Article

Access to the text (HTML) Access to the text (HTML)
PDF @@113110@@
Advertising


Access to the full text of this article requires a subscription.
  • If you are a subscriber, please sign in 'My Account' at the top right of the screen.

  • If you want to subscribe to this journal, see our rates



Nutrition clinique et métabolisme
Vol 24, N° S1  - décembre 2010
pp. 56-57
Doi : NUCLI-12-2010-24-S1-0985-0562-101019-201005512
P016
Alimentation spontanée des enfants d’âge scolaire
 

K* Ounaissa [1], H Jamoussi [1], S Boumefteh [1], I Lahmar [1], C Amrouche [1], S Blouza-Chabchoub [1]
[1] Service « A » de nutrition et de maladies métaboliques, Institut de Nutrition, Tunis, Tunisie

@@#100979@@

Introduction et But de l’étude. – Analyser le profil nutritionnel d’un groupe d’enfant d’âge scolaire et estimer la fréquence de consommation de certains aliments chez eux.

Matériel et Méthodes. – Il s’agit d’une étude transversale, descriptive, qui a inclus 60 enfants âgés de 9 à 11 ans, recrutés dans la région de Manouba entre février et avril 2010. Chacun d’eux a bénéficié d’une enquête alimentaire, réalisée par la méthode de l’histoire alimentaire et complétée d’un rappel des 24 heures et de mesures anthropométriques. Les enfants ont également répondu à un questionnaire précisant la fréquence de consommation de certains aliments.

Résultats. – L’analyse des apports spontanés trouve une alimentation hypercalorique avec un apport énergétique quotidien moyen de 2 463,5 ± 640,75 cal/j. Les deux tiers des jeunes ont des apports caloriques quotidiens excessifs pour l’âge, le sexe et le niveau d’activité physique. Plus du tiers des enfants ont une ration protidique insuffisante et 50 % d’entre eux ont une alimentation hyperlipidique. Trois quart des enfants ont une carence d’apport en calcium expliquée par une consommation insuffisante de produits laitiers. Des apports insuffisants en fer sont objectivés chez 71 % des enfants, malgré la consommation fréquente des viandes qui a été rapportée par les enfants et qui est probablement surestimée. Nous avons également noté des apports inadéquats en fibres alimentaires et en folates qui s’expliquent en partie par une faible consommation de légumes.

Conclusion. – L’alimentation de ces enfants est hypercalorique, hyper lipidique, pauvre en fibres et en micronutriments. Ce profil nutritionnel, constituant un facteur de risque de l’obésité infantile, souligne l’intérêt d’une éducation nutritionnelle visant la promotion d’un mode de vie sain qui reste le seul moyen de prévention des maladies à déterminisme nutritionnel.






© 2010 Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
EM-CONSULTE.COM is registrered at the CNIL, déclaration n° 1286925.
As per the Law relating to information storage and personal integrity, you have the right to oppose (art 26 of that law), access (art 34 of that law) and rectify (art 36 of that law) your personal data. You may thus request that your data, should it be inaccurate, incomplete, unclear, outdated, not be used or stored, be corrected, clarified, updated or deleted.
Personal information regarding our website's visitors, including their identity, is confidential.
The owners of this website hereby guarantee to respect the legal confidentiality conditions, applicable in France, and not to disclose this data to third parties.
Close
Article Outline
You can move this window by clicking on the headline