Article

PDF
Access to the PDF text
Advertising



Journal de radiologie
Volume 92, n° 6
pages 581-593 (juin 2011)
Doi : 10.1016/j.jradio.2011.04.004
La hanche dégénérative
Hip degeneration
 

Figure 1




Figure 1 : 

Coxarthrose de la hanche droite : a : cliché de bassin de face en position debout. Bascule du bassin par inégalité de longueur des membres inférieurs qui tend à augmenter la couverture externe de la hanche droite. Aspect normal de la hanche gauche. Pincement net de l’interligne supéroexterne de la hanche droite et discrète ostéophytose ; b : faux profil de Lequesne bilatéral. Aspect pratiquement normal de la hanche gauche. Pincement net de l’interligne antérosupérieur de la hanche droite.


Figure 2




Figure 2 : 

Coxarthrose gauche débutante. Le pincement de l’interligne se voit plus facilement par comparaison avec l’épaisseur normale de l’interligne du côté controlatéral.


Figure 3




Figure 3 : 

Coxarthrose droite marquée essentiellement par une ostéophytose marginale céphalique et acétabulaire, sans véritable pincement de l’interligne.


Figure 4




Figure 4 : 

Coxométrie normale : a : coxométrie normale de face. Angles HTE inférieur à 10°, VCE supérieur à 25° ; b : coxométrie normale de profil. Angle VCA supérieur à 25°.


Figure 5




Figure 5 : 

Coxométrie de face d’une hanche dysplasique. Angles HTE supérieur à 10°, VCE inférieur à 20°.


Figure 6




Figure 6 : 

Coxarthrose géodique supéroexterne et antérieure sur dysplasie de hanche : a : cliché de face. Défaut de couverture externe, pincement supéroexterne de l’interligne, volumineuse géode acétabulaire ; b : faux profil. Défaut de couverture antérosupérieure, pincement antérosupérieur, volumineuse géode acétabulaire.


Figure 7




Figure 7 : 

Coxarthrose sur protrusion acétabulaire. L’arrière-fond acétabulaire (flèche blanche) dépasse nettement en dedans la ligne ilio-ischiatique (flèches noires). Noter que l’interligne supérieur conserve une épaisseur normale.


Figure 8




Figure 8 : 

Arthroscanner normal de hanche, coupe frontale. Un interligne articulaire normal mesure environ 4 à 5mm. Il est très légèrement plus épais à sa partie externe qu’à sa partie interne. Le cartilage acétabulaire est plus épais à sa partie externe tandis que le cartilage céphalique est plus épais à sa partie interne (flèches noires épaisses et fines).


Figure 9




Figure 9 : 

Coxarthrose antérosupérieure sur le cliché de faux profil. L’épaisseur de l’interligne exploré n’est pas la même selon l’orientation du rayon principal. La flèche noire correspond à une incidence habituelle de bassin et explore la partie toute supérieure de l’interligne. La flèche blanche pointillée correspond à un cliché de bassin centré très bas en-dessous de la symphyse pubienne comme on le fait lors d’un contrôle de prothèse controlatérale. L’inclinaison du rayon s’observe de la même façon lors d’une incidence postéro-antérieure de De Sèze. La surveillance d’un pincement de l’interligne n’est valable que sur des clichés de même centrage.


Figure 10




Figure 10 : 

Coxarthrose postérieure. Le pincement postérieur de l’interligne articulaire (flèches) est bien visible sur le faux profil. L’interligne supérieur a, en revanche, une épaisseur normale.


Figure 11




Figure 11 : 

Forme trompeuse de coxarthrose : a : cliché standard de face pratiquement normal en dehors d’une discrète dysplasie, mais sans pincement notable de l’interligne ; b : arthroscanner, coupe frontale. Présence de petites géodes acétabulaires en regard d’une altération très nette du cartilage ; c : arthroscanner, coupe sagittale. Présence de géodes et d’une altération du cartilage de l’acétabulum à la partie antérosupérieure de l’articulation.


Figure 12




Figure 12 : 

Évolution habituelle d’une coxarthrose, le pincement de l’interligne s’accentuant en moyenne d’environ 1mm en quatre ans.


Figure 13




Figure 13 : 

Coxarthrose destructrice rapide sur hanche dysplasique. Pincement sévère et rapide de l’interligne en dix mois.


Figure 14




Figure 14 : 

Place de l’IRM dans le diagnostic de coxarthrose.


Figure 15




Figure 15 : 

Coxarthrose gauche. IRM. Coupe frontale T2. Présence d’une géode à la partie antérieure de l’articulation.


Figure 16




Figure 16 : 

Coxarthrose. IRM. Coupe frontale T2. Présence d’un volumineux épanchement articulaire, d’une altération du cartilage et du labrum et d’un discret œdème du spongieux céphalique et acétabulaire.


Figure 17




Figure 17 : 

Coxarthrose droite. IRM. Coupe axiale T2. Volumineux épanchement dans la bourse du tendon du psoas.


Figure 18




Figure 18 : 

Modification de la gêne clinique d’une coxarthrose droite connue. IRM. Coupe frontale T2. Absence d’épanchement articulaire. Remaniements de la région péritrochantérienne par désinsertion du tendon moyen glutéal.


Figure 19




Figure 19 : 

Cliché standard de la hanche droite de face.


Figure 20




Figure 20 : 

IRM du bassin, séquence coronale T1.


Figure 21




Figure 21 : 

Arthroscanner de la hanche droite : a : aeconstruction coronale ; b : reconstruction sagittale.

EM-CONSULTE.COM is registrered at the CNIL, déclaration n° 1286925.
As per the Law relating to information storage and personal integrity, you have the right to oppose (art 26 of that law), access (art 34 of that law) and rectify (art 36 of that law) your personal data. You may thus request that your data, should it be inaccurate, incomplete, unclear, outdated, not be used or stored, be corrected, clarified, updated or deleted.
Personal information regarding our website's visitors, including their identity, is confidential.
The owners of this website hereby guarantee to respect the legal confidentiality conditions, applicable in France, and not to disclose this data to third parties.
Close
Article Outline