Article

PDF
Access to the PDF text
Advertising



Journal de radiologie
Volume 92, n° 6
pages 594-620 (juin 2011)
Doi : 10.1016/j.jradio.2011.04.007
Imagerie des prothèses totales de hanche : aspect normal et pathologique, place de l’échographie, du scanner et de l’IRM
Imaging of total hip arthroplasty: Normal and pathological imaging features, role of ultrasound, CT and MRI
 

Figure 1




Figure 1 : 

Clichés de face et de profil du squelette entier acquis avec le système EOS® permettant d’intégrer l’arthroplastie de hanche dans le complexe spino-pelvifémoral : a : clichés de face et de profil en charge ; b : des clichés en position assise et accroupie peuvent également être réalisés.


Figure 2




Figure 2 : 

Bilan radiographique (a) et tomodensitométrique avec reconstructions de type MPR (b, c), 3D surfacique (d) et angioscanner (e) avant reprise d’arthroplastie, montrant une importante protrusion endopelvienne de la cupule avec perte de substance osseuse. L’angioscanner étudie les rapports anatomiques avec l’axe artériel iliofémoral.


Figure 3




Figure 3 : 

IRM du bassin sur PTH gauche douloureuse. Coupes frontales en T1 (a), densité de protons avec saturation de la graisse (b), coupes axiales en densité de protons avec saturation de la graisse (c) et en T1 (d) ; a, b : saillie endopelvienne d’une vis cotyloïdienne (flèche noire) à l’origine d’une atrophie majeure des muscles iliaque et psoas gauches (flèches blanches comparatives à droite et à gauche) ; c, d : granulome par débris d’usure sur la paroi postérieure du cotyle (têtes de flèche blanche).


Figure 4




Figure 4 : 

IRM d’une PTH posée pour synovite villonodulaire : a : coupe axiale en T2 ; b : coupe axiale en T1 avec injection intraveineuse de gadolinium et saturation de la graisse ; c : coupe frontale en T1. Récidive de la prolifération synoviale dans la bourse de l’ilio-psoas (flèches blanches).


Figure 5




Figure 5 : 

IRM réalisée dans le cadre d’un sepsis sur arthroplastie pour bilan d’extension des collections abcédées des parties molles : a : coupes axiales en T1 avec injection intraveineuse de gadolinium et saturation de la graisse ; b : coupe frontale en T1 avec injection intraveineuse de gadolinium. Abcès développés dans la loge quadricipitale et des adducteurs (flèches blanches).


Figure 6




Figure 6 : 

Coupe échographique sagittale d’une arthroplastie de hanche. Aspect échographique différent du cotyle osseux dont la corticale interrompt le faisceau ultrasonore (flèche noire) et de la pièce métallique à l’origine d’échos de répétition (flèches blanches).


Figure 7




Figure 7 : 

Arthrographie sur PTH pour suspicion de sepsis. Il existe un trajet fistuleux jusqu’à la peau (flèches blanches).


Figure 8




Figure 8 : 

Radiographie du bassin de face en charge pour bilan d’une boiterie après arthroplastie de la hanche gauche. Mesure comparative de l’offset fémoral montrant une valeur anormalement basse à gauche, responsable d’une modification de l’effet levier du moyen glutéal à l’origine de la boîterie.


Figure 9




Figure 9 : 

Scanner en reconstruction axiale, avec mesure de l’antéversion de la cupule prothétique. Valeur anormalement élevée à gauche.


Figure 10




Figure 10 : 

Scanner motivé par une luxation récidivante d’une PTH droite. Mesure de l’antéversion du col fémoral par addition des coupes passant par les condyles fémoraux, par les cols fémoraux et par le centre des têtes fémorales. Rétroversion de 1° à droite, antéversion normale de 12° à gauche.


Figure 11




Figure 11 : 

Eperon de Merkel ou calcar sur des clichés standard de face : a : aspect normal ; b : résorption endostale dans le cadre d’un sepsis ; c : lyse liée à un granulome par débris d’usure. Volumineux granulome associé au contact d’un plot d’ancrage cotyloïdien (flèche noire).


Figure 12




Figure 12 : 

Classifications des liserés sur les clichés standard : a : classification de Lee pour le cotyle avec trois zones sur la face ; b, c : classification de Gruen pour le fémur avec sept zones sur le cliché de face (a) et sept zones sur le cliché de profil (c).


