Article

1 Iconography
Access to the text (HTML) Access to the text (HTML)
PDF Access to the PDF text
Advertising


Access to the full text of this article requires a subscription.
  • If you are a subscriber, please sign in 'My Account' at the top right of the screen.

  • If you want to subscribe to this journal, see our rates

  • You can purchase this item in Pay Per ViewPay per View - FAQ : 30,00 € Taxes included to order
    Pages Iconography Videos Other
    6 1 0 0


Revue du rhumatisme
Volume 73, n° 7
pages 680-685 (juillet 2006)
Doi : 10.1016/j.rhum.2005.03.012
Received : 12 January 2005 ;  accepted : 26 Mars 2005
Le syndrome des jambes sans repos, une affection sous-estimée ? Prise en charge actuelle
Is restless legs syndrome underrecognized? Current management
 

Pascale Vergne-Salle , Damien Coyral, Karine Dufauret, Christine Bonnet, Philippe Bertin, Richard Trèves
Service de rhumatologie et thérapeutique, CHU de Dupuytren, 2, avenue Martin-Luther-King, 87042 Limoges cedex, France 

*Auteur correspondant.
Résumé

Le syndrome des jambes sans repos (SJSR) est un trouble neurologique sensitivomoteur mal connu dont la prévalence dans la population caucasienne varie de 10 à 15 %. Le diagnostic est fondé sur l'interrogatoire : sensations désagréables des membres associées à des dysesthésies avec nécessité de les bouger, survenant au repos, aggravées le soir et la nuit et améliorées par le mouvement. Le SJSR s'associe dans 80 % des cas à des mouvements périodiques des membres au cours du sommeil, mis en évidence par la polysomnographie. Il est soit idiopathique avec des antécédents familiaux fréquents, soit iatrogène ou enfin secondaire à certaines pathologies comme le diabète, l'insuffisance rénale, la carence martiale, les maladies neurologiques, la polyarthrite rhumatoïde. La prise en charge thérapeutique repose sur le traitement de la maladie causale dans les SJSR secondaires. Un traitement symptomatique se justifie lorsqu'il s'agit d'une forme modérée à sévère retentissant sur la qualité de vie. Les agents dopaminergiques représentent les traitements de première intention. En cas d'échec ou d'effets secondaires, il est possible de prescrire des opioïdes faibles, des benzodiazépines, des antiépileptiques, voire des opioïdes forts.

The full text of this article is available in PDF format.

Mots clés : Syndrome des jambes sans repos, Mouvements périodiques des membres, Polyarthrite rhumatoïde, Traitement, Agonistes dopaminergiques

Keywords : Restless legs syndrome, Periodic leg movements, Rheumatoid arthritis, Treatment, Dopaminergic agonists


  Pour citer cet article, utiliser ce titre en anglais et sa référence dans le même volume de Joint Bone Spine .


© 2005  Elsevier SAS. All Rights Reserved.
EM-CONSULTE.COM is registrered at the CNIL, déclaration n° 1286925.
As per the Law relating to information storage and personal integrity, you have the right to oppose (art 26 of that law), access (art 34 of that law) and rectify (art 36 of that law) your personal data. You may thus request that your data, should it be inaccurate, incomplete, unclear, outdated, not be used or stored, be corrected, clarified, updated or deleted.
Personal information regarding our website's visitors, including their identity, is confidential.
The owners of this website hereby guarantee to respect the legal confidentiality conditions, applicable in France, and not to disclose this data to third parties.
Close
Article Outline