Article

Access to the text (HTML) Access to the text (HTML)
PDF Access to the PDF text
Advertising


Access to the full text of this article requires a subscription.
  • If you are a subscriber, please sign in 'My Account' at the top right of the screen.

  • If you want to subscribe to this journal, see our rates

  • You can purchase this item in Pay Per ViewPay per View - FAQ : 30,00 € Taxes included to order
    Pages Iconography Videos Other
    6 0 0 0


Revue du rhumatisme
Volume 78, n° 2
pages 134-139 (mars 2011)
Doi : 10.1016/j.rhum.2010.08.002
accepted : 2 August 2010
Génétique de l’arthrose digitale
 

Laëtitia Michou a, b,
a Département de médecine, centre de recherche du CHUQ-CHUL, université Laval, Québec, (Québec), Canada 
b Service de rhumatologie-H1365, CHUQ-CHUL, 2705, boulevard Laurier, Québec (Québec), G1V 4G2, Canada 

Auteur correspondant.
Résumé

Il existe une certaine composante génétique dans l’arthrose digitale avec une héritabilité estimée entre 48 et 65 %. Seuls les nodules d’Heberden sont transmis sur un mode mendélien, dominant chez les femmes et récessif chez les hommes. Les autres formes d’arthrose digitale sont multifactorielles avec un gène majeur et un composant résiduel multifactoriel en interaction avec de probables facteurs environnementaux. Les études moléculaires s’avèrent complexes en raison de difficultés à définir un phénotype consensuel et de la révélation tardive du phénotype. Les études d’association avec certains gènes du HLA de classes I et II demeurent contradictoires. Le polymorphisme T303M du gène MATN3, initialement associé à l’arthrose de la main, semblerait finalement être plus associé à la rhizarthrose qu’à l’arthrose digitale. Les criblages du génome entier ont montré une liaison de nombreux locus avec l’arthrose digitale. Certains de ces locus, notamment ceux situés en 2p, 2q, 3p, 4q et 7p, ont été répliqués avec succès. Une large étude d’association à l’échelle du génome entier vient d’être publiée, montrant une association significative d’un polymorphisme du gène A2BP1  avec l’arthrose de la main. De nombreuses études de gènes candidats ont rapporté des associations, pas toujours répliquées, avec les gènes AGC1, ASPN, ENPP1, HFE, KL, VDR , le cluster de l’IL-1  et le gène de l’IL-6 . Enfin, une étude a rapporté une diminution significative de la longueur des télomères chez des femmes atteintes d’arthrose de la main. Des observations similaires sur la longueur des télomères ont été rapportées dans d’autres pathologies liées au vieillissement.

The full text of this article is available in PDF format.

Mots clés : Génétique, Héritabilité, Arthrose, Nodules d’Heberden, Matriline 3



 Ne pas utiliser, pour citation, la référence française de cet article, mais sa référence anglaise dans le même volume de Joint Bone Spine (doi:10.1016/j.rhum.2010.08.002).



© 2010  Société Française de Rhumatologie@@#104156@@
EM-CONSULTE.COM is registrered at the CNIL, déclaration n° 1286925.
As per the Law relating to information storage and personal integrity, you have the right to oppose (art 26 of that law), access (art 34 of that law) and rectify (art 36 of that law) your personal data. You may thus request that your data, should it be inaccurate, incomplete, unclear, outdated, not be used or stored, be corrected, clarified, updated or deleted.
Personal information regarding our website's visitors, including their identity, is confidential.
The owners of this website hereby guarantee to respect the legal confidentiality conditions, applicable in France, and not to disclose this data to third parties.
Close
Article Outline