Article

Access to the text (HTML) Access to the text (HTML)
PDF Access to the PDF text
Advertising


Access to the full text of this article requires a subscription.
  • If you are a subscriber, please sign in 'My Account' at the top right of the screen.

  • If you want to subscribe to this journal, see our rates

  • You can purchase this item in Pay Per ViewPay per View - FAQ : 30,00 € Taxes included to order
    Pages Iconography Videos Other
    8 0 0 0


Annales médico-psychologiques
Volume 164, n° 7
pages 557-564 (septembre 2006)
Doi : 10.1016/j.amp.2005.08.008
Received : 20 June 2005 ;  accepted : 10 August 2005
De l'adolescent déficient mental qui pose des actes sexuels transgressifs
Sexual transgressions of mentally handicapped teenagers
 

E. de Becker
Psychiatre infantojuvénile du programme SOS-Enfants Saint-Luc, place Carnoy 16, 1200 Bruxelles, Belgique 

Résumé

Les cas de figure où les mineurs qui transgressent sexuellement présentent une déficience mentale sont aujourd'hui encore éloignés du champ de nos perceptions et de ce qu'elles peuvent représenter. Quoique probablement peu fréquentes, ces situations n'en sont pas moins préoccupantes par le rapport qu'elles posent entre limitation cognitive et transgression de limites. À la lumière du rappel de considérations sur le développement psychoaffectif et sexuel des sujets handicapés mentaux, l'article interroge ce qui amène les jeunes déficients à transgresser sexuellement. Le texte développe ensuite une vignette clinique en mettant en exergue les « facteurs favorisants » et la position subjective du jeune handicapé mental. La dernière partie est consacrée au canevas de prise en charge diagnostique et thérapeutique. Ainsi, l'évaluation conduit alors au traitement qui repose sur deux pôles, le premier, psychoéducatif, le second, psychothérapeutique.

The full text of this article is available in PDF format.
Abstract

Although they are not very frequent, cases of sexual transgressions of mentally handicapped teenagers, which today are recognized and taken into account, are nonetheless preoccupying due to the question they pose as to the relation between cognitive limitation and the transgression of limits. Teenagers are sometimes allowed to transgress the natural laws as well as the rules that any society makes for the best possible socialization of all. Sexual transgressions of mentally handicapped teenagers are still far from our mental perceptions and representations. Certain young people express an alarming sexuality that leads to abuses or perversions; among these we will examine the mentally handicapped. Their situation is to be taken seriously without stigmatisation or predictions of a heavy “psychopathological career”. This article proposes to examine the general considerations related to the sexuality and psychoemotional development of mentally handicapped teenagers. In the light of these aspects we will then question what brings handicapped teenagers to commit sexual transgressions. We will examine responsibilities and, in some situations, the search for a “sexualised mothering” echoing a massive anguish. The article will then elaborate on a clinical case examining the “supporting factors” and the subjective position of the young person. The last part of the article is devoted to the groundwork of assumptions related to diagnostic and therapeutic responsibility. How do we evaluate? With which criteria? Who do we meet? Can we establish a forecast? The evaluation then leads to the treatment based on two poles, the first, psychoeducational, the second, psychotherapeutic. The treatment, in its first pole will accompany the individual in his life and his relations, particularly in the field of sexuality. It will then approach, among others, the questions about the legitimate needs and desires of persons, the desired, realistic and realizable applications that can be possible. The treatment's intention consists in leading the young person, within the limits of his or her potentialities, to choose the right object, to manage his/her phantasms from the point of view of respect of the other. The second pole's psychotherapeutic object is to meet the young person in his existential difficulties; the idea is to offer him/her his/her own place of development adapted in function of the handicap and centred on the “environment and associations” caused by the transgression of a sexual nature. Finally, the aim of this article is to bring the clinical cases of mentally handicapped teenagers in our field of perceptions, our representations, and our developments in terms of accompaniment.

The full text of this article is available in PDF format.

Mots clés : Adolescence, Déficience mentale, Passage à l'acte, Sexualité, Transgressions sexuelles

Keywords : Acting, Adolescence, Mental handicap, Sexual transgression


1  Si d'aucuns évitent le terme d'abus, étant donné qu'il comprend, étymologiquement, un seuil « tolérable » qui aurait été bafoué, ici, dans les situations de ces jeunes, on pourrait en accepter l'existence...
2  Dans la suite du texte, nous emploierons, sans distinction, les termes de mineur, de jeune, d'enfant, d'adolescent. Le cas échéant, nous préciserons l'âge de l'auteur.
3  Précisons les niveaux : retard mental profond (QI inférieur à 20-25), retard mental sévère (QI entre 20-25 et 35-40), retard mental modéré (QI entre 35-40 et 50-55), retard mental léger (QI entre 50-55 et 70).
4  Ainsi, un auteur comme Hard [13, 14] indique que le nombre de femmes déficientes mentales victimes d'abus ayant reçu une éducation sexuelle est de 12 %, alors qu'il est de 100 % en absence d'éducation ! Même si ces chiffres peuvent heurter et étonner, une différence apparaît clairement !
5  Il s'agit de consultations spécialisées réalisées au sein d'une équipe pluridisciplinaire d'aide et de soins, composée d'assistants sociaux, de psychologues, de juriste et de médecins (pédiatre et psychiatre infantojuvénile). Ces équipes ont pour mission la prise en charge de situations de maltraitances à enfants.
6  Après l'évaluation, la phase de traitement proprement dite accompagne le jeune et son entourage dans les finalités thérapeutiques s'appuyant sur les éléments mis en évidence lors du bilan.
7  Selon lui, Michel a baigné dans une ambiance maternelle « dissolue » ... en trois ans, Madame aurait connu une vingtaine de compagnons différents, les invitant à domicile et n'épargnant pas les enfants de ses ébats Ceci expliquant cela, le jeune serait passé à l'acte pour se réfugier finalement chez son père... Notons qu'au cours de l'année de prise en charge, Monsieur aura lui-même connu trois « histoires amoureuses » successives...
8  Ou du moins en mal de balises !
9  Au risque d'étonner, voire de choquer, nous évoquons en entretiens, des aspects « logistiques » en posant l'une ou l'autre question : bénéficie-t-il d'un lieu privé pour se procurer, en toute tranquillité, du plaisir sexuel solitaire ? Comment l'aider à disposer de supports visuels, comme des revues spécialisées?
10  Si des échanges ont lieu entre les professionnels concernés par une même situation, il est préconisé d'en informer au préalable le jeune ; si ce n'est pas le cas, ce dernier s'en trouvera blessé, voire trahi, ce qui entraînera vraisemblablement la rupture de l'alliance thérapeutique.


© 2005  Elsevier SAS. All Rights Reserved.
EM-CONSULTE.COM is registrered at the CNIL, déclaration n° 1286925.
As per the Law relating to information storage and personal integrity, you have the right to oppose (art 26 of that law), access (art 34 of that law) and rectify (art 36 of that law) your personal data. You may thus request that your data, should it be inaccurate, incomplete, unclear, outdated, not be used or stored, be corrected, clarified, updated or deleted.
Personal information regarding our website's visitors, including their identity, is confidential.
The owners of this website hereby guarantee to respect the legal confidentiality conditions, applicable in France, and not to disclose this data to third parties.
Close
Article Outline