Figure 13




Figure 13 : 

Non-ostéointégration quatre mois après arthroplastie non cimentée : a : cliché de face ; b, c : scanner en reconstructions frontale et sagittale. Il existe une résorption osseuse à l’interface entre la cupule et le cotyle osseux (flèches blanches).


Figure 14




Figure 14 : 

Descellement de cupule : a : cliché de face ; b : scanner, reconstruction MPR frontale. Granulomes par débris d’usure fémoraux s’accompagnant d’une lyse du calcar (flèches noires). Ostéolyse autour de la cupule (flèches blanches) à l’origine d’un descellement de cette dernière. À noter une usure marquée du polyéthylène.


Figure 15




Figure 15 : 

Suivi radiographique d’une prothèse non cimentée : descellement : a : cliché initial ; b, c : suivi radiographique montrant une mobilisation secondaire de la cupule liée à un descellement, avec verticalisation dans le plan frontal et bascule postérieure de profil.


Figure 16




Figure 16 : 

Granulome par débris d’usure sur une arthroplastie non cimentée. Le cliché standard de face montre une usure du polyéthylène (flèche noire), un volumineux granulome par débris d’usure autour d’un plot de fixation (flèche blanche) et une résorption osseuse au contact de la cupule (tête de flèche).


Figure 17




Figure 17 : 

Granulome par débris d’usure sur une arthroplastie cimentée en fémoral : intérêt du scanner : a : le cliché standard montre des granulomes par débris d’usure (flèches blanches) et une usure du polyéthylène (flèche noire) ; b : le scanner en reconstruction MPR frontale montre que l’extension des granulomes (flèches blanches) est beaucoup plus importante que ne le laissait présager le bilan radiographique.


Figure 18




Figure 18 : 

Clichés standard montrant le descellement d’une pièce fémorale lié à la libération de microbilles métalliques du traitement de surface : a : descellement de la pièce fémorale (flèches blanches) ; b : microbilles métalliques (flèches noires).


Figure 19




Figure 19 : 

Arthroplastie non cimentée avec un couple de frottement métal-métal : a : clichés de face et profil. L’excès d’antéversion de la cupule est à l’origine d’un conflit postérieur entre cette dernière et le col prothétique (cercle blanc). Il existe une ostéolyse fémorale liée à la métallose (flèches blanches) ; b : le scanner en reconstructions MPR sagittale et frontale confirme l’ostéolyse fémorale liée à la métallose (flèches noires).


Figure 20




Figure 20 : 

Sauts de contrainte : a : cliché radiographique de face d’une arthroplastie non cimentée montrant une déminéralisation en zone métaphysaire (flèches blanches). L’appui de la prothèse qui se fait en zone diaphysaire est à l’origine d’une hyperostose endomédullaire avec épaississement cortical (flèche noire) ; b : la scintigraphie montre une hyperfixation en regard (flèche noire).


Figure 21




Figure 21 : 

Pseudarthrose trochantérienne : a, b : les clichés de face et profil montrent la pseudarthrose trochantérienne (flèches blanches) et une rupture des câbles d’ostéosynthèse.


Figure 22




Figure 22 : 

Fracture de contrainte cotyloïdienne sur un scanner en reconstruction MPR frontale oblique (flèche blanche).


Figure 23




Figure 23 : 

Arthroplastie avec couple de frottement céramique-céramique compliquée de fracture : a : bilan radiographique : fracture de l’insert céramique (flèche blanche), débris déclives (flèches noires) et excentration de la tête céramique dans la cupule (double flèche noire) ; b : scanner, reconstructions MPR frontales : bonne visibilité de la fracture de l’insert céramique (flèches blanches).


Figure 24




Figure 24 : 

Sepsis sur prothèse non cimentée : a : cliché de face : liseré fémoral étendu (flèches blanches) ; b : cliché de profil confirmant le liseré et scintigraphie : hyperfixation bipolaire.


Figure 25




Figure 25 : 

Scanner d’un sepsis sur prothèse. Apposition périostée cotyloïdienne et fémorale (têtes de flèches) et collection des parties molles (flèche).


Figure 26




Figure 26 : 

Arthrographie et arthroscanner d’un sepsis sur arthroplastie : a : arthrographie : collection périfémorale (flèche) ; b,c : arthroscanner, reconstruction frontale et axiale : bilan topographique de la collection périfémorale (flèches).


Figure 27




Figure 27 : 

Ossifications hétérotopiques : a : cliché de face : ossifications des parties molles (flèches) ; b : scanner, reconstructions MPR frontale et axiale : les ossifications hétérotopiques sont développées dans les muscles psoas-iliaque et adducteurs (flèches). La scintigraphie montre une hyperfixation des ossifications, traduisant leur activité.


