Article

PDF
Access to the PDF text
Advertising



Journal de radiologie
Vol 91, N° 9-C2  - septembre 2010
pp. 969-987
Doi : JR-09-2010-91-9-C2-0221-0363-101019-201002948
le point sur…
Imagerie des lésions médullaires non traumatiques et non tumorales
 
Figure 01

Figure 1a

Figure 1b

Figure 1c

Figure 1d

Figure 1e

IRM médullaire.a-b Coupes sagittales T2.c Coupe sagittale T1 avec injection de gadolinium.d Coupe axiale T2 MEDIC.e Coupe axiale T1 après injection de gadolinium).
Tableau 1

Tableau 2

Figure 1

Figure 1a

Figure 1b

Intérêt du T2 STIR :a Coupe sagittale T2 FSE : présence de quelques hypersignaux intramédullaires.b T2 STIR : présence de multiple lésions en hypersignal T2 intramédullaires, mieux visibles en STIR qu’en T2 FSE.
Figure 2

Figure 2a

Figure 2b

Figure 2c

Figure 2d

Myélite virale explorée en 2 temps : Première IRM réalisée moins de 12 heures après le début de la symptomatologie :a Coupe sagittale T2 : IRM considérée comme normale. Deuxième IRM réalisée 48 heures après le début de la symptomatologie :b Coupe sagittale T2 : apparition sur la seconde IRM d’une lésion intramédullaire cervicale expansive.c Coupe sagittale T1 après injection de gadolinium.d Coupe axiale T1 après injection de gadolinium : cette lésion prend le contraste.
Figure 3

Figure 3a

Figure 3b

Figure 3c

Figure 3d

Figure 3e

Figure 3f

SEP :a-b Coupes sagittales T2 : multiples lésions médullaires en hypersignal T2 étendues à moins de 2 segments vertébraux en hauteur.c-d Coupes sagittales T1 après injection de gadolinium : certaines lésions prennent le contraste après injection de gadolinium.e-f Coupes axiales T2 MEDIC : les lésions présentent une forme triangulaire à sommet centro-médullaire et occupent moins de la moitié de la circonférence médullaire.
Figure 4

Figure 4a

Figure 4b

Figure 4c

Figure 4d

Figure 4e

Figure 4f

Figure 4g

Figure 4h

Figure 4i

ADEM 15 jours après une infection à mycoplasma pneumoniae.a-b Coupes sagittales T2 : présence de plusieurs lésions en hypersignal T2 intra-médullaires, dont une lésion extensive en région dorsale.c Coupe sagittale T1 après injection de gadolinium : la lésion extensive de la région dorsale prend le contraste après injection de gadolinium.d-e Coupes axiales T2 sur la moelle : hypersignaux intramédullaires.f-h Coupes axiales FLAIR sur l’encéphale : il s’y associe 2 lésions en hypersignal T2 au sein de la substance blanche cérébrale. Une des lésions présente un aspect pseudo-tumoral.g-i Coupes axiales T1 après injection de gadolinium sur l’encéphale : ces lésions prennent le contraste après injection de gadolinium.
Figure 5

Figure 5a

Figure 5b

Figure 5c

Figure 5d

Figure 5e

Neuro-myélite optique de Devic.a Coupe sagittale T2 : lésion intra-médullaire étendue à plus de 2 segments vertébraux en hauteur.b Coupe sagittale T1 après injection de gadolinium : la lésion prend le contraste de manière hétérogène.c Coupe axiale T2 sur le cône terminal : la lésion atteint l’ensemble de la moelle transversalement.d Coupe axiale T1 après injection de gadolinium sur le cône terminal : la prise de contraste prédomine au sein de la substance blanche.e Coupe coronale T2 STIR sur les nerfs optiques : il s’y associe un hypersignal T2 au niveau du nerf optique droit.
Figure 6

Figure 6a

Figure 6b

Figure 6c

Lupus érythémateux disséminé.a-b Coupes sagittales T2 : lésion intramédullaire, en hypersignal T2, extensive verticalement.c Coupe axiale T2 : la lésion est également extensive transversalement.
Figure 7

Figure 7a

Figure 7b

Figure 7c

Figure 7d

Figure 7e

Gougerot-Sjögren.a Coupe sagittale T2 : lésion intramédullaire en hypersignal T2 extensive au niveau cervical.b Coupe sagittale T1 après injection de gadolinium au niveau médullaire : la lésion est rehaussée après injection de gadolinium.c Coupe sagittale FLAIR au niveau cérébral.d-e Coupes axiales T2 au niveau cérébral. Lésions associées, extensives et non spécifiques, de la substance blanche sus et sous tentorielle. Courtoisie Dr. Sylvie Grand.
Figure 8

