Article

Access to the text (HTML) Access to the text (HTML)
PDF @@113110@@
Advertising


Access to the full text of this article requires a subscription.
  • If you are a subscriber, please sign in 'My Account' at the top right of the screen.

  • If you want to subscribe to this journal, see our rates



Nutrition clinique et métabolisme
Vol 24, N° S1  - décembre 2010
pp. 40-41
Doi : NUCLI-12-2010-24-S1-0985-0562-101019-201005479
O039
Évaluation prospective de la durée de nutrition entérale après radiothérapie des cancers des voies aéro-digestives supérieures
 

L* Garin [1], E Chajon [2], F Jégoux [3], R Grollier [4], X Artignan [5], F Trivin [1], D Picot [1]
[1] Nutrition entérale à domicile, Clinique Saint-Yves Rennes,
[2] Radiothérapie, CRLCC Eugène Marquis,
[3] Chirugie ORL, CHU, Rennes,
[4] Chirugie ORL,
[5] Radiothérapie, Centre Hospitalier Privé, Saint-Grégoire, France

@@#100979@@

Introduction et But de l’étude. – La radiothérapie (RT) et surtout l’association radio-chimiothérapie (RTC) des cancers des voies aéro-digestives supérieures (K VADS) induisent constamment des dysphagies aux conséquences nutritionnelles souvent majeures [1]. La plupart des patients requièrent une nutrition entérale (NE) dès la 2e semaine du traitement, poursuivie jusqu’à ce que l’alimentation orale couvre leurs besoins nutritionnels. Le but de cette étude a été d’évaluer la durée du besoin de NE dans une cohorte de patients atteints de K VADS, traités par RT (exclusive ou associée à une chimiothérapie ou au cétuximab).

Matériel et Méthodes. – De juillet 2005 à décembre 2008, 319 patients consécutifs (283 hommes, 36 femmes) ayant un K VADS non métastatique, ont été inclus dans cette étude prospective non randomisée. Les patients ont été traités par RT (70 Gy) dans 59 cas (18,5 %), RTC dans 227 cas (71,2 %) RT-cétuximab dans 33 cas (10,3 %). Les tumeurs étaient localisées au niveau de la cavité buccale (n = 40 ; 13 %), oropharynx (n = 132 ; 41 %), hypopharynx (n = 86 ; 27 %), larynx (n = 28 ; 9 %), adénopathie cervicale sans localisation primitive identifiée (n = 19 ; 6 %), nasopharynx (n = 4 ; 1 %) et localisation non précisée (n = 10 ; 3 %). Une gastrostomie a été mise en place avant le début de RT chez tous les patients. La NE débutait immédiatement en cas d’indice de masse corporelle (poids/taille2) < 18,5 ou de perte de poids > 10 %, ou lorsque la dysphagie était déjà importante. Le statut nutritionnel a été évalué et des conseils diététiques donnés toutes les 6 semaines jusqu’au retrait de la sonde de gastrostomie (ablation si le poids était stable après 1 mois de sevrage en NE). La durée de la NE a été calculée, à partir du début de la RT et jusqu’à 1 an après le début de la RT, par la méthode de Kaplan Meier.

Résultats. – La NE était débutée dès la pose de la gastrostomie, avant le début de la radiothérapie, chez 135 patients (42 %). Un mois après le début de la RT, 303 patients (95 %) avaient une NE, à 2 mois 291 patients (91 %), à 4 mois 208 patients (65 %), à 6 mois 145 patients (45 %), à 9 mois 93 patients (29 %), à 1 an 65 patients (20 %), à 18 mois 34 patients (11 %) et à 2 ans 11 patients (6 %). La durée médiane de NE après le début de la RT a été de 5,5 mois.

Conclusion. – Notre étude montre que les patients traités par RT (± chimiothérapie ou cétuximab) ont une dépendance prolongée à la NE. La mise en place d’une gastrostomie prophylactique, avant le début du traitement, associée à un suivi prolongé par une équipe de nutrition, nous apparaît essentielle pour prévenir la dénutrition et ses conséquences sur la faisabilité du traitement, la durée et le nombre d’hospitalisations. Une étude des troubles de déglutition et de la qualité de vie sera à réaliser chez ces patients nécessitant une nutrition entérale chronique ; associé à la recherche de facteurs précoces favorisant une réadaptation de la déglutition.






© 2010 Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
EM-CONSULTE.COM is registrered at the CNIL, déclaration n° 1286925.
As per the Law relating to information storage and personal integrity, you have the right to oppose (art 26 of that law), access (art 34 of that law) and rectify (art 36 of that law) your personal data. You may thus request that your data, should it be inaccurate, incomplete, unclear, outdated, not be used or stored, be corrected, clarified, updated or deleted.
Personal information regarding our website's visitors, including their identity, is confidential.
The owners of this website hereby guarantee to respect the legal confidentiality conditions, applicable in France, and not to disclose this data to third parties.
Close
Article Outline
You can move this window by clicking on the headline