Article

PDF
Access to the PDF text
Advertising



Journal de radiologie
Volume 92, n° 6
pages 557-566 (juin 2011)
Doi : 10.1016/j.jradio.2011.05.002
Le syndrome d’œdème médullaire de la tête fémorale
Transient bone marrow edema of the hip
 

Figure 1




Figure 1 : 

Fracture épiphysaire présumée. (a) Coupe coronale SE T1. Anomalie de signal de la tête fémorale qui prédomine dans le territoire sous-chondral et qui est mal délimitée. Dans le col fémoral, lésion différente avec contours nets et signal plus faible. La lésion céphalique est compatible avec de l’œdème, mais pas la lésion cervicale. (b) Coupe coronale SE T2. Signal intermédiaire de la lésion céphalique. (c) Coupe sagittale SE T1. Prédominance sous-chondrale et absence de limite nette. (d) Coupe sagittale SE T2. Petites bandes en hyposignal parallèles à la lame osseuse sous-chondrale et situées à quelques millimètres en-dessous du cartilage, suggérant une fracture par impaction du réseau trabéculaire. Normalisation complète de la lésion céphalique au suivi, sans modification de l’anomalie cervicale.


Figure 2




Figure 2 : 

Ostéoporose transitoire. (a) Radiographie de la hanche droite. Ostéoporose sévère de la tête (estompement du pourtour de la tête fémorale) et interligne articulaire normal. (b) Coupe coronale SE T1. Zone mal délimitée en hyposignal modéré, compatible avec le diagnostic d’un œdème médullaire de la tête fémorale. (c) Coupe sagittale SE T1. Prédominance sous-chondrale de la lésion. (d) Coupe sagittale SE T2. Signal modérément élevé et homogène. (e) Coupe sagittale SE T1 obtenue plusieurs mois plus tard. Disparition de la lésion.


Figure 3




Figure 3 : 

Œdème médullaire migrateur. (a) Coupe coronale SE T1 du pelvis d’un patient de 67ans présentant une douleur de la hanche gauche. Syndrome d’œdème médullaire de la tête fémorale gauche. (b) Coupe coronale SE T1 obtenue deux mois plus tard après mise en décharge partielle : disparition de la lésion. (c) Coupe coronale SE T1 obtenue 11 mois après l’examen initial, suite à l’apparition d’une douleur de la hanche droite. Disparition de la lésion gauche et apparition d’une lésion similaire à droite.


Figure 4




Figure 4 : 

Nécrose de la tête fémorale. (a) Coupe coronale SE T1. Syndrome d’œdème médullaire de la tête fémorale. À noter que l’intensité du signal est très faible. (b) Coupe sagittale en densité protonique avec annulation du signal de la graisse. Zone en hyposignal sous-chondral localisée dans le territoire antérosupérieur de la tête fémorale. L’épaisseur de ce tissu (>4mm et>épaisseur de l’interligne) est de mauvais pronostic. À noter que le cartilage apparaît normal. (c) Radiographie obtenue trois mois plus tard. Nécrose avérée de la tête fémorale avec collapsus épiphysaire.


Figure 5




Figure 5 : 

Faux syndrome d’œdème médullaire en cas de nécrose épiphysaire de type systémique (patient cortisoné). (a) Coupe coronale T1 du bassin démontrant une anomalie de signal dans la tête et le col fémoral gauche. (b) Coupe coronale SE T1 de la hanche gauche. La lésion prédomine dans le col fémoral. Une bande de faible signal sépare ce foyer d’infiltration œdémateuse d’une lésion plus proximale contenant de la graisse. Le diagnostic d’une nécrose de la tête fémorale avec infiltration céphalique doit être posé. (c) Coupe coronale SE T2. Aspect trompeur lié à un signal modérément accru et à l’estompement de l’interface entre la nécrose épiphysaire et l’infiltration œdémateuse. (d) Coupe coronale SE T1 obtenue trois mois plus tard. Nécrose avérée avec collapsus de la tête fémorale et apparition d’un signal faible dans la lésion ; normalisation du signal cervical.


Figure 6




Figure 6 : 

Coxarthrose destructrice rapide. (a) Radiographie du bassin. Pincement modéré de l’interligne coxofémoral gauche sans ostéophyte. (b) Coupe coronale SE T1. Syndrome d’œdème céphalique avec tuméfaction articulaire et un aspect normal de la moelle de l’acetabulum. (c) Coupe sagittale en densité protonique avec annulation du signal de la graisse. Abrasion du cartilage du secteur antérieur de l’articulation. L’infiltration œdémateuse de la tête fémorale est très probablement en rapport avec une lésion du cartilage céphalique. Remplacement prothétique total quelques mois plus tard.


Figure 7




Figure 7 : 

Arbre diagnostique permettant l’analyse systématique du syndrome d’œdème médullaire de la tête fémorale et indiquant la séquence utile, les anomalies focales possibles, le pronostic et le diagnostic probable. CDR : coxarthrose destructrice rapide ; ON : ostéonécrose ; OT : ostéoporose transitoire ; SE : spin écho ; DP : densité protonique.

EM-CONSULTE.COM is registrered at the CNIL, déclaration n° 1286925.
As per the Law relating to information storage and personal integrity, you have the right to oppose (art 26 of that law), access (art 34 of that law) and rectify (art 36 of that law) your personal data. You may thus request that your data, should it be inaccurate, incomplete, unclear, outdated, not be used or stored, be corrected, clarified, updated or deleted.
Personal information regarding our website's visitors, including their identity, is confidential.
The owners of this website hereby guarantee to respect the legal confidentiality conditions, applicable in France, and not to disclose this data to third parties.
Close
Article Outline