Figure 8a

Figure 8b

Neuro-sarcoïdose.a Coupe sagittale T2 au niveau cervical : hypersignal T2 médullaire étendu, s’étendant au tronc cérébral.b Coupe sagittale T1 après injection de gadolinium : prises de contraste micro-nodulaires des espaces sous-arachnoïdiens. Courtoisie Pr. Fabrice Bonneville.
Figure 9

Figure 9a

Figure 9b

Figure 9c

Figure 9d

Figure 9e

Myélite à Epstein Barr Virus.a Coupe sagittale cervico-thoracique T2 : hypersignal T2 intramédullaire étendu.b Coupe sagittale T1 après injection de gadolinium : prises de contraste intramédullaires discrètes.c Coupe sagittale lombaire T2 : hypersignal T2 intramédullaire.d Coupe sagittale lombaire T1 après injection de gadolinium : prises de contraste des espaces sous-arachnoïdiens et des racines de la queue de cheval.e Coupe axiale T1 après injection de gadolinium : prises de contraste intramédullaires discrètes.
Figure 10

Figure 10a

Figure 10b

Figure 10c

Figure 10d

Figure 10e

Maladie de Lyme.a, c Coupes sagittales T2 ; lésion intramédullaire étendue en hypersignal T2.b, d Coupes sagittales T1 après injection de gadolinium : lésion médullaire étendue prenant le contraste après injection de gadolinium, associée à une prise de contraste des espaces sous-arachnoïdiens.e Coupe axiale T1 après injection de gadolinium.
Figure 11

Figure 11a

Figure 11b

Figure 11c

Figure 11d

Myélite post-radique.a Coupe sagittale T2 : lésion intramédullaire étendue en hypersignal T2 .b Coupe sagittale T1 : involution graisseuse post-radique des corps vertébraux en regard .c Coupe sagittale T1 après injection de gadolinium : la lésion prend le contraste après injection de gadolinium.d Coupe axiale T2 : lésion intramédullaire en hypersignal T2.
Figure 12

Figure 12a

Figure 12b

Figure 12c

Figure 12d

Ischémie médullaire.a Coupe sagittale T2 : lésion mal limitée du cône terminal en hypersignal T2.b Coupe sagittale T1 après injection de gadolinium : la lésion prend le contraste après injection de gadolinium.c Coupe axiale T2 : la lésion est localisée à la partie antérieure de la substance grise.d Coupe axiale diffusion : elle apparaît en hypersignal en diffusion, évoquant une lésion ischémique dans le territoire de l’artère spinale antérieure (artère d’Adamkiewicz).
Figure 13

Figure 13a

Figure 13b

Figure 13c

Figure 13d

Figure 13e

Myélopathie cervicarthrosique.a-c Coupes sagittales T2 : discopathies étagées prédominant en C5-C6, avec à ce niveau un débord disco-ostéophytique responsable d’un rétrécissement canalaire avec empreinte sur le cordon médullaire. Hypersignal T2 intramédullaire en regard.d Coupe sagittale T1.e Coupe axiale T2 MEDIC : hypersignal T2 intramédullaire.
Figure 14

Figure 14a

Figure 14b

Figure 14c

Myélopathie par carence en vitamine B12.a Coupe sagittale T2 : lésion en hypersignal T2 de la moelle cervicale.b-c Coupes axiales T2 : la lésion siège dans les cordons postérieurs. Courtoisie Dr. Stéphanie Condette-Auliac.
Figure 15

Figure 15a

Figure 15b

Figure 15c

Figure 15d

Figure 15e

Figure 15f

Figure 15g

Fistule artério-veineuse durale à drainage veineux périmédullaire :a, b, d Coupes sagittales T2 : lésion intramédullaire étendue en hypersignal T2.c, e Coupes sagittales T1 après injection de gadolinium : la lésion est rehaussée après injection de gadolinium.f Coupe axiale T2 : elle prédomine au sein de la substance grise.g Coupe coronale T2 CISS : présence de vaisseaux dilatés et tortueux périmédullaires.


EM-CONSULTE.COM is registrered at the CNIL, déclaration n° 1286925.
As per the Law relating to information storage and personal integrity, you have the right to oppose (art 26 of that law), access (art 34 of that law) and rectify (art 36 of that law) your personal data. You may thus request that your data, should it be inaccurate, incomplete, unclear, outdated, not be used or stored, be corrected, clarified, updated or deleted.
Personal information regarding our website's visitors, including their identity, is confidential.
The owners of this website hereby guarantee to respect the legal confidentiality conditions, applicable in France, and not to disclose this data to third parties.
Close
Article Outline