Article

PDF
Access to the PDF text
Advertising


Free Article !

Option Bio
Vol 21, N° 446  - décembre 2010
p. 6
Doi : OPTBIO-12-2010-21-446-0992-5945-101019-201006019
Prescription

Suspicion de syndrome inflammatoire : VS ou CRP ?
 

Philippe Tellier [1]
[1] © http://www.jim.fr

En pratique médicale courante, il n’est pas rare que la prescription de certains dosages biologiques et même de certains examens d’imagerie obéisse davantage à un réflexe qu’à une démarche tout à fait raisonnée. Aussi est-il bon parfois de se pencher sur l’utilité de telle ou telle stratégie diagnostique.

Des dosages conjoints VS/CRP systématiques

Le dosage conjoint systématique de la vitesse de sédimentation (VS) et de la protéine C réactive (CRP) est un bon exemple. Car de ces deux paramètres, l’un pourrait être plus utile que l’autre à évaluer, face à une suspicion de syndrome inflammatoire, comme le soulignent les résultats d’une étude de cohorte qui a porté sur 5 777 patients recrutés au sein d’un service hospitalier en l’espace d’une année.

La VS et la CRP ont été dosés dans le même temps, la mesure d’autres paramètres figurant également au protocole, à savoir le dosage de la créatinine plasmatique, de l’hématocrite et de l’activité anti-Xa.

Une augmentation de la VS et de la CRP a été constatée respectivement chez 35 % et 58 % des participants. Il y avait concordance entre les deux variables dans 67 % des cas, soit qu’elles fussent toutes deux normales (37 %), ou toutes deux anormales (30 %). En revanche, chez 33 % des patients, on retrouvait soit une VS élevée avec CRP normale (28 %), soit une VS normale avec CRP élevée (5 %).

Des résultats souvent non concordants

L’examen des dossiers de 25 patients avec CRP élevée/VS normale a relevé l’existence d’une maladie inflammatoire dans tous les cas. À l’inverse, parmi 74 patients avec VS augmentée et CRP normale, on retrouvait : des troubles inflammatoires en voie de résolution (32 %) ; une interférence avec la mesure de la VS en fait faussement élevée (28 %) ; une maladie inflammatoire évolutive (8 %) et… un désaccord incompréhensible entre les deux variables (32 %).

Privilégier la CRP ?

Au total, la mesure conjointe de la VS et de la CRP créerait plus de problèmes qu’elle n’en résoudrait. De ce fait, elle devrait être plutôt découragée dans la pratique médicale courante. Face à un syndrome d’allure inflammatoire, c’est le dosage de la CRP qui serait la bonne carte.

Source

Colombet I, Pouchot J, Kronz V et al. Agreement between Erythrocyte Sedimentation Rate and C-Reactive Protein in Hospital Practice. Am J Med. 2010 ; 123 : 863.e7-863.e13.





© 2010 Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
EM-CONSULTE.COM is registrered at the CNIL, déclaration n° 1286925.
As per the Law relating to information storage and personal integrity, you have the right to oppose (art 26 of that law), access (art 34 of that law) and rectify (art 36 of that law) your personal data. You may thus request that your data, should it be inaccurate, incomplete, unclear, outdated, not be used or stored, be corrected, clarified, updated or deleted.
Personal information regarding our website's visitors, including their identity, is confidential.
The owners of this website hereby guarantee to respect the legal confidentiality conditions, applicable in France, and not to disclose this data to third parties.
Close
Article Outline