Article

PDF
Access to the PDF text
Service d'aide à la décision clinique
Advertising


Free Article !

Journal Français d'Ophtalmologie
Volume 34, n° 2
pages 127.e1-127.e4 (février 2011)
Doi : 10.1016/j.jfo.2010.09.024
Received : 22 June 2010 ;  accepted : 26 September 2010
Cas cliniques électroniques

Myopie transitoire post-traumatique ? À propos d’un cas
A case report of transient myopia following blunt trauma
 

T. Grenet a, , M. Streho b, c, L. Nicolon a, M. Puech b, G. Chaine a
a Service d’ophtalmologie, hôpital Avicenne, 125, rue de Stalingard, 93000 Bobigny, France 
b Centre explore vision, 12, R.-Croix-des-Petits-Champs, 75001 Paris, France 
c Service d’ophtalmologie, hôpital Cochin, 27, rue du Faubourg-Saint-Jacques, 75014 Paris, France 

Auteur correspondant.
Résumé

Nous rapportons le cas d’un jeune patient ayant présenté une myopie transitoire au décours d’un traumatisme à globe fermé spontanément résolutif. Le suivi clinique et échographique a permis de discuter les différents mécanismes physiopathologiques impliqués. Nous avons observé une bascule antérieure du plan iridocristallinien, une augmentation du diamètre antéropostérieur du cristallin probablement en rapport avec un œdème du cristallin, un décollement ciliochoroïdien et un œdème du corps ciliaire. L’évolution a été spontanément favorable en un mois avec une disparition quasi complète de la myopie. Le bilan échographique a également montré une fermeture de l’angle iridocornéen faisant courir le risque d’un glaucome aigu par fermeture de l’angle pouvant faire proposer une iridotomie périphérique préventive. L’évolution spontanée a montré une réouverture de l’angle iridocornéen sur les principaux méridiens.

The full text of this article is available in PDF format.
Summary

We present a case report on a young man complaining of transient myopia following a blunt trauma. Clinical and paraclinical (ultrasound) follow-up allowed us to discuss the different physiopathological mechanisms involved. We observed anterior lens displacement, increased lens thickness probably due to lens edema, choroidal detachment, and ciliary body edema. Progression was positive with full regression of the myopia. Ultrasound analysis also underlined an iridocorneal angle closure that could have led to angle-closure glaucoma (preventive peripheric iridotomy was discussed). The spontaneous progression showed spontaneous angle reopening on the main meridians.

The full text of this article is available in PDF format.

Mots clés : Traumatisme, Myopie, Échographie, UBM, Tomographie en cohérence optique

Keywords : Trauma, Myopia, Ultrasound biomicroscopy, Ultrasound, Optical coherence tomography


Nous rapportons le cas d’un jeune patient de 16ans qui a consulté trois jours après un traumatisme de l’œil gauche au cours d’un match de rugby. Le patient n’a aucun antécédent ophtalmologique. Une consultation par son ophtalmologiste, un an auparavant, avait retrouvé à l’autoréfractomètre une légère myopie de – 0,25 dioptries avec une acuité visuelle de 10/10 sans correction pour les deux yeux.

Lors de la consultation initiale, le patient se plaint d’une baisse d’acuité visuelle de l’œil gauche immédiatement apparue au décours du choc.

La réfraction du patient (72heures après le traumatisme) est la suivante : −OD : −0,25 AV=10/10 P2 ; −OG : −6,25 (−0,50–170°) AV=9/10 P2.

L’examen à la lampe à fente des segments antérieurs montre une différence de profondeur des deux chambres antérieures avec notamment une chambre antérieure gauche qui semble particulièrement étroite. La cornée est claire des deux côtés, la chambre antérieure est calme et les cristallins sont transparents. Le tonus oculaire est à 14mmHg aux deux yeux. L’examen du fond d’œil dilaté montre une rétine à plat sur 360°. Il n’y a pas d’œdème rétinien ni d’anomalie périphérique. L’examen de l’angle iridocornéen à la gonioscopie, montre du côté droit un angle ouvert à quatre et du côté gauche un angle très étroit, voire fermé dans tous les secteurs (un seul élément vu).

La profondeur de la chambre antérieure a été mesurée par interférométrie à l’aide du Lenstar LS 900 (Haag-Streit) à 2,90mm du côté droit et 1,92mm du côté gauche soit une différence de 0,98mm. La longueur axiale des deux yeux est la suivante : 23,22mm du côté droit et 23,12mm du côté gauche. À noter une légère différence d’épaisseur du cristallin qui est mesuré dans son diamètre antéropostérieur à 3,33mm du côté droit et 3,82mm du côté gauche. L’épaisseur rétinienne centrale a été mesurée à 200 microns des deux côtés.

