Article

1 Iconography
Access to the text (HTML) Access to the text (HTML)
PDF @@113110@@
Advertising


Access to the full text of this article requires a subscription.
  • If you are a subscriber, please sign in 'My Account' at the top right of the screen.

  • If you want to subscribe to this journal, see our rates



Nutrition clinique et métabolisme
Vol 24, N° S1  - décembre 2010
pp. 54-55
Doi : NUCLI-12-2010-24-S1-0985-0562-101019-201005507
P011
Apports en macronutriments avant et après bypass gastrique pour obésité morbide
 

V Giusti [1], G* Cesarino [1]
[1] Endocrinologie, diabétologie et métabolisme, Université Lausanne, Suisse

@@#100979@@

Introduction et But de l’étude. – L’augmentation de la prévalence et de la sévérité de l’obésité, les échecs des traitements conservateurs et la demande grandissante d’une solution efficace sur le long terme ont donné à la chirurgie un rôle de plus en plus important dans la prise en charge de l’obésité. Le bypass gastrique, considéré comme la méthode de référence en chirurgie bariatrique, a montré d’excellents résultats sur l’évolution pondérale à moyen et à long terme. Cependant, il engendre très souvent des carences nutritionnelles. L’objectif de cette étude est d’évaluer les apports en macronutriments avant et après bypass gastrique pour obésité morbide.

Matériel et Méthodes. – Étude de type prospective. Les apports alimentaires ont été analysés utilisant un carnet alimentaire sur 7 jours et un rappel de 24 heures. L’interprétation quantitative a été effectuée à l’aide de photos d’aliments validées (SU.VI.MAX) et d’aliments factices. L’analyse nutritionnelle a été réalisée avec le programme Prodi 5.3. Deux analyses sont faites : les apports moyens en énergie (kcal) et en protéines (g), et les répartitions des glucides et lipides.

Résultats. – Seize patientes (âge moyen 41 ans) ont été inclues : BMI moyen 44 ± 15 kg/m2 et poids moyen 117 ± 6 kg.

Tableau 1

La répartition entre protéines, glucides et lipides correspond relativement bien aux recommandations en pré et postopératoire. On observe une chute importante des apports en protéines 1 mois postopératoire.

Conclusion. – La réduction des apports énergétiques totaux causée par le mécanisme restrictif de l’intervention implique une diminution significative des apports en macronutriments. En effet, on observe que les apports 1 mois après l’opération sont trois à quatre fois inférieurs aux apports habituels, ce qui peut engendrer une malnutrition protéino-énergétique sévère si aucune mesure diététique n’est mise en place. Vu les risques importants liés à une carence protéino-énergétique, un suivi clinique et diététique rigoureux est donc nécessaire après l’opération.






© 2010 Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
EM-CONSULTE.COM is registrered at the CNIL, déclaration n° 1286925.
As per the Law relating to information storage and personal integrity, you have the right to oppose (art 26 of that law), access (art 34 of that law) and rectify (art 36 of that law) your personal data. You may thus request that your data, should it be inaccurate, incomplete, unclear, outdated, not be used or stored, be corrected, clarified, updated or deleted.
Personal information regarding our website's visitors, including their identity, is confidential.
The owners of this website hereby guarantee to respect the legal confidentiality conditions, applicable in France, and not to disclose this data to third parties.
Close
Article Outline
You can move this window by clicking on the headline