Article

Access to the text (HTML) Access to the text (HTML)
PDF Access to the PDF text
Advertising


Access to the full text of this article requires a subscription.
  • If you are a subscriber, please sign in 'My Account' at the top right of the screen.

  • If you want to subscribe to this journal, see our rates

  • You can purchase this item in Pay Per ViewPay per View - FAQ : 30,00 € Taxes included to order
    Pages Iconography Videos Other
    5 0 0 0


Revue du rhumatisme
Volume 77, n° 6
pages 563-567 (décembre 2010)
Doi : 10.1016/j.rhum.2010.04.032
accepted : 14 April 2010
Fatigue au cours des maladies rhumatologiques
 

Jean-Louis Dupond
Service de médecine interne, hôpital Jean-Minjoz, CHU de Besançon, 3, boulevard Alexandre-Fleming, 25030 Besançon cedex, France 

Résumé

La fatigue est un symptôme majeur dans les maladies rhumatismales, d’origine multifactorielle. Sa prise en charge est frustrante, aussi bien pour les médecins que pour les malades, dont l’attente n’est souvent pas satisfaite. Les guides de procédure diagnostique n’ont pas suffisamment pris en compte les caractéristiques sémiologiques des différents types de fatigue recensés dans les affections rhumatismales. Dans cette mise au point, nous proposons de décrire les différents aspects de la fatigue dans les maladies rhumatismales, de les classer en trois catégories en fonction de leur origine physique ou mentale : faiblesse musculaire en cas de désordres neuromusculaires ; asthénie en cas de perturbations organiques liées soit à une dépense d’énergie excessive, soit à une défaillance des systèmes producteurs d’énergie (glandes endocrines) ou à un défaut de récupération, et lassitude consécutive à l’impact du stress et de la dépression sur la qualité de la vie, et d’étudier la prévalence de chaque type dans les différentes maladies rhumatismales. Cette mise au point illustre le bénéfice pratique d’une approche de la fatigue des maladies rhumatismales centrée sur la sémiologie et souligne la forte prédominance de la lassitude liée au stress et à la dépression, dans laquelle les traits de personnalité des patients et l’insuffisance du support social pourraient jouer un rôle modulateur majeur. Les inhibiteurs de la recapture de la sérotonine (IRS) pourraient avoir un rôle thérapeutique majeur, non seulement pour leur action sur les désordres mentaux, mais aussi pour leurs propriétés anti-inflammatoires nouvellement démontrées.

The full text of this article is available in PDF format.

Mots clés : Fatigue, Asthénie, Dépression, Maladies rhumatismales



 Ne pas utiliser, pour citation, la référence française de cet article, mais sa référence anglaise dans le même volume de Joint Bone Spine .



© 2010  Société Française de Rhumatologie@@#104156@@
EM-CONSULTE.COM is registrered at the CNIL, déclaration n° 1286925.
As per the Law relating to information storage and personal integrity, you have the right to oppose (art 26 of that law), access (art 34 of that law) and rectify (art 36 of that law) your personal data. You may thus request that your data, should it be inaccurate, incomplete, unclear, outdated, not be used or stored, be corrected, clarified, updated or deleted.
Personal information regarding our website's visitors, including their identity, is confidential.
The owners of this website hereby guarantee to respect the legal confidentiality conditions, applicable in France, and not to disclose this data to third parties.
Close
Article Outline