À ce stade, le diagnostic de bascule antérieure du cristallin responsable d’une myopisation est évoqué.

Un complément de bilan d’imagerie du segment antérieur complet est réalisé afin d’objectiver les mécanismes responsables de la myopisation ainsi qu’une analyse fine de l’angle iridocornéen par tomographie en cohérence optique de segment antérieur (optical coherence tomography [OCT]-Visante, Zeiss) et échographie de haute fréquence (Ultrasonore Biomicroscopy [UBM], VisumaxII, Sonomed sonde de 35MHz).

L’OCT de segment antérieur (OCT-SA) montre du côté gauche une chambre antérieure plus étroite du côté gauche (2,08mm) que du côté droit (3,01mm) avec une bascule antérieure du plan iridocristallinien (Figure 1). Il existe une fermeture de l’angle iridocornéen avec un aspect très étroit, voire fermé sur les quatre méridiens principaux. L’examen permet d’objectiver un décollement ciliochoroïdien périphérique du côté gauche (Figure 2).



Figure 1


Figure 1. 

OCT de segment antérieur initial des deux yeux (noter la différence de profondeur de chambre antérieure entre les deux yeux et une bascule antérieure du plan iridocristallinien avec fermeture de l’angle iridocornéen du côté gauche).

Zoom



Figure 2


Figure 2. 

OCT de segment antérieur initial de l’œil gauche, secteur temporal : aspect étroit de l’angle iridocornéen, lame de décollement choroïdien, faible visibilité du corps ciliaire.

Zoom

L’examen par UBM permet une analyse plus fine de l’angle iridocornéen, des corps ciliaires et des fibres zonulaires. L’aspect de l’angle, très étroit, voire fermé, est confirmé sur les quatre méridiens principaux. L’examen montre une intégrité des fibres zonulaires dans tous les secteurs et un discret œdème des corps ciliaires. L’UBM montre par ailleurs, un discret décollement ciliochoroïdien sur plus de 200 (Figure 3).



Figure 3


Figure 3. 

UBM initiale de l’œil gauche, secteur temporal : aspect étroit, voire fermé de l’angle iridocornéen, aspect d’œdème du corps ciliaire, discret lame de décollement choroïdien et intégrité des fibres zonulaires.

Zoom

À ce stade, l’éventualité d’une iridotomie périphérique préventive au laser YAG est discutée compte-tenu de l’aspect de l’angle iridocornéen et le risque potentiel d’hypertonie secondaire. Un traitement par corticoïdes par voie générale visant à diminuer le phénomène d’effusion uvéale et à rouvrir l’angle iridocornéen aurait aussi pu être envisagé. Une surveillance régulière est finalement décidée.

Le suivi hebdomadaire par son ophtalmologiste a montré un œil normotone, non douloureux avec une amélioration progressive de l’acuité visuelle.

Lors de la consultation de contrôle à un mois, le patient décrit une amélioration progressive et complète de son acuité visuelle.

La réfraction à un mois est la suivante : OD : −0,25 AV=10/10 ; OG : −1,25 (−0,50–180°) AV=10/10.

L’examen à la lampe à fente montre un réapprofondissement de la chambre antérieure gauche avec en gonioscopie une réouverture de l’angle iridocornéen. Le cristallin est resté clair. Le tonus oculaire est mesuré à 12mmHg sur les deux yeux. L’examen du fond d’œil est sans particularité. On observe donc cliniquement un recul spontané du cristallin avec une diminution progressive de la myopie secondaire.

Les valeurs de profondeur de chambre antérieure ont été contrôlées par interférométrie, les valeurs mesurées sont les suivantes : 2,87mm du côté droit et 2,79mm du côté gauche. On objective donc le recul du cristallin avec un retour quasi complet à la normale de la profondeur de chambre antérieure de l’œil gauche. La chambre antérieure a reculé de 0,87mm entre les deux examens. On note également une diminution du diamètre antéropostérieur du cristallin passant de 3,82 à 3,50mm.

Le bilan d’imagerie du segment antérieur de contrôle à un mois du traumatisme montre en OCT-SA une normalisation de la profondeur de chambre antérieure, avec une valeur quasi identique sur les deux yeux (OD 3,01mm ; OG 3,06mm) (Figure 4). L’angle iridocornéen s’est réouvert sur les quatre méridiens sans séquelles (Figure 5). Le décollement ciliochoroïdien s’est totalement résorbé. L’UBM a permis de confirmer la réouverture de l’angle sur les quatre méridiens principaux. L’aspect des corps ciliaires est redevenu normal avec une disparition de l’œdème et la persistance de l’intégrité zonulaire (Figure 6).



Figure 4


Figure 4. 