Figure 28




Figure 28 : 

Conflit PTH-psoas-iliaque. Schéma montrant les différentes étiologies. 1 : aspect normal ; 2 : rétroversion de la cupule ; 3 : mégacupule vissée ; 4 : défaut de couverture antérieur sur hanche dysplasique ; 5 : cimentophyte antérieur ; 6 : vis faisant saillie dans le muscle iliaque.


Figure 29




Figure 29 : 

Débord antérieur de cupule sur le cliché de profil : a : cliché du bassin de face d’une arthroplastie des deux hanches ; b : hanche droite de profil : débord antérieur de la cupule ; c : hanche gauche de profil : aspect normal.


Figure 30




Figure 30 : 

Débord antérieur de cupule par défaut de couverture antérieure du cotyle : a : cliché en faux profil montrant en préopératoire une hanche dysplasique avec défaut de couverture antérieure (flèche noire) ; b, c : cliché en faux profil et scanner, reconstruction 3D en rendu de volume réalisés en postopératoire : débord antérieur de la cupule lié au défaut de couverture antérieur du paléocotyle (flèches blanches).


Figure 31




Figure 31 : 

Débord antérieur de la cupule prothétique droite en scanner : a, b : scanner, reconstructions MPR axiale et sagittale sur la hanche droite : débord antérieur de la cupule prothétique droite (flèches noires) venant au contact de la face profonde du muscle psoas-iliaque (flèches blanches).


Figure 32




Figure 32 : 

Saillie d’une vis dans le muscle iliaque : a : clichés standard de face et profil d’une cupule avec des vis ; b : le scanner en coupe axiale et reconstruction MPR sagittale montre que l’une des vis (flèches noires) fait saillie dans le muscle iliaque, avec hypertrophie du muscle par rapport au côté controlatéral.


Figure 33




Figure 33 : 

Débord antérieur d’une cupule prothétique en échographie. Coupes échographique (a) et scanographique (b) sagittales montrant le débord antérieur d’une cupule prothétique (étoile) par rapport au cotyle osseux (flèche blanche) et le complexe tendinomusculaire du psoas-iliaque (petites flèches blanches).


Figure 34




Figure 34 : 

Échographie d’un patient porteur d’une arthroplastie des deux hanches avec signes cliniques de conflit PTH–psoas d’un côté. Coupes sagittales comparatives : du côté pathologique, saillie antérieure de la cupule prothétique (flèches blanches) qui vient déformer la face profonde du complexe tendinomusculaire du psoas-iliaque (flèches noires).


Figure 35




Figure 35 : 

Tableau de conflit fémoro-ischiatique : a, b : le cliché standard et le scanner en reconstruction MPR axiale montrent une ossification à hauteur du calcar réduisant l’espace entre le fémur et la tubérosité ischiatique (flèches blanches) ; c : l’IRM en coupe axiale en T2 avec saturation du signal de la graisse montre une bursite entre le fémur et la tubérosité ischiatique (flèches noires).


Figure 36




Figure 36 : 

Rupture tendineuse ancienne du muscle moyen glutéal. Coupes échographiques frontales comparatives des muscles moyens glutéaux montrant à droite une atrophie et une infiltration graisseuse évoluées dans le cadre d’une rupture tendineuse ancienne.


Figure 37




Figure 37 : 

Clichés standard de la hanche droite face et profil.


Figure 38




Figure 38 : 

Scanner, reconstructions MPR axiale et sagittale. Débord antérieur (flèches blanches) et défaut d’antéversion de la cupule (ligne blanche).


Figure 39




Figure 39 : 

Échographie, coupe sagittale montrant le débord antérieur de la cupule (tête de flèche blanche) par rapport au cotyle osseux (flèche blanche) et le retentissement sur la face profonde du complexe tendinomusculaire de l’ilio-psoas.

EM-CONSULTE.COM is registrered at the CNIL, déclaration n° 1286925.
As per the Law relating to information storage and personal integrity, you have the right to oppose (art 26 of that law), access (art 34 of that law) and rectify (art 36 of that law) your personal data. You may thus request that your data, should it be inaccurate, incomplete, unclear, outdated, not be used or stored, be corrected, clarified, updated or deleted.
Personal information regarding our website's visitors, including their identity, is confidential.
The owners of this website hereby guarantee to respect the legal confidentiality conditions, applicable in France, and not to disclose this data to third parties.
Close
Article Outline