de un à sept jours. Les examens qui ont permis de faire le diagnostic à distance étaient l'échographie abdominale dans neuf cas, l'examen TDM dans cinq cas, les examens biologiques (transaminases et amylases) dans deux cas et une intervention chirurgicale dans trois cas. Vingt-neuf enfants ont bénéficié d'un traitement conservateur non opératoire avec une durée d'hospitalisation de 12,7 jours en moyenne. Trois enfants ont été opérés en urgence (deux perforations intestinales et une splénorraphie) et huit enfants de manière différée (quatre lésions rénales, une lésion splénique, une lésion pancréatique et une lésion duodénale). Sept enfants sur 40 (17,5 %) ont nécessité une transfusion sanguine. Aucun décès n'est survenu.

Conclusion. - Dans le cadre d'un service d'urgence, le diagnostic de lésion viscérale intra-abdominale repose sur un ensemble d'arguments cliniques, biologiques et radiologiques. L'échographie apparaît suffisamment sensible pour détecter un épanchement péritonéal et/ou une lésion viscérale associée, sans augmenter la morbidité et la mortalité en cas de lésion passée inaperçue. Au moindre doute, il ne faut pas hésiter à la recontrôler ou à prescrire un examen TDM dont la sensibilité semble supérieure. L'intervention chirurgicale en urgence est à réserver aux enfants présentant une instabilité hémodynamique ou une perforation d'organe creux, et finalement, une grande majorité des enfants bénéficie d'un traitement conservateur non opératoire.

Mots clés  : Traumatisme abdominal.

Abstract

The aim of this study was to evaluate the radiological and therapeutic management of blunt abdominal trauma (BAT) in children, with retrospective data.

Population and methods. - During 6 years (Nov 1995-Oct 2001), 92 children were hospitalised for BAT (mean age 9.5 years; 61.9% boys). Falls (45.6%) and motor vehicle accidents (43.5%) were the most frequent causes. The initial management included abdominal plain film X-ray and ultrasonography, and sometimes computed tomography (CT). The non-operative treatment was used, unless the patient was hemodynamically unstable or had hollow visceral injury, diaphragmatic rupture or renal artery rupture.

Results. - Among 92 BAT, 52 were minor traumas and 40 were associated with one or several abdominal injuries. The sensitivity of ultrasonography to find hemoperitoneum and/or abdominal injuries was 80.3%, but the initial diagnosis of such lesions was accurate in 21 cases (52.5%) and delayed in 19 cases (47.5%), ranging from 1 to 7 days. In the delayed cases, the diagnosis was possible in nine cases with ultrasonography, in five cases with CT, but also with transaminase, amylase or lipase assays in two cases, and surgery in three cases. Twenty-nine children had a non-operative treatment and stayed in hospital about 12 days on average. Three children had surgery in emergency (two bowel perforations and one splenic rupture) and eight with delay (four renal ruptures, one associated splenic nodes, one pancreatic pseudocyst and one duodenal perforation). Only seven children (17.5%) required blood transfusion and no death occurred.

Conclusion. - In a trauma centre, the management of abdominal injuries is possible with ultrasonography and its sensitivity is correct without increasing of morbidity and mortality. But, if in doubt, a CT must be performed because its sensitivity is better. Most of the time, the children can benefit from non-operative treatment.

Mots clés  : Abdominal injuries ; Child.




© 2003  Elsevier SAS. All Rights Reserved.

EM-CONSULTE.COM is registrered at the CNIL, déclaration n° 1286925.
As per the Law relating to information storage and personal integrity, you have the right to oppose (art 26 of that law), access (art 34 of that law) and rectify (art 36 of that law) your personal data. You may thus request that your data, should it be inaccurate, incomplete, unclear, outdated, not be used or stored, be corrected, clarified, updated or deleted.
Personal information regarding our website's visitors, including their identity, is confidential.
The owners of this website hereby guarantee to respect the legal confidentiality conditions, applicable in France, and not to disclose this data to third parties.
Close
Article Outline