OCT de segment antérieur initial et à un mois de l’œil gauche (noter le réapprofondissement de la chambre antérieure avec une valeur comparable à l’œil adelphe).

Zoom



Figure 5


Figure 5. 

OCT de segment antérieur à un mois de l’œil gauche, secteur temporal : ouverture de l’angle iridocornéen et disparition du décollement choroïdien.

Zoom



Figure 6


Figure 6. 

UBM à un mois de l’œil gauche, secteur temporal : ouverture de l’angle iridocornéen avec normalisation des corps ciliaires.

Zoom

Il s’agit d’un cas de myopie transitoire post-traumatique spontanément résolutif en un mois. Un bilan clinique et paraclinique, notamment échographique, nous a permis de proposer les principaux mécanismes responsables de cette myopisation : bascule antérieure du plan iridocristallinien, augmentation du diamètre antéropostérieur du cristallin, décollement ciliochoroïdien, œdème du corps ciliaire [1]. La bascule antérieure du plan iridocristallinien a été objectivé par tous les examens, notamment la biométrie du segment antérieur au Lenstar LS900, l’OCT-SA et l’UBM. Un article publié en 2001 suggère de la même manière que l’examen échographique par UBM devrait être considéré comme la technique de choix de l’examen de l’angle iridocornéen dans les traumatismes oculaires en complément de la traditionnelle gonioscopie [2]. En 2002, deux cas de traumatisme oculaire ont été rapportés s’accompagnant d’une forte myopie transitoire rattachée, grâce notamment à l’évaluation échographique en UBM, à un phénomène d’effusion circulaire du corps ciliaire et d’un épaississement cristallinien [3]. Ce même mécanisme explique la fermeture de l’angle iridocornéen faisant courir un éventuel risque de glaucome aigu par fermeture de l’angle. La résolution spontanée de la myopie s’est accompagné d’un recul spontané du cristallin en quelques semaines bien mis en évidence par l’OCT-SA. La myopie a régressé quasi totalement au fur et à mesure du recul du cristallin vers sa position d’origine. Aucune hypertonie oculaire n’a été mesurée et il n’a pas été nécessaire de réaliser une iridotomie périphérique préventive. La biométrie au Lenstar LS 900 a permis de montrer une augmentation du diamètre antéropostérieur du cristallin probablement en rapport avec un œdème du cristallin spontanément résolutif. Le décollement ciliochoroïdien bien visible en OCT-SA et UBM est partiellement responsable de la bascule antérieure des corps ciliaires et du plan iridocristallinien. Finalement, l’UBM a permis de montrer une augmentation du volume des corps ciliaires probablement en rapport avec un œdème des corps ciliaires à la phase aiguë. Plusieurs cas de myopie transitoire ont été rapportés dans la littérature variant d’une à six dioptries avec une résolution spontanée dans un délai d’un à trois mois.

Ce cas illustre l’intérêt de l’examen échographique et notamment de l’UBM dans le cas d’un traumatisme oculaire. L’échographie nous a permis de proposer les différents mécanismes impliqués dans la myopisation transitoire avec un retour à l’état de base avec la disparition de la myopie. De plus, un bilan complet des structures du segment antérieur a permis de montrer, en UBM, une intégrité des fibres zonulaires probablement un indicateur de bon pronostic oculaire [4].

Conflit d’intérêt

Aucun.

Références

Kim S., Cha Y., Park S. A case report on the change of the refractive power after a blunt trauma Korean J Ophthalmol 2008 ;  22 : 53-57 [cross-ref]
Ikeda N., Ikeda T., Nagata M., Mimura O. Pathogenesis of transient high myopia after blunt eye trauma Ophthalmology 2002 ;  109 : 501-507 [cross-ref]
Kniestedt C., Hafezi F., Seiler T. Ultrasound biomicroscopy diagnosis of traumatic choroid effusion without cyclodialysis Ophtalmologe 2001 ;  98 : 656-659 [cross-ref]
McWhae J., Crichton A., Rinke M. Ultrasound biomicroscopy for the assessment of zonules after ocular trauma Ophthalmology 2003 ;  110 : 1340-1343 [cross-ref]



© 2010  Elsevier Masson SAS. All Rights Reserved.
EM-CONSULTE.COM is registrered at the CNIL, déclaration n° 1286925.
As per the Law relating to information storage and personal integrity, you have the right to oppose (art 26 of that law), access (art 34 of that law) and rectify (art 36 of that law) your personal data. You may thus request that your data, should it be inaccurate, incomplete, unclear, outdated, not be used or stored, be corrected, clarified, updated or deleted.
Personal information regarding our website's visitors, including their identity, is confidential.
The owners of this website hereby guarantee to respect the legal confidentiality conditions, applicable in France, and not to disclose this data to third parties.
Close
Article Outline
You can move this window by clicking